ANEM : les élus sont déçus

Lepeltier continue la concertation sur les modalités d'application de la réintroduction d'une quinzaine d'ours dans les Pyrénées.

Une délégation de l'association nationale des élus de montagne (ANEM), composée d'élus des Pyrénées opposés à l'augmentation du nombre d'ours dans ce massif, a fait part de sa "grande déception" jeudi, après une rencontre avec les ministres de l'Agriculture et de l'Environnement.

Lors de cette rencontre lundi à Paris, le ministre de l'Environnement Serge Lepeltier "a affirmé l'irréversibilité de la décision de l'Etat en faveur de l'introduction d'un nombre significatif d'ourses, la concertation ne portant que sur les modalités", écrit l'ANEM dans un communiqué.

Pour les élus, la "divagation des ours dans les Pyrénées va se traduire par l'interdiction du libre accès à la montagne pour les populations". L'ANEM, qui parle d'"oukase du ministre", note toutefois qu'il a affirmé qu'il "ne peut y avoir de zones réservées à l'ours", et a "proposé une nouvelle rencontre à la délégation avant fin mai, à l'issue de la concertation et de la mission de deux inspecteurs généraux de l'environnement et de l'agriculture".

Jean Lassalle avait sous entendu, à la sortie de son entrevue, que le Ministre cherchait à frotter les électeurs, majoritairement "pro-ours", dans le sens du poil, afin de récolter un maximum de "OUI" au référendum sur la constitution européenne.

Romuald : Si Serge Lepeltier n'écoute pas Jean Lassalle, celui-çi va-t-il retenir sa respiration jusqu'à obtenir satisfaction (y crouton) ?

Commentaires