L'ours est-il dangereux?

Question 5 : Pensez-vous que réellement l’ours puisse être dangereux pour l’homme ?

Sujet n° 15 du Sondage FERUS en Béarn
Renforcement de la population d’ours dans le Béarn
Ferus_logo_1L’association FERUS a adressé un questionnaire portant sur l’ours à tous les maires, adjoints au maire et conseillers municipaux des 41 communes des vallées d’Aspe, d’Ossau, du Barétous et limitrophes. Sondage effectué en Novembre 2005

FERUS BP 114 13718 – Allauch cedex - Tél. /Fax : +33 (0)4 91 05 05 46 / Sondage FERUS Béarn

Tous les sujets du sondage    -  Sujet Précédent    -    Sujet Suivant

Pensez-vous que réellement l’ours puisse être dangereux pour l’homme ?

(Parmi les répondants)

  • Oui 32 % (35,56 %)
  • Non 28 % (31,11 %)
  • Dans certains cas (préciser) 28 % (31,11 %)
  • Sans opinion 2 % (2,22 %)
  • Sans réponse 10%

Commentaires et remarques reçus

  • En Béarn, beaucoup de personnes passionnées sont sur les traces de l’ours au risque de le déranger … Mais pas d’agression ours vers homme. Il faudrait mieux et plus communiquer.
  • Oui, mettez vous le dans les pelouses aux lotissements ; ne pas oublier que c’est un fauve.
  • Les Pyrénées sont très fréquentées quel que soit la saison. L’humain a pris la place de l’ours qui n’a plus sa place. Si la troisième personne chargée par une ourse est un touriste sans arme, les décideurs du renforcement prendront-ils la responsabilité ?
  • En colère, l’ours peut tuer un homme à armes égales.
  • Pas tant en animal féroce mais médiatiquement.
  • Dans certains cas, femelles suitées ou ours blessé (sic !).
  • Oui, la mort de Cannelle et celle d’autres ours l’ont assez démontré.
  • Non, est-il plus dangereux de se promener dans une forêt pyrénéenne que sur une route départementale …
  • Non, à part comme tout animal si on se met entre lui et son petit.
  • En présence de son petit.
  • Oui, quand la femelle est suitée et oui par hasard. Et la solution est alors de fermer ces territoires => responsabilité des élus, problème de localisation. On finira donc par interdire de vastes territoires aux hommes pour la tranquillité et le repeuplement de l’ours => résultat négatif pour les populations des vallées et les touristes.
  • Il s’agit d’une bête sauvage et il faut rappeler tout simplement ce qu’il faut faire en cas de danger, notamment en présence des oursons.
  • S’il est blessé ou s’il se sent menacé. Exemple : Cannelle, pour protéger son ourson.
  • Comme dans le cas de Cannelle, une femelle avec son bébé qui se sent traquée peut être très dangereuse.
  • Dans certains cas, attaques consécutives à la X (peur) d’une mère avec ourson.
  • Oui, l’ours reste un fauve et n’est pas une peluche.
  • Certainement, lorsqu’une mère doit défendre sa progéniture. Personnellement, j’ai mangé avec mon mari en compagnie de Papillon mais à son insu. Nous avons surpris ses empreintes dans un ruisseau au retour d’une randonnée, à l’endroit où nous avions piqueniqué.
  • Si la mère se trouve nez à nez avec un touriste surtout si elle a des petits
  • Promeneurs accompagnés de chiens.
  • Protection du petit.
  • Oui, c’est un fauve.
  • Non, il n’y a eu aucune mort d’homme reconnue dans les Pyrénées, ni aucune blessure grave. La palombe indirectement a tué plus de pyrénéens (chutes des palombières = 1 à plusieurs morts par an) sans oublier les chasseurs eux-mêmes.
  • Sans opinion, je ne suis pas spécialiste dans ce domaine mais il ne me semble pas que les anciens aient souvent parlé d’attaques mortelles de l’ours envers les hommes.
  • Lorsqu’il est dérangé ; ceci est surtout valable si l’ourse est accompagnée de son petit.
  • Non, sauf si l’homme l’attaque quand il y a un petit ourson.
  • Un minimum de règles (animales) est à respecter. La cohabitation peut exister sans que l’homme soit dans la toute puissance … Possible ?
  • Si dérangement insistant … Si on évoluait vers des réintroductions d’animaux trop familiers, habitués à être nourris, qu’on soumettrait brusquement à des conditions de vie trop difficiles par rapport à des habitudes acquises. N’est-ce pas aujourd’hui ce qui se passe avec ces vautours au comportement agressif … Leur nombre a beaucoup augmenté quand on les a (sur-)nourris … (alors que l’espèce n’était pas si menacée …). Equarrissage, décision de revenir à des pratiques plus naturelles que le nourrissage intensif, modification des habitudes des éleveurs qui laissent des mères mettre bas dans la nature … On perturbe !
  • Nous ne savons que très peu de choses des ours slovènes et de plus éloignés de leur lieu de naissance.
  • Oui, l’ours slovène peut attaquer l’homme ; des images ont été montrées à la télé (Amputation de membres, et même mort). Ci-joint Note de l’ONF à ses agents Vous pouvez avoir à tirer ! Faudra-t-il que les promeneurs, les éleveurs, les chercheurs de champignons aient à porter une arme. Il n’y aura plus de sécurité en montagne.
  • le risque zéro existe dans peu de domaines.
  • La responsabilité des associations qui tendent à présenter l’ours comme un gentil animal et particulièrement X est très grande. Seront-ils punis ? Le jour qui va arriver obligatoirement il y aura mort d’homme ou d’enfant.
  • Une ourse accompagnée d’un petit peut attaquer l’Homme dans certains cas. Il devient dangereux à partir du moment où l’on ne s’intéresse qu’à lui et que l’on oublie l’aspect humain …

Commentaires