Concertation dans les Pyrénées

Le préfet de Midi-Pyrénées lance une «large concertation» a propos de l'ours dans les Pyrénées

La réintroduction de cinq ours prévue à l'automne 2005 dans les Pyrénées sera précédée d'une «large concertation» sur ses modalités, entre février et avril, notamment avec les agriculteurs pyrénéens mais aussi avec les autorités espagnoles, a annoncé mercredi la préfecture de Midi-Pyrénées.

Reconnaissant que les réintroductions d'ours slovènes en 1996 et 1997 ne s'étaient pas faites en accord complet avec les populations pyrénéennes, Jean Daubigny, préfet de Haute-Garonne et coordinateur du massif de Pyrénées, a annoncé vouloir «faire le bilan» du système actuel de prévention (avec l'équipe technique de suivi des ours) et de dédommagement des attaques d'ours, qui coûte près d'un million d'euros par an, dont deux tiers liés au pastoralisme.

Une phase de concertation est donc prévue entre le 11 février, date de la réunion du «Comité de massif des Pyrénées», et la fin avril, durant laquelle seront annoncés les moyens techniques de réintroduction: quelle espèce d'ours, où, comment.

De nombreuses réunions et débats seront organisés à différents niveaux, notamment entre élus, représentants des chambres d'agriculture et des activités pastorales, fédérations de chasseurs et associations de protection de l'environnement. Elles auront pour but de définir les mesures destinées à «rendre compatibles la présence des ours avec le développement des activités économiques comme l'élevage et l'agriculture».

Les réunions permettront aussi aux personnes concernées de réfléchir à la façon de «limiter les impacts de la gestion forestière et la chasse sur la préservation de l'ours», ou même «valoriser sa présence dans le tourisme et l'artisanat».

Trois «auditions publiques» de 80 personnes à chaque fois, choisies par un institut de sondage comme représentatives de la population de montagne, auront lieu dans les trois zones des Pyrénées (Ouest, Centre et Est) et entre le 15 février et le 15 avril, un site internet (www.ours.ecologie.gouv.fr) permettra à chacun de «donner son opinion».

Les résultats de cette concertation devraient être connus en juin, puis les réintroductions de cinq ours organisées à l'automne, dans un cadre qui pourrait peut-être devenir franco-espagnol, puisque les ours se déplacent d'un versant à l'autre des Pyrénées. Une réunion est prévue le 11 février à Barcelone avec les autorités espagnoles.

Source : AP

Commentaires