Nelly aime la Cannelle

Vendredi, les journalistes du « Journal du dimanche » interviewaient Nelly Olin, la ministre de l'écologie et du développement durable, de retour de Slovénie où elle a conclu vendredi un accord pour que cinq ours, de préférence femelles, soient prélevés dans les massifs slovènes afin de gagner dès le printemps prochain les Pyrénées centrales et atlantiques.

Nelly Olin confirme que le ministre de l'agriculture prépare un plan d'accompagnement en faveur du pastoralisme, mais aussi qu'elle sera intraitable en cas de drame : "Chaque ours tué sera remplacé", annonce-t-elle, précisant "qu'elle n'exclut pas de faire appel dans l'affaire Cannelle, si la peine ne me paraît pas appropriée".

Automnales du Pays de l'Ours : exercice de style

Les chemises noires ont beau faire de l'ascension rhino-moutardière (1), brailler, tapper du baton de berger sur les poteaux des tentes de Massat, faire une vraie névrodéjection (2) gueuler qu'ils feront la fête aux ourses réintroduits, ils n'en seront pas débarassés pour autant. La manière forte, les pressions, les injures et l'intimidation ne semble pas avoir prise sur Nelly Olin. C'est l'heure de la sinorisette (3) Un nouveau point pour toi, continue Nelly, tu remontes dans notre estime pour la deuxième fois en quinze jours.

Quand aux noirs, ils peuvent encore payer des cars, boire de la bière et s'en retourner content du bordel occasionné lors des manifestations pro-ours, c'est aussi efficace que la stradivariurie (4) ! Il semble bien qu'ils sont les seuls à être content de leurs tours. Ils vont tomber de haut !

Pour ma part, je vais m'efforcer de prendre des contacts à "Bruxelles" pour que quelques petits curieux de la Commission Européenne aillent jeter un coup d'oeil sur les aides accordées aux bergers. Ne serait-il pas temps de mettre des écoconditions à l'obtention des aides? Du genre: troupeaux non protégés, pertes non remboursées. C'est au portefeuille que les coups feront mal. Les bergers qui refusent la cohabitation sont en pleine catacervicomerdose (5). Ils n'ont pas fini de soufrir de rabibovinophagie (6)

Pourquoi ne pas faire du fromage de vache ou profiter de leur don de chanteur pour ouvrir une chorale. "Les petits bergers noirs à la gueule de bois". Bientôt à l'Olympia. Berger Academy en quelque sorte.

Arbas_vue_du_ciel_1Quant à Alain, les Automnales du Pays de l'Ours étaient bien belles, et même s'ils ont essayé de vous tergosaccharobroyer (7), s'ils ont essayé de faire croire que François souffrait de spaghettose peri-trou-de ballistique (8) la fête était bien belle à Arbas et à Massat et que le Pays de l'ours est joli, vu du ciel.

Alors aux "Non à la Réintroduction des ours" et aux "Oui aux bergers", je réponds : "Foin de mercantilisme ursino-dermique ante mortem (9)!

(Explications plus bas.)

(1) avoir la moutarde qui leur monte au nez.
(2) Faire un caca nerveux
(3) Rire jaune
(4) Pisser dans un violon
(5) Etre dans la merde jusqu'au cou
(6) Manger de la vache enragée
(7) Casser du sucre sur le dos
(8) Avoir le cul bordé de nouille
(9) Ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué

Commentaires