Un salon du developpement durable dans un chapiteau d'un hectare et demi en zone natura 2000

Manifestation contre un chantier dans une zone Natura 2000

VERSAILLES - Une soixantaine d'écologistes se sont rassemblés mercredi dans la forêt de Rambouillet (Yvelines) pour protester contre un chantier touchant une zone Natura 2000 où devrait être organisée plusieurs salons au printemps 2010, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les manifestants, dont la conseillère régionale Anny Poursinoff et le photographe-cinéaste Yann Arthus-Bertrand, ont manifesté dans le calme à quelques mètres du mur d'enceinte du parc du château de Rambouillet où le chantier a démarré le 23 décembre.

"Les travaux ont d'ores et déjà endommagé un habitat qui abrite des espèces classées, des criquets, des oiseaux...", a assuré Patrice Goudin du Centre d'études de Rambouillet et de sa forêt (Cerf). Selon l'écologiste, les travaux pourraient également modifier l'acidité d'un cours d'eau qui alimente une zone marécageuse, elle aussi protégée. "Ce chantier n'a pas été fait dans les règles. Les travaux ont commencé avant qu'une étude d'impact n'ait été réalisée. Mais maintenant, il n'y a plus rien à étudier puisque le milieu a été retourné par les pelleteuses!", a poursuivi M. Goudin.

Il est prévu la construction d'un chapiteau d'un hectare et demi sous lequel différents événements devraient être organisés en mars et en avril dont le salon de la chasse mais aussi du salon du ... développement durable. Auparavant ces manifestations étaient organisées à l'hippodrome de la ville par la société Rambouillet Evénement. "Il serait plus judicieux d'organiser ces salons sur un terrain militaire situé à proximité ou dans un autre endroit du parc", a ajouté Patrice Goudin.

Les manifestants ont été reçus le 28 décembre à la sous-préfecture de Rambouillet qui a annoncé l’arrêt des travaux.

«A la demande de la mairie de Rambouillet, des travaux visant à accueillir un chapiteau pour l’organisation de salons ont été engagés par la société Rambouillet Evénement sur le domaine de Rambouillet. 
Bien qu’au strict plan du droit l’implantation d’une structure provisoire sur un site Natura 2000 n’est pas soumise à autorisation, la Préfète des Yvelines, en accord avec la mairie de Rambouillet, a demandé leur arrêt immédiat et définitif compte tenu de la nature des travaux et de l’émotion qu’ils suscitent.  
En conséquence, en liaison avec le commissaire à l’aménagement du domaine de Rambouillet, la société organisatrice doit procéder à l’arrêt des travaux et à la remise en état des lieux.»

"Le chantier a visiblement été arrêté. Nous allons continuer à interpeller les services de l'Etat compétents jusqu'à ce que nous obtenions gain de cause", a déclaré Patrice Goudin.

Natura 2000 semble avoir la cote en ce début d'année de la biodiversité. Le 15 décembre, la buvette vous racontait comment une piste pastorale avait été tracée en pleine zone Natura 2000 des Pics de Gar et Cagire.

Et CPNT Ile de France de réagir en mots mesurés, un morceau d'anthologie. On devrait organiser un concours de communiqués à la manière du CPNT !

"CPNT Île de France dénonce le blocage de l'organisation du Salon de la Chasse de Rambouillet par les dérives sectaires d’une minorité d’anti-chasse, indignes d'un état démocratique.


En acceptant de stopper sous leur menace les travaux de préparation du salon de la chasse de Rambouillet, la Préfecture des Yvelines se soumet à une poignée d’extrémistes écolos-maniaques. Elle cautionne ainsi un radicalisme liberticide qui impose aux Français un ordre social, économique et culturel partial.
 Le Gouvernement serait bien inspire de ramener au bon sens et à la raison la préfecture concernée sous l'emprise des gourous de l'extrême écologie.


Sans aucun doute, les milliers de visiteurs du salon et les électeurs du Mouvement de la ruralité CPNT, particulièrement attachés à la promotion de la chasse, sauront s'en souvenir pour les régionales de mars 2010 si rien n'était fait.
 CPNT appelle à la reprise rapide des préparatifs du Salon de Rambouillet."

Le CPNT continue sur sa lancée. A propos de dérives d'extrême droite, relisez "Frédéric Nihous chante une chanson douce à Jean-Louis Borloo."

Commentaires