Compte rendu du suivi hivernal 2003-2004

Loup_en_france La population de loup en France est suivie de très près. Chaque année, un rapport est rédigé sur les observations de l'année.

Voici le Compte rendu du suivi hivernal 2003-2004 ainsi que le rapport reprenant les dommages causés par les loups en 2003 (document PDF téléchargeable). Pour savoir où ils sont!

A la fin de cet article, téléchargez le document sur les dommages causés par les loups en 2003.

Compte rendu du suivi hivernal 2003-2004 - 14 juillet 2004

Les résultats du suivi hivernal des populations de loups françaises montrent que l’espèce poursuit son expansion, tant au niveau numérique qu’au niveau géographique.

Pendant l’hiver 2003-2004, les 11 zones de présences permanentes (ZPP : présence pendant au moins 2 hivers consécutifs) déjà connues ont été re-confirmées. 2 nouvelles ZPP s’y ajoutent :

- le Taillefer-Oisans (Isère), situé entre le Vercors et la Belledonne
- le Haut Verdon-Ubaye (Alpes de Haute Provence), situé entre les Monges et la Haute Tinée

L’Effectif Minimum Retenu (EMR) concernant les 13 ZPP pour cet hiver 2003-2004 est de 37 à 41 loups (en hiver 2002-2003 : 29 à 36 loups), une hausse correspondant aux 2 nouvelles Zones de Présence Permanente et à une augmentation des effectifs du Mercantour.

Les Zones de Présence Permanente

- Plateau de Canjuers (Var) : 1 seul individu compté (même chiffre en hiver 2002-2003)
Mercantour (Alpes Maritimes)
Vésubie-Roya : 3 à 4 individus (mêmes chiffres en hiver 2002-2003)
Vésubie-Tinée : 5 individus (5 à 6 en hiver 2002-2003)
Moyenne Tinée : 4 à 6 individus (2 à 4 en hiver 2002-2003)
Haute Tinée : 3 individus (5 en hiver 2002-2003)

Des indices sont également récoltés en marge des zones connues :
Haut Var : il s’agit peut être d’individus de Moyenne Tinée et/ou du Haut Verdon-Ubaye. Des analyses individuelles sont nécessaires.
Vallon de la Guercha (nord-est de la Vésubie) : il peut s’agir d’individus situés en basse vallée vallée Stura, de la meute Vésubie Tinée qui déborde sur le versant italien ou d’un nouveau groupe du côté italien. Le groupe Valle Pesio fréquente toujours le versant français.
Monges (Alpes de Haute Provence) : 1 seul loup compté (même chiffre en hiver 2002-2003)
Haut Verdon-Ubaye (Alpes de Haute Provence) : 3 loups comptés pour cette nouvelle ZPP

2 loups ont été observés dans la vallée du Bachelard, entre la ZPP de Haute Tinée et celle du Haut Verdon : ces animaux sont seuls ou sont à rattacher aux ZPP précédemment citées.
Queyras (Hautes Alpes) : 4 individus (5 à 6 en hiver 2002-2003)
Béal Traversier (Hautes Alpes) : 2 individus (1 en hiver 2002-2003)
Des indices ont également été récoltés sur la rive gauche du Guil (Ceillac, Molines en Queyras) après 5 ans d’absence d’indices sur cette zone.
Clarée (Hautes Alpes) : 2 individus
Taillefer-Oisans (Isère) : 2 individus comptés sur cette nouvelle ZPP
Belledonne (Isère / Savoie) : 5 individus (4 à 5 en hiver 2002-2003). Toutefois, les pistes comprenant 4 et 5 individus ont toutes été relevées de novembre à décembre 2003. Les pistes relevées de janvier à mars 2004 ne font plus état que de 2 animaux.
Vercors (Drôme / Isère) : 2 à 3 individus (mêmes chiffres en hiver 2002-2003). L’hypothèse d’un seul et même groupe fréquentant le Vercors est toujours d’actualité. Une extension de la zone de présence hivernale sur le nord du Vercors (Autrans, Méaudre, Montaud) est notée.

Les Zones de Présence Temporaire

Alpes Martitimes :
Massif du Cheiron : foyer de dommages depuis 2 ans. La détection des animaux est difficile compte tenu de l’enneigement aléatoire. Une carcasse de chevreuil classée « probable » est le premier élément technique hivernal sur cette zone.
Haut Var : le ou les individus fréquentant ce secteur sont peut être ceux de Moyenne Tinée et/ou du Haut Verdon-Ubaye.

Hautes Alpes :
Dévoluy (Durbon) : indices de présence probables récoltés (traces, observations visuelles).
Ecrins sud : 2 indices pouvant correspondre au loup (1 carcasse de chevreuil et la trace d’un animal) ont été relevés dans la vallée du Valgaudemar.
Parpaillon : la présence de l’espèce a été confirmée génétiquement en été 2003. Aucun indice n’a été récolté pendant l’hiver 2003-2004 mais un animal a toutefois été observé au printemps 2004.

Savoie :
Haute Maurienne-Vanoise : 5 indices « probables » font état d’au moins un individu.

Ain :
Valromey : 4 indices font état d’au moins un individu.

Source : ONCFS, bulletin du réseau loup N° 11, juin 2004.

Dommages de loups recensés sur les troupeaux ovins dans l’arc alpin en 2003
Télécharger dommages_loup_2003.pdf (40 kb)

Compte-rendu du suivi du loup sur l'Arc alpin français 2003
Télécharger CRloup2003.pdf

Commentaires