Renaud parle de l'ours à l'occasion de sa tournée "Rouge-Sang" au Zénith de Pau

Renaud en colère, c'est un pléonasme. « Plus qu'engagé, Renaud est un chanteur enragé » selon Christian Laborde, écrivain et ami qui suit pas à pas la tournée, la bien nommée « Rouge sang ». Renaud ne supporte pas l'injustice, « ni animale, ni humaine ». Il est anti-corrida, pro ours, milite pour la libération d'Ingrid Bétancourt, soutient les écolos, flingue, non sans humour, les bobos, bref continu à faire un « boucan d'enfer ». Revenu de ses années « jaunes », sauvé par l'amour de Romane qu'il a bien l'intention de « mettre en cloque une deuxième fois », Renaud chante ses coups de gueule, ses coups de sang, ses coups de foudre, dans sa langue de bistrot, de sa voix « cuivrée par la clope ».

Vous êtes anti-corrida, mais pourquoi faire signer une pétition par votre public ?
Renaud : « La corrida est un spectacle barbare. Je trouve qu'il est indigne pour une société civilisée de massacrer, torturer, mettre à mort un animal en public sous les applaudissements. Je veux que le gouvernement français, la démocratie, les élus du peuple légifèrent pour arrêter cette barbarie. Ce n'est pas parce qu'une culture est profondément ancrée dans un pays, une région qu'elle est forcément défendable et intouchable ».

Vous défendez les taureaux de combat et les ours aussi. Renaud, pour les animaux ?
Renaud : « Je ne suis pas l'abbé Pierre de la nature. Je ne défends pas toutes les races animales en danger. Mais Je trouve incroyable que des gens puissent s'opposer à la réintroduction de l'ours quelles que soient les raisons économiques. Je veux que mon fils Malone vive dans un pays où il y a des ours et pas seulement au zoo où au cirque ».

Que pensez-vous des revendications des bergers anti-ours ?
Renaud : « J'admire les bergers, ils font un magnifique métier. Des mecs qui font la transhumance et qui ne gagnent même pas le SMIC pour passer 20 heures par jour à s'occuper des troupeaux. Mais leurs difficultés économiques viennent de la société, pas de l'ours. 90 % des brebis déchiquetées le sont par des chiens errants, par la foudre ou tombent dans un précipice ».

Vous réitérez votre engagement auprès des écologistes ?
Renaud : « Je voterai à gauche au second tour. Même si c'est la gauche que je n'aime pas, elle reste plus généreuse, moins réac que Sarko, Bayrou et compagnie ».

Si Sarkozy est élu vous entrez en résistance ?
Renaud : « Je souhaite que nous n'ayons pas à nous cogner Sarko pendant cinq ans. Sinon je vivrais en France comme De Gaulle… depuis Londres. »

Source : La Dépêche

Commentaires