Hier (un ancien monde en chute)

Par Bernard Pesle-CouserendLe succès du film-documentaire « Demain » (un César et pas loin d'un million de spectateurs) fait des émules. Et surtout des envieux...

Chers sympathisants de COSA Nostra (Congrégation Œcuménique Syndicale Agricole de chez nous), chers contributeurs, chers amis,

Il n'était pas possible de rester sans réaction devant la déferlante du documentaire « Demain », véritable plaidoyer de la pensée unique écologiste incapable d'utiliser son libre arbitre et ayant perdu toute crédibilité. Nous nous devions de réagir sans tarder. Car au Vieuxconistan aussi, des solutions existent. Donc charge à nous de les empêcher d'émerger. C'est vrai quoi ! Ne sommes-nous pas les premiers écologistes de ce pays ? (Éclats de rire dans l'assistance)C'est donc dans ce but et avec une légitime fierté que je peux vous dire aujourd'hui qu

Les syndicats moutonniers contre le bien commun

L’élimination des grands carnivores en France est unanimement demandée par les représentants de l’élevage. La défense corporatiste des « productions animales » justifie-t-elle l’acharnement contre le monde animal ?

Par Pierre Rigaux

On élève sur Terre un milliard de brebis. Elles génèrent chaque année 8 millions de tonnes de viande. C’est majoritairement celle de leurs agneaux, dont ceux nécessaires à la production de lait. La Chine produit un quart de cette viande, la France un centième. Notre pays élève 7 millions de moutons et en abat 4 millions par an. Quelques centaines de milliers meurent avant d’être abattus et sont brûlés en usine. La France compte environ 20 000 éleveurs ovins professionnels. Depuis trente ans, la baisse de leurs effectifs accompagne celle de la consommation française de viande ovine. Voilà le tabl

Les moines COPistes

Par Bernard Pesle-Couserend

Un copiste est un professionnel chargé de la reproduction de documents écrits. Les moines copistes étaient chargés de la copie de textes religieux ou de leur enluminure. Travail long et minutieux destiné au faible nombre d’individus capables de comprendre…

Bref rappel

La tradition du moine copiste remonte au Moyen-Âge. A l’origine, il s’agissait surtout de perpétuer et diffuser des témoignages écrits ou oraux (« la bonne nouvelle » et autres religiosités), si ce n’est de première main, tout du moins vivaces dans les mémoires. Et puis à mesure qu’on s’éloignait de la source dans le temps et dans l’espace, il devenait de plus en plus difficile de détecter une erreur de copie pour un copiste ultérieur, dont la langue, la culture et les références quotidiennes n’avaient plus grand chose à

De la forêt au champ d’arbres : François Terrasson avait raison

Triste anniversaire que ce début d’année 2016. Cela fait dix ans que François Terrasson a quitté ce monde chaotique plus que jamais anti-nature.

Par Jean-Claude Génot

En 1996, François Terrasson publiait dans la revue La Recherche un article intitulé « De la forêt au champ d’arbres. L’Office national des forêts se fourvoie dans l’imitation des pratiques agricoles ». A partir de ses observations dans la forêt de Tronçais (labours, sous-bois ratissés, fossés sur creusés, cloisonnements qui mettent fin à la sensation de continuité forestière, broyage inesthétiques de la végétation), il réalise que le chêne est cultivé par une « hyper technique » qui n’a rien à envier aux pratiques agricoles (1). Notre stratège en influence naturaliste a eu raison avant tout le monde en soulignant que : « Ce qu’on a fait à l’

Le vrai danger, ce sont les loups à deux pattes

Portrait d’Alex Soulé par Stéphane Jarno

« En montagne, il n'y a pas d'animaux dangereux, il n'y a que des animaux sauvages, assure Alex Soulé. Au lieu de vouloir à tout prix éradiquer les loups et les ours, il vaudrait mieux mettre des patous dans les troupeaux. Mais, évidemment, il faut les nourrir, s'en occuper. Il est plus simple et moins coûteux d'exterminer la vie sauvage plutôt que de se donner les moyens de la cohabitation. »

Dans la famille brebis, le berger

Depuis douze ans, Alex, ses soixante brebis et ses deux chiens arpentent le parc régional du Haut-Languedoc. Une vie âpre, pas toujours facile, en fusion avec la nature. Portrait. « J'ai passé la semaine dernière en montagne à pister mes brebis. Quelqu'un a traversé le champ où elles paissaient et a mal refermé la clôture

Lettre au père François

Par Bernard Pesle-Couserend.

Au Vieuxconistan, à l'approche de la belle nuit de Noël, la neige étend son manteau blanc et les yeux rivés vers le ciel, à genoux les agriculteurs sages (pléonasme...) avant de fermer les paupières font une dernière prière précisant leurs ordres vœux au « Père Noël » des vieuxcons. Et une fois n'est pas coutume, cette tradition locale n'est pas fossilisée, mais évolutive : il fût un temps où cette oukase supplique était adressée au Frère Jacques. Puis ce fût le tour de Saint-Nicolas. Depuis quelques années, il y a un nouveau destinataire : le Père François...

Très cher Père François,



En tant que président de COSA Nostra (Congrégation Œcuménique Syndicale Agricole de chez nous), je me permets de t'écrire au nom de tous mes coreligionnaires agricoles. En effe

Charybde ou Scylla (ou pire...)?

Bernard Pesle-Couserend est un habitué de la Buvette. Sa plume est acerbe et trempée dans le vécu. Bienvenue au Vieuxconistan !

Par Bernard Pesle-Couserend. Il n’y a pas beaucoup de pays où un petit diablotin hydrocéphale, pâle copie pas drôle de l’acteur Louis de Funès, peut espérer redevenir président (et même déjà devenir…) après s’être fait lourder une première fois. D’ailleurs, quitte à élire un humoriste, autant faire comme le Guatemala et en choisir un vrai…


Le Vieuxconistan appartient à ce cercle très fermé des phares de la démocratie.
 Aux Etats-Unis, il est courant de dire que chacun a droit à une deuxième chance. Chez nous, on est plutôt sur une logique Shadok, qui pré-suppose que seul celui qui échoue plusieurs fois peut finir par réussir. Celui qui a échoué saura tirer les enseignements de ses échecs. Il peut donc revenir. En mieux.
 Si ce rare

Un point sur la filière ovine automne 2015

Le contrat sans la contrainte. De toutes façons, ce sont majoritairement les « bobos parisiens » qui payent

Préambule

Chaque année, le Service de la Statistique et de la Prospective (SSP) effectue une enquête cheptel destinée à déterminer les évolutions d’effectif concernant les différentes filières d’élevage. Cette étude représente l’ossature de la publication annuelle de l’Institut de l’Elevage intitulée : , dont la dernière mouture, portant sur l’année 2014, a été mise en ligne en septembre. Cette publication existe également pour d’autres filières d’élevage.Les habitués de la Buvette remarqueront une forte ressemblance avec portant le même nom, mise en ligne il y a environ un an. Il s’agit en effet surtout d’une mise à jour en fonction des données les plus récentes. 
Des changements

Le retour du loup en Wallonie... rêve ou réalite?

Après avoir disparu pendant plus d'un siècle, le loup est aujourd'hui aux portes de la Wallonie. Il profite à la fois de son statut de protection, de l'amélioration de son biotope et de son formidable pouvoir d'expansion. Mais quelle place sommes-nous prêts à lui octroyer?

Le loup fait la couverture du (juillet-septembre) de Forêt Nature. A l'intérieur, un article d'Anthony Kohler...

Résumé

Longtemps considéré comme nuisible, et à ce titre détruit dans de nombreuses régions, le loup fait depuis quelques années sont retour dans la plupart des pays d'Europe.

La protection dont il fait l'objet et les modifications du paysage écologique européen sont deux éléments propices à l'expansion des populations relictuelles. Son mode de vie en meute, entrainant une dispersion quasi mécanique de l'espèce, le pousse

Aïd: aie le boycott !

Quand on pense qu'il suffirait que les gens ne les achètent plus pour que ça ne se vende pas !

Ah, ces foutus écolos qui comportent dans leurs rangs quelques "citadins bobos zoophiles" comme dirait un guide de pays tarbais. Voilà qu'il est maintenant interdit de couper le cou des agneaux au couteau à pain, un scandale !

L'étourdissement étant incompatible - un mot à la mode - avec les pratiques musulmanes, ceux-ci ont décidé de boycotter l'Aïd cette année.

Les associations musulmanes et les mosquées . L'appel a été suivi d'effet: les lieux d’abatage temporaire sont presque vide. Les éleveurs gardent leurs agneaux.

Suite à une action d'une association de défense des animaux, les containers mis à disposition des pratiquants par la Ville de Ottignies-Louvain-la-Neuve

Ouverture de la chambre d'hôtes La Couette de l'Ours

Une nouvelle chambre d'hôtes en Ardennes

Après un cocktail réservé aux corps de métier ayant participé aux travaux de rénovation, la chambre d'hôtes ouvre ses portes. Après 10 mois de travaux, les derniers meubles et les derniers rideaux ont été posés cette semaine.

L'attribution des épis est prévue dans une petite dizaine de jours. Tout est en ordre, les produits locaux pour le petit déjeuner ont été sélectionnés avec soin. La piscine est chaude et les réservations peuvent commencer.

Bonne visite...

Loup : la pierre angulaire

C’est ce travail de fourmi (Le suivi de l’espèce) effectué par chacun de vous, correspondants du Réseau, que vous soyez ou pas agent de l’ONCFS, qui le permet. Ce réseau est la pierre angulaire du dispositif général voulu par l’Etat et dont l’organisation a été confiée à l’ONCFS. Cet engagement collectif et structuré, où professionnels et bénévoles de tous horizons oeuvrent ensemble pour une meilleure connaissance, est unique en Europe, et notre établissement est fier d’y participer à vos cotés.

(...)Solidement adossés à vos contributions et prospections sur le terrain, nous pourrons tous oeuvrer au service de la collectivité et des questions qu’elle se pose au sujet du loup.”

(J.P. Poly, DG de l’ONCFS, Bulletin du réseau loup n°33)La France est effectivement le seul pays ou les naturalistes, passionnés par le loup œuvrent collectivement à sa DESTRUCTION. Fu

Le prétexte de l'ours

Le musée grison de Poschiavino pourra présenter la version empaillée de l'ours M13, abattu en février dernier “pour protéger la population”. Et voilà qu'un autre ours a la mauvaise idée d'émigrer en Suisse...

" Des éleveurs abandonnent leur alpage à cause de l’ours ! "

SUISSE - Pour la première fois, aucun mouton ne paît sur l’Alp Mundin, dans les Grisons. Les paysans disent avoir perdu de l’argent suite à l’attaque du prédateur en 2014. Au sein du hameau de Tschlin, la décision a été prise ce printemps: il n’y aura plus de moutons en estivage sur l’Alp Mundin. Les bêtes ont été menées dans d’autres localités de la vallée, leur sécurité ne pouvant être assurée sur l’alpage perché sous les falaises du Piz Mundin.” (Source : )

Plus d'un an après l'abattage de M13 dans le Val

Le paradoxe de la biodiversité européenne

" Tandis que nous saluons le courage d’habitants de pays pauvres, tandis que nous envoyons des fonds à l’étranger pour la protection des grands animaux sauvages et qu’à juste titre, nous nous indignons quand ils sont tués par des hommes, nous sommes semble-t-il bien décidés à ne pas mettre la main à la pâte. La protection d’espèces situées au sommet de la chaîne alimentaire, avec toutes les difficultés que cela implique, c’est l’affaire des autres : nous, nous reculons d’un pas et nous restons spectateurs ", écrit l’éditorialiste britanique George Monbiot. Je suis revenu de différentes conférences récentes rempli d’étonnement et d’un semblant d’espoir, ce qui ne m’était que trop rarement arrivé ces dernières années. Tout d’abord, à l’occasion de la parution du rapport de Rewilding Europe sur le retour des espèces sauvages, il y a trois semaines, j’ai appris que certains anima

Une famille sur deux demande après les phoques

"Les phoques sont devenus une véritable marque de fabrique du tourisme en baie d’Authie."

ETAPLES - Eté sur l'embouchure de la Canche, près des plages de la côte d'Opale : Une brise de mer soulève les cerfs-volants et apporte de l'iode à l'intérieur des terres.

GAVARNIE - Eté sur une estive pyrénéenne : Une brise de vallée agite les quelques hautes herbes qui ne sont pas encore passées entre les dents des brebis en grand nombre et apporte un peu d'air frais, mais point d'iode...

Berck : les phoques, véritables « mascottes » du tourisme

Des produits dérivés aux sorties nature, les phoques s’affichent partout. Face à l’attrait grandissant des estivants pour ces mammifères marins rondouillets, l’office de tourisme et les commer

Barèges-Gavarnie : les pierres parlent !

"Les troupeaux ne sont plus gardés. Il n'en a pas toujours été ainsi"

« De nos jours, les éleveurs du pays Toy vont voir leurs bêtes dans les estives une fois par semaine et les troupeaux ne sont plus gardés. Il n'en a pas toujours été ainsi. Vous trouverez, de-ci de-là, et particulièrement vers Barèges, en montant vers Escoubous par exemple, d'anciennes cabanes de bergers qui étaient bien rudimentaires.

Pour en savoir plus, un diaporama sur les cabanes de bergers est proposé mardi 28 juillet 2015, à 18 heures, la Maison du Parc national et de la vallée à Luz, présenté par , de l'Agnouède. Celle-ci a aussi édité un livre qu'elle présentera ce soir-là et qui est fort intéressant. La découverte de ces cabanes de berger peut d'ailleurs être l'occasion d'une belle randonnée. » (Source : Ph. L. dans , juillet 2015)

Henri Nayrou, le baron de l'Ariège

Beau mélange des genres, magnifique partage des tâches. Monsieur l’élu dirigeait un hôpital public, et la société de madame y faisait des chantiers. Bienvenue en Ariège !

Enquête de Laurent Léger (Charlie Hebdo) Digne représentant du socialisme cassoulet, mais d’un cassoulet ariégeois s’il vous plaît, Henri Nayrou a comme il se doit accumulé les casquettes. Apparatchik local du PS, il continue à creuser le sillon que la gauche a tracé en Ariège depuis la IIIe République. Notre élu est membre du conseil général depuis 1983 (oui, depuis trente-deux ans…) et le préside depuis les dernières départementales, après en avoir été pendant dix-sept ans le vice-président. Il a été député pendant quinze ans, maire pendant douze ans de La Bastide-de-Sérou, après que son propre père en a été lui aussi le premier magistrat. Une dynast