Michel Tarrier : L'agroterrorisme dans nos assiettes

Par Michel Tarrier

Un portrait peu flatteur d’une certaine agriculture et de sa logique de mort.

Michel Tarrier L'agroterrorisme dans nos assiettesDes terres exploitées au risque de les détruire irrémédiablement, des pesticides qui provoquent maladies et dégénérescences, des semences protégées par des brevets qui correspondent à une privatisation du patrimoine naturel, des animaux dont les mauvais traitements se retrouvent jusque dans nos assiettes, etc.

La liste est longue des dérives et dangers que l’industrie agroalimentaire a imposés et contre lesquels nous n’avons guère de défenses. Les algues vertes empoisonnent les plages bretonnes, les plaines américaines voient leurs terres surexploitées partir dans des tempêtes toujours plus nombreuses, et les malformations et cancers touchent les riverains de cultures intensives, partout dans le monde.

Consommateurs et paysans sont en définitive tous victimes, même si certains, à force de jouer aux apprentis sorciers ou de fermer les yeux sur ce que l’industrie leur imposait, ne peuvent prétendre ne pas savoir, ne pas connaître les risques.

L’auteur dénonce, en étayant son propos par des exemples concrets, et après avoir lu ce livre, nous ne regarderons plus du même œil le steak dans notre assiette ou la fraise sur notre tarte.

Michel Tarrier

Michel Tarrier, naturaliste-écologue et écologiste radical, est l’auteur de plusieurs essais d’écosophie. Nous, peuple dernier est paru en 2009 aux éditions L’Harmattan. Dictature verte est sorti en 2010 aux Presses du Midi. Il a publié chez LME une  réédition amplement complétée de Faire des enfants tue… la planète.

Quelques actualités de la semaine, au hasard, comme ça, histoire d'illustrer les propos.

  • 28 novembre : Le Conseil d'Etat retoque la suspension de culture du maïs Monsanto. Victoire pour la multinationale, sale temps pour les écologistes !
  • 28 novembre :  Christiane Lambert, vice-présidente de la FNSEA, dénonce "l'extrême vert". "En France on connait l'extrême droite, l'extrême gauche, maintenant l'extrême vert"
  • 1 decembre 2011 : Le parlement a adopté lundi une proposition de loi qui obligera les agriculteurs à payer une indemnité sous conditions lorsqu'ils réutiliseront les semences d'une année sur l'autre.
  • Nicolas Sarkosy dans le Gers : "Il ne faut pas opposer l'environnement et les agriculteurs"
  • Bilan touristique annuel en Bretagne: D'année en année, l'exploitation des campings devient de plus en plus difficile. Outre le mauvais temps, l'effet «algues vertes» et «sangliers gazés» a handicapé la saison estivale 2011
  • Le groupe Syngenta souhaite apporter des précisions sur les traitements de semences Cruiser 350 (maïs) et Cruiser OSR (colza), qu'il commercialise : "l'évaluation des risques à court et long terme pour les abeilles, a satisfait l'ensemble des exigences tant sur les larves que sur les abeilles, le comportement et la survie des colonies. Syngenta informe que le suivi des abeilles mis en place n'a pas montré de mise en danger de colonies d'abeilles."
  • 22 novembre,  Gérard Collomb, maire socialiste de Lyon choisit la provocation : «Je me suis toujours battu contre les Khmers rouges, je ne plierai pas aujourd'hui devant les Khmers verts!», a-t-il déclaré, dénonçant une «forme de terrorisme intellectuel» chez certains écologistes. » (Rappel : Les Khmers rouges, c’est un génocide de1,5 millions de morts)
Commentaires