Tir de l'ours Balou en Ariège : réaction de L.P. Galy Gasparou, maire de Massat

par L P Galy-Gasparou

La battue, organisée alors même que la chasse n'était pas ouverte, regroupait des chasseurs locaux, réputés bien connaitre "leur" territoire et ses occupants. Ces sportifs sont bien armés et compétents, titulaires d'un brevet qui devrait leur permettre de distinguer un ours d'un sanglier ou d'une marmotte. Avaient-ils autant de chances de rencontrer un ours qu'un hippie-communiste ?

Le syndrome poujadiste initié en Haute Ariège par les notables locaux, pousse les paysans à des extrémités lamentables. Bien peu d'entre eux se rendent compte qu'en faisant porter à l'OURS la responsabilité de leur légitime désarroi les élus néo-libéraux dissimulent leur propre impéritie dans la mise en place des politiques européennes et mondialistes qui ruinent l'agriculture en général et celle de montagne en particulier.

Fort de la Jurisprudence "Cannelle", protégés par les rodomontades de puissants notables, certains montagnards se croient tout permis. En réalité ils sont entrain de galvauder leur propre image et celle de nos chères pyrénnnées.

Pour sauver les ours ici il convient d'abord de mettre fin a toutes ces hypocrisies politiciennes.

L.P. GALY-GASPARROU,
Maire de MASSAT, Vice-Président de l'ADET
Source

Commentaires