Philippe Lacube et l'ASPAP, le nouveau visage du pastoralisme

Louis Dollo, spécialiste des Pyrénées

Louis Dollo (le fameux guide - correspondant de presse tarbais) reprend régulièrement sur son site pyréniais tous les articles qui font passer les bergers pour de braves agriculteurs victimes de l'incompréhension de l'état, de la centralisation, des lobbies écologistes (extrémistes), des citadins qui se croient chez eux dans leur montagne et j'en passe. Amateurs de procédures, il menace pour la deuxième fois de "faire fermer" la Buvette ainsi que le site du Pays de l'Ours. Louis Dollo n'apprécie que modérement les critiques sur le caractère très subjectif et orienté de son travail. Tous les forums sont remplis de commentaires caustiques sur ses interventions où il est considéré comme un troll pofessionnel.

Sur différents forums où il représente à lui tout seul parfois plus de 15% des posts ou l'entièreté des messages d'une page, il a semé plus de 13 000 liens vers son site, histoire d'essayer d'augmenter son traffic et sa mainmise sur le politiquement correct pyrénéen! Il y est aussi modérateur (un comble pour un spécialiste en provocation). Louis Dollo gére aussi d'une main de fer tous les commentaires qui pensent différement du sien, ce qui ne l'empèche pas de venir pourrir la vie de celui du Pays de L'ours dans un style paternaliste et provocateur qui a fait sa réputation. Il cherche visiblement à imposer sa vision des Pyrénées sur tous les forums pentus : (Kairn, Ossau).

Prompt à défendre verbalement tout ce qui apporte de l'eau au moulins de l'ASPAP, des bergers en chemises noires, de Lassalle ou Bonrepaux, il signe régulièrement des articles bien orientés dans le canard de Lourdes-infos par exemple ou dans Kairn.

Philippe Lacube et l'image du pastoralisme en Ariège

Voici quelques réflexions sur la reprise d'un article présentant la création de l'ASPAP. L'article original est paru la Dépêche du Midi du 10 février 2006 et est signé Nicolas Hubert. Il est devenu payant sur le site du journal, mais est repris intégralement sur Pyrénées-pyréniais.

On y apprend que l'Association pour la sauvegarde du patrimoine d'Ariège-Pyrénées (ASPAP) va renouveler l'image du pastoralisme ariégeois.

Le milieu pastoral de l'Ariège cherche à améliorer son image. (C'est déjà bien : ils sont conscient qu'elle est désastreuse) Les bergers de l’Ariège ont donc créé une Association avec la bénédiction d’Augustin Bonrepaux. Ils souhaitent également «peser» dans les décisions qui les concernent tel que l'introduction d'ours. Nous savons déjà qu'ils sont lourds.

Augustin Bonrepaux désire avoir un grand machin

Pour cette raison ils ont créé une Association pour la sauvegarde du patrimoine d'Ariège-Pyrénées (sic) L’ASPAP est née, mais Augustin le chasseur rêve secrètement d’avoir aussi, comme son copain chanteur Lassalle, un grand machin! Une usine à palabre payée au frais des contribuables, pleine de subventions comme l’a été l’IPHB pendant 11 années. « Bonrepaux rêve de son IPAP ». L’IPAP ou Institution Patrimoniale de l'Ariège-Pyrénées servirait à arroser  les électeurs de Bonrepaux: ses copains agriculteurs, chasseurs et bergers. « Ah, si je pouvais faire comme Jean Lassalle et avoir mon propre grand machin doit penser Augustin ».

Le nouveau visage des anti-ours 

Quatre cents « invités » (de Bonrepaux) se pressaient donc le 12 janvier dernier, à Foix, autour des fonts baptismaux pour assister à l'avènement de l'Association pour la sauvegarde du patrimoine d'Ariège-Pyrénées. Une délégation souriante a même été reçue en préfecture, par Monsieur le préfet, porte-parole d'une « mobilisation nouvelle »

Désireux de mieux passer dans la presse où on les prend pour des bourrus gueulards et violents, ils se présentent comme des diplomates parfumés et sobres. Le loup se déguise en brebis en quelque sorte : « Le collectif (L’ASPAP) veut montrer un nouveau visage de la lutte anti-ours que celui caricatural du vieux berger pyrénéen avec son béret et son air peu affable. L'idée est de devenir une association représentative en fédérant toutes les approches du mouvement », a expliqué Philippe Lacube, l'un des instigateurs du projet. Philippe Lacube, celui la même qui faisait risette au Président dans les couloirs du salon de l’Agriculture, qui passe à la télé, fier de sa nouvelle promotion.

L'ASPAP organise un joyeux pic-nic à Arbas

Philippe Lacube a donc emmené le collectif pour organiser un « encerclement et un bouclage » du village d'Arbas (Haute-Garonne), l'un des quatre sites choisis pour cette opération de repeuplement. Chassez le naturel, il revient au gallot : le nouveau visage n’est qu’un masque, qui est tombé et les membres souriants du « collectif au nouveau visage de la lutte anti-ours »  sont redevenus des vieux bergers à bérets peu affables (sic).

L’opération d’encerclement et de bouclage s’est transformée en opération commando. Les gentils bergers ont déballé leur pic-nic (des bouteilles de sang, des bidons d’essence, des pierres, des battons) et ont offert à la commune d’Arbas et à son maire, François Arcangeli, un lifting pour la devanture de la mairie et un grand feu de joie! Le tout en terrorisant la centaine d’habitant de la commune du Pays de l’Ours. Quel joli nouveau visage pour le pastoralisme en Ariège: une opération de chirurgie esthétique vraiment réussie!

Des élus socialistes complaisants et irresponsables

Les casseurs se sont sentis encouragés par la présence d’élus socialistes équipés de leur écharpe tricolore. Ceux-ci ont regardés les casseurs foutre le feu à une statue d’ours géant en bois et canarder la mairie de sang sans broncher. Qui a les noms ? Qu’on leurs prépare une élection confortable !

« Un écho positif dans le département »

Cette volonté de montrer un nouveau visage est « Une volonté qui semble rencontrer un écho positif dans le département puisque la bougie du premier mois n'est pas encore plantée sur le gâteau que déjà l'ASPAP recense plus de deux cents adhésions spontanées (Pourquoi rajouter "spontanée"? Les adhésions ne sont-elles pas toujours spontanées? Propagante pour cacher que s'ils ne signent pas, ils auront la milice à chemise noire aux fesses? Pas clair celà.) De même, le conseil général opposé aux réintroductions, a adopté une motion en faveur de l'ASPAP, en demandant  solennellement à l'État de ne pas provoquer délibérément le départ des hommes et donc la disparition de l'économie de montagne». C’est l’Etat qui provoque, bien sûr ! C'téit avant le 13 mars. Depuis le grand machin de Bonrepaux est devenu mou et flasque. Heureusement maintenant ils ont aussi un cerveau...

Philippe Lacube : « La réflexion plus que la manifestation »

« La réflexion plus que la manifestation » déclare Philippe Lacube en fin visionnaire : « L'ours cause davantage de dommages que de bienfaits. Ses partisans parlent de sauvegarde de la biodiversité : c'est faux. Une étude de l'INRA démontre l'échec d'une expérience menée dans un massif des Alpes, où vaches et brebis avaient été retirées soit disant pour favoriser la biodiversité. En dix ans, cette biodiversité végétale et animale a reculé. Et on parle de faire revenir les brebis ! De même, en matière de tourisme, la vision folklorique parisienne n'a rien à voir avec la réalité pyrénéenne. À l'image de ces parents d'élèves qui, près d'Aston, ne souhaitaient plus voir leurs enfants coucher sous la tente lors de classes vertes. ».

Terreur sur l'Ariège, le grand méchant ours et les petits chaperons rouges! Les petits enfants de Bonrepaux ne veulent plus avoir des crottes de brebis sur leur nike ! C'est dégueu les crottes de brebis, c'est plein de vers et les brebis ca tremble. Fini les classes de montagne. Hop, tous dans le train pour le musée de Sciences naturelles. On aura bien moins peur et en rentrera le soir dans nos villas...(Aston-Villa)

« La forme des propos évolue »

Nicolas Hubert continue : « Si le fond des propos des « anti » ne varie pas, la forme, elle, évolue : débat avec l'État (audience a été demandée auprès du préfet de Région), site internet en gestation, etc. « Nous prônons la réflexion plus que la manifestation », glisse Philippe Lacube. C’est nouveaux, les bergers veulent débattre. J’ai toujours vu que les bergers cherchaient à se battre ! Saine évolution de la forme, puisque de toute façon, il n'y a pas de fond.

Louis Dollo a toujours l'art pour reprendre des articles tendancieux. J'aimerais tant visiter les caves de Jurançon avec un vrai professionnel comme toi ! Tu me diras tout sur le hautain béarnais et le petit manseng de Charles ... Hours. Y a-t-il encore des touristes hollandais ou sont-ils dévorés par la peur ?

Une suite judiciaire pour l'ASPAP?

L’ASPAP de Philippe Lacube prône  la réflexion. Laissons les réfléchir encore aux conséquences de leurs actes. Les chemises noires sont lents à la détente et reviennent toujours avec les mêmes mensonges : Les ours "slovènes" sont différents, plus grands, plus dangereux, des mangeurs d'enfants. Yaka voir la mortalité en Slovènie, et en plus ils ont des vers, les ours ! (C'est comme les brebis alors? La caisse de L’ASPAP sera-t-elle financée par le département et Bonrepaux pour  payer ses avocats ? Car il sera surement nécessaire de défendre le nouveau visage du pastoralisme ariégeois qui sortira un peu bouffi de ce qui l'attend.

François Arcangeli, maire d’Arbas va déposer une plainte pour le saccage de sa commune. Nelly Olin s'est déclarée dimanche « choquée » par ces violences. « Si je peux comprendre l'inquiétude des éleveurs et des bergers, bien qu'il y ait beaucoup de dispositions qui ont été prises et de nouveaux dispositifs mis en place, on ne peut pas accepter cela ». Et dire qu'on attend, en plus que le couperet tombe sur l'IPHB avant l'été. Lassalle, Nelly va couper dans le gras ! La période de vache maigre va commencer pour le grand machin béarnais. Lassalle a mangé son pain blanc.

Après l'avenir de l'IPHB, l’avenir de l’ASPAP semble déjà compromis après moins de 3 mois d’existence. Faut changer d'entraineurs les gars, ils sont entrain de vous suicider.

  • Bravo Monsieur Augustin Bonrepaux (dit Tintin), vous avez à nouveau le nez fin quant il s’agit d’accorder votre confiance. Ces casseurs sont sans doute comme l’aurait dit votre copain gréviste « des hommes d’honneur. »
  • Bravo Monsieur Lacube pour votre fulgurante assencion à la tête de la diplomatie pastorale ariégeoise. Plus dûre sera la chute.
  • Bravo Monsieur Louis Dollo (dit le pyréniais)pour vos talents journalistiques et votre clairvoyance. Je me suis toujours demandé qui était assez c. pour vous payer? Quel organisme ?

Baudouin de Menten
dit Romuald ( à cause du Génie des alpages: C'est une BD Louis, une BD dificile à comprendre, trop second degré pour toi qui est de la ville, de la plaine et du nord. Tu cumules Louis, révise ! Fume, c'est du belge).

Pour soutenir cette fulgurante équipe de bons communicateurs, voici de quoi nourrir leurs pages "comité de soutien". Lassalle (dit la Castaphiore ou le Don quichotte du Béarn), je n'ai pas beaucoup parlé de toi ce coup-çi, je ne tire pas sur l'ambulance. Toutes les coordonnées sont reprises de leurs sites.

Commentaires