le chien Patou

Le Patou ou "pastou" : extrait de la fiche de race Patou ( ou Montagne des Pyrénées) réalisée par la Société Centrale Canine.

Le Patou : caractéristiques générales

Chien Patou avec un agneau dans la bergerie
Le Patou est un chien lupomolossoïde. Grand, majestueux et non dénué d’une certaine élégance, il porte une fourrure épaisse, longue et crissante, blanche ou blanche tâchée. Il doit posséder des ergots doubles aux pattes arrière. De taille élevée, 65 à 80 cm, le Patou est le gardien incorruptible des troupeaux de moutons, des fermes et grandes demeures. Il aime les grands espaces. Il a un caractère stable et possède la notion de famille : il est réservé, voire très réservé, avec les inconnus.

Historique de la race Patou

Le Patou est une race très ancienne dont le berceau se situe sur les deux flancs des Pyrénées centrales. Sa vocation de protecteur en a fait l’ennemi héréditaire de l’ours.

Le Patou : un investissement efficace

La mise en place d’un chien de protection patou sur le troupeau engendre bien des avantages pour l’éleveur et le berger, il n’en demeure pas moins que cette action nécessite un investissement important.

Investissement nécessaire

Frais

Patous

3 chiens patou adultes et un jeune (Photo : GENTIT)

Nourriture : elle est à la charge du propriétaire du chien, qui consomme entre 800 g et 1 kg de nourriture par jour. Elle présente des contraintes pour son transport en estive. Un patou bien nourri est cependant plus efficace pour la protection qu’un chien sous-alimenté (carences, fatigue, éloignement du troupeau pour se nourrir sur des déchets ou la faune sauvage).

Soins : les soins vétérinaires élémentaires doivent être pris par le propriétaire du chien (vermifugation et rappels de vaccination).

Implication du propriétaire

Période d’éducation du chiot patou : c’est le moment où l’attention du maître doit être la plus soutenue. Cette période d’éducation conditionne la réussite du futur chien de protection. La mise en place d’un Montagne des Pyrénées nécessite un investissement de la part du propriétaire et de la patience (l’efficacité du chien est en liaison directe avec sa maturité).

Risques liés à la fréquentation des sites de pâture : les zones de pâturage peuvent être utilisées par d’autres usagers (promeneurs, chasseurs…) ce qui peut induire parfois des conflits.

Responsabilité juridique du propriétaire : lors de dommages causés à des tiers, la responsabilité du propriétaire du chien peut dans certains cas être engagée. Cet argument est utilisé par les opposants pour refuser de s'équiper de patous.

Surveillance des périodes de chaleur : elles peuvent affecter l’attention que portent au troupeau les femelles aussi bien que les mâles.

Résultats

Deux chiens Patou attaquant un oursPhoto de deux patous attaquant un ours

Confort du troupeau

Efficacité face à tous types de prédateurs : l’avantage du chien patou est qu’il protège le troupeau contre tout type de prédateur : les chiens errants ou divagants, la faune sauvage (ours, renard, rapaces…), et même contre les voleurs ! Et ceci à tout moment de la journée et de la nuit !

Le Patou rassure le troupeau : (diminution du stress). La présence de chiens de protection au sein du troupeau est considérée comme rassurante pour les brebis. Ainsi, le stress consécutif à une situation d’attaque est moindre lorsque celle-ci est freinée, voire repoussée.

Confort de l’éleveur et du berger

Présence permanente du chien au troupeau : cette présence tranquillise les éleveurs ou les bergers dans la mesure où ils savent qu’à tout moment un moyen de protection réactif est présent dans le troupeau. Cela évite d’ailleurs d’imposer au berger une présence nocturne auprès du troupeau, dont l’efficacité pour dissuader les attaques n’a pas été mise en évidence.

Efficacité en tous lieux : que ce soit sur l’exploitation ou sur l’estive, le patou se montre dissuasif face aux prédateurs.

Efficacité sur tous types de bétail : ovins, caprins, bovins.

Source : Empreinte Ours n°2 - Lettre d'information semestrielle de l'Etat sur le programme de restauration et de conservation de l'ours brun dans les Pyrénées n°2

Sur les chiens Patou

Commentaires