Alsace : demande d'autorisation d'introduction de Grands hamsters

L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage a, en décembre 2010, effectué une demande d’autorisation d'introduction dans le milieu naturel de Grands hamsters (Cricetus cricetus) dans les départements du Haut Rhin et du Bas-Rhin de 2011 à 2016.

Cette demande a été établie sur base des articles R.411-31 et suivants du Code de l’Environnement et des dispositions prévues dans le cadre du Plan National d’Action en faveur du Grand hamster 2007-2011. Ce plan a pour but d’éviter les sanctions européennes. Voici l'introduction de cette demande d'autorisation d'introduction dans le milieu naturel de Grands hamsters dans les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin.

Introduction

La France s'est engagée à maintenir la biodiversité sur son territoire et a pris diverses mesures (stratégie nationale de biodiversité, loi grenelle) pour se donner les moyens d'y parvenir. Ce maintien passe notamment par la conservation ou la restauration des populations d'espèces sauvages sur son territoire et tout particulièrement d'espèces faisant l'objet de protections internationales et nationales.

S’agissant du Grand hamster d’Alsace, espèce classée «en danger» par l’UICN sur le territoire national, il fait l’objet d’un Plan National d’Actions (PNA) depuis 2000. Ce programme a pour objectif biologique la restauration de 3 populations viables (>1500 individus) de hamsters sauvages en Alsace.

La stratégie française repose sur la restauration de conditions agri-environnementales favorables au hamster commun dans les zones de présence de l’espèce, avec une priorité d’action dans 3 Zones d’Actions Prioritaires (ZAP) créées en 2008 et 2009 en accord avec les élus locaux et la profession agricole. Cette stratégie semble présenter un impact positif récent sur les niveaux de populations évalués chaque année par l’ONCFS. Toutefois, en raison de la faiblesse des niveaux de populations observés dans certains secteurs des ZAP, l’amélioration du milieu ne suffira pas à y relancer la dynamique des populations.

Ainsi, dans les secteurs favorables à l’espèce mais où celle-ci est relictuelle voire absente, des renforcements de populations sont nécessaires. Depuis 2003, dans le cadre de dérogations ministérielles obtenues après validation scientifique de la démarche par le CNPN, l’ONCFS coordonne annuellement les opérations de renforcement de populations. La poursuite de ces opérations, dans une logique d’amélioration continue, est nécessaire pour contribuer au maintien de l’espèce sur le sol alsacien. Aussi, conformément à l’action 5-4 du PNA 2007-2011, l’ONCFS coordonne les renforcements de populations dans les 3 Zones d’Actions Prioritaires sur la période 2011-2016. Ces renforcements consistent à lâcher annuellement un maximum de 350 hamsters d’élevage au sein des ZAP Nord, ZAP Piémont et/ou ZAP Sud.

A cet effet, en application des articles R411-31 et suivants du Code de l’Environnement, l’ONCFS a constitué le présent dossier de demande d’autorisation d’introduction dans le milieu naturel de 350 hamsters d’élevage par an. Cette demande concerne les départements du Haut-Rhin et du Bas-Rhin sur la période 2011-2016.

Obligation réglementaire de protection de la biodiversité

demande d'autorisation d'introduction de Grands hamsters La France a pris des engagements internationaux concernant la protection de sa biodiversité : convention de Berne, convention de Washington, Directive Habitat Faune Flore.

En 2010, les populations du Grand hamster, au même titre que celles du Vison d’Europe et du Lynx boréal, sont considérées comme étant « en danger » sur la liste rouge des espèces menacées en France publiée par l’UICN, Union internationale pour la conservation de la nature.

Au niveau national, la France a pour obligation de lutter contre la perte de biodiversité sur son territoire national (Code de l’Environnement). Le gouvernement a adopté en 2004 la stratégie nationale pour la biodiversité. Son objectif est de stopper la perte de biodiversité à l’horizon 2010 en conservant la diversité du vivant, en développant la « trame écologique » et en maintenant le bon fonctionnement des écosystèmes.

La préservation du Grand hamster d’Alsace répond à ces engagements.

Questions de la Buvette

"les populations du Grand hamster, au même titre que celles du Vison d’Europe et du Lynx boréal, sont considérées comme étant « en danger » sur la liste rouge des espèces menacées en France publiée par l’UICN".  L'ours aurait-il disparu de cette liste ? Il est étrange que ce document ne le cite pas. Dans un document de 2009, l'ONCFS préconise le lâcher de 17 ours dans les Pyrénées. Or le lâcher d'une seule ourse est prévu au printemps. Que va penser la Commission européenne de cette contradiction?

Lire aussi

Commentaires