Ours : L'Institution patrimoniale du Haut-Béarn de Jean Lassalle claque la porte

Réactions, suite : l'IPHB décide de se désolidariser totalement du programme gouvernemental de réintroduction des ours dans les Pyrénées

La réaction de l’IPHB (Institution Patrimoniale du Haut Béarn), ne s’est pas attendre très longtemps: Après, je cite « l'annonce unilatérale » de Serge Lepeltier, Ministre de l'Ecologie , le 13 janvier de doubler la population ours dans les Pyrénées en trois ans, avec notamment la réintroduction de cinq plantigrades en 2005, l’association qui regroupe élus locaux, écologistes, chasseurs et bergers a décidé mardi: « de se désolidariser totalement du programme gouvernemental de réintroduction des ours dans les Pyrénées ». Cette décision a été votée lundi soir et transmise à l’AFP.

Cette association comprend aussi en son sein une association écologiste. Le vote ne s’est donc pas fait sans mal puisque Fiep-Group Ours Pyrénées qui défend les ours a rejeté cette délibération et décidé de "suspendre sa participation à l'instance de concertation".

Selon Fiep-Group Ours Pyrénées, l'IPHB en charge du dossier ours dans les Pyrénées-Atlantiques s'engage dans une impasse en "renonçant au renforcement" de la population de plantigrade.

Cannelle, dernière ourse de souche pyrénéenne, a été abattue le 1er novembre par un chasseur lors d’une battue au sanglier. Les chasseurs avait été prévenu de la présence du plantigrade et de son petit dans le secteur. L’association IPHB avait alors lancé un programme prévoyant l'arrivée de  deux ourses en 2005, nombre accepté par chasseurs et éleveurs. 

L’IPHB déplore : « La décision du ministre a anéanti les efforts faits par l'IPHB depuis plus de dix ans pour construire patiemment une réelle concertation de tous les acteurs du territoire ». Dans son texte elle dit vouloir "laisser le soin à l'Etat d'assumer seul les décisions prises" par Serge Lepeltier.
L’annonce faite par le Ministre de l’écologie de l'arrivée d'une quinzaine d'ours a suscité une levée de boucliers chez les bergers et les chasseurs de la région, bien qu’approuvée par les amis des animaux et une majorité des français.

A propos de l'IPHB (Institution Patrimoniale du Haut Béarn) :
Le site web de l'IPHB
Réintroduction d'ours dans les Pyrénées : Réactions en sens divers
Ferus dénonce l'inefficacité de l'IPHB

Une note interne de l'IPHB dévoilée
L'IPHB ou le théatre du Grand guignol
L'IPHB tombe le masque

Commentaires