Insolite, un ours qui n'aime pas l'humidité est sorti de son hibernation

Saint-Félicien

La direction et le personnel du Centre de conservation de la biodiversité boréale (CCBB) de Saint-Félicien, au Saguenay-Lac-Saint-Jean (Québec), ne savent plus où donner de la tête. Depuis la période des Fêtes, un ours noir sorti d'hibernation se gambade allègrement dans les sentiers de la nature.

L'ours, une femelle de trois ans, fut aperçu pour la première fois par les employés du jardin zoologique entre Noël et le jour de l'An. Alors qu'il aurait dû être confortablement blotti à l'intérieur de sa tanière et assoupi depuis déjà deux mois, l'animal éveillé se promenait en forêt et tentait de se creuser une nouvelle demeure.

Sylvie Bouchard, biologiste au CCBB, n'a jamais été témoin d'un tel phénomène. «Nous n'avons aucune idée pourquoi l'ours a décidé de sortir de sa tanière. Normalement, ces animaux choisissent leur propre habitat et s'y installent entre la fin octobre et la mi-novembre. Ils y demeurent normalement jusqu'en avril», relate la spécialiste, ajoutant que la tanière du mammifère fut peut-être victime des intempéries étant donné la pluie tombée au cours de la période des Fêtes.

Bien que l'ours ne court aucun danger à l'extérieur, estime Mme Bouchard, il est cependant contre-indiqué pour ce type d'animal de briser le cycle du sommeil hibernal.

«La période de réveil lui coûte très cher du point de vue du métabolisme. Par contre, l'ours ne semble pas malade et est en bonne chair. Nous le nourrissons depuis sa sortie mais nous songeons à arrêter histoire de voir s'il rentrera chez lui», poursuit-elle. Sylvie Bouchard précise qu'il est impossible de forcer l'animal à regagner son logis. La quinzaine d'ours présents sur le territoire du jardin zoologique de Saint-Félicien dorment pour leur part paisiblement.

Source : Presse Canadienne

Commentaires