Bonrepaux convoqué, les maires solidaires

Louis Marette & Augustin Bonrepaux
Louis Marette & Augustin Bonrepaux

Coup de théâtre, jeudi soir, lors de l'assemblée générale du Smdea, réunie à Cos, près de Foix (1). Il s'est joué à la toute dernière minute, alors qu'il ne restait, à l'ordre du jour, d'un point à étudier. Le président Bonrepaux a alors quitté la séance, laissant le micro à l'un de ses vice-présidents, Louis Marette, maire UMP de Mazères. Et ce dernier est longuement revenu sur « les ennuis judiciaires » rencontrés par le Syndicat et par son président.

Dans une déclaration lue à la tribune, Louis Marette est alors revenu sur les péripéties du dossier CRP Consulting. Il a rappelé les difficultés rencontrées par le Smdea au cours de ses premières années d'existence, révélées au début de l'année 2008 : « Nous avons réalisé alors que nous avions d'énormes soucis en terme d'organisation, de gouvernance, de gestion et de finances », rappelle Louis Marette. Au point que les dépenses de fonctionnement s'étaient envolées, tandis que les capacités d'investissement étaient devenues négatives : en clair, le Smdea empruntait alors pour payer… ses emprunts.

Un audit pour sortir de la crise

Le syndicat décide alors de faire un audit, qui sera ensuite entendu à une mission de réorganisation. Ces deux missions sont confiées au cabinet d'étude CRP Consulting, « au terme d'un appel d'offre où cette société était la moins-disante », rappelle Louis Marette. Au total, une enveloppe de 36 000 €, dont 12 000 € d'avenant, avalisés par le conseil d'administration du syndicat. Des décisions paraphées par le président de la structure Augustin Bonrepaux.

« Un ancien cadre du Conseil général, Christian Saiseau a alors déposé plainte, alors qu'il était visé par une procédure disciplinaire, reprend Louis Marette. Deux ans plus tard, Augustin Bonrepaux se voit convoqué devant le juge d'instruction, le 5 janvier prochain, car il avait le tort de connaître Pierre Peyronne, maire d'Ax-les-Thermes ». Et le vice-président Pierre Massat d'enchaîner : « C'est la raison toute simple de ce règlement de compte. Le problème, c'est que le président a signé et que le directeur de CRP Consulting est le maire d'Ax-les-Thermes ». Et Louis Marette de conclure, sous les applaudissements nourris des élus : « Tout a été fait selon les règles, au cours de cette procédure ». Louis Marette était déjà membre du conseil d'administration et de la commission d'appel d'offre.

A l'unanimité (moins une abstention, celle du représentant de Saint-Pierre-de-Rivière, les élus du Smdea se sont alors associés à la diffusion d'un communiqué résumant les propos tenus par Louis Marette. Alors que le président Augustin Bonrepaux s'apprête à rencontrer le juge d'instruction en charge du dossier, c'est un soutien de poids qu'il vient d'obtenir. Et sans l'ombre d'une difficulté.

Dans une toute prochaine édition, « La Dépêche du Midi » reviendra sur les décisions prises lors de cette assemblée générale. Et notamment sur la fixation des prix de l'eau.

Source : La Dépêche du Midi



Commentaires