Suisse : l’ours brun pourrait avoir été tué en Italie

Un seul ours vous manque et tout est dépeuplé. Depuis fin septembre, on est sans nouvelle de Lumpaz. Le plantigrade mâle de deux ans avait posé ses griffes cet été dans le Parc national suisse, plus de cent ans après l'éradication de sa race sur sol helvétique. Dévorant d'ailleurs au passage une vingtaine de moutons sur un alpage. Eh bien, selon la SonntagsZeitung, Lumpaz pourrait bel et bien être mort! Non pas d'une balle «perdue» tirée du fusil malhabile d'un éleveur furieux, mais d'un banal accident de la route.

Depuis quelque temps, les experts étaient inquiets de ne plus avoir d'indice sur le parcours du mammifère d'adoption suisse. Il était beaucoup trop tôt pour que l'animal ait déjà songé à hiberner. On avait bien retrouvé des empreintes de pas de carnassiers dans l'Ultental (Tyrol du sud italien), mais ce n'était pas celles de Lumpaz. Et puis, coup de tonnerre dans les pages faits divers de la presse locale du Trentin la semaine dernière: l'Opel Zafira d'une infirmière italienne de 29 ans est entré en collision avec «un animal pesant plus de 120 kilos. Je crois que le pauvre en est mort», témoignait alors la jeune femme.

Pour savoir si Lumpaz est la malheureuse victime d'un pare-chocs allemand, il faudra pourtant patienter. Sur les lieux de l'accident, chiens renifleurs et police locale n'ont rien retrouvé. Pas même des traces de sang. A peine a-t-on pu récupérer dans la calandre de l'automobile grise quelques poils animaliers. Les expertises ADN ont débuté et devraient livrer leur verdict d'ici peu. On saura alors si Lumpaz, qui devait atteindre sa maturité sexuelle l'année prochaine et revenir avec une femelle dans les pattes, réintégrera un jour son foyer grison.

Souce : Claude ansermoz 24 heures

Commentaires