Ours dans les Pyrénées: la FRSEA claque la porte

La Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles de Midi-Pyrénées (FRSEA) a quitté le 15 février 2005 une réunion de concertation sur la réintroduction d'ours.

Frsea Les représentants agricoles du massif des Pyrénées étaient conviés mardi à une réunion avec les services de l'Etat, mais ils ont quitté la salle après avoir lu un texte au préfet, a expliqué le secrétaire général de la FRSEA, Bernard Moules.

"Alors que la majorité des éleveurs reste fermement opposée au projet de réintroduction de l'ours dans les Pyrénées, tel que prévu dans le plan du ministre, les services de l'Etat continuent à étudier les modalités de cette réintroduction", déplore la FRSEA.

Le préfet de la Région Midi-Pyrénées, Jean Daubigny, a récemment annoncé le lancement en février "d'une large concertation sur les modalités de la réintroduction de nouveaux ours dans les Pyrénées", qui doit débuter à l'automne 2005 avec un lâcher de plusieurs femelles.

"Nous devons tirer les leçons du passé", avait estimé M. Daubigny. Les réintroductions d'ours effectuées en 1996/97 avaient été critiquées pour le manque de concertation préalable.

Le ministre de l'Ecologie Serge Lepeltier s'est engagé le 13 janvier à doubler d'ici trois ans la population d'ours bruns dans les Pyrénées, estimée entre 14 et 18 individus, un nombre insuffisant selon les scientifiques pour assurer la pérennité de l'espèce.

Un premier lâcher doit avoir lieu à l'automne, mais le nombre d'ours qui seront réintroduits, leur origine et le lieu de leur lâcher n'ont pas encore été fixés.

Source : TSR

Commentaires