Premier chacal doré observé en Suisse

L’hiver passé, une bête curieuse a été photographiée par plusieurs pièges-photographiques durant le monitoring du lynx dans le Nord-Ouest des Alpes : de couleur et d’allure similaire au loup, mais manifestement plus petite et d’aspect plus compact, trop grande et trop haute sur pattes pour un renard.

Chacal doré
Même allure que le loup, mais plus petit, le chacal doré n’est dangereux ni pour l’homme ni pour les animaux de rente et le gibier, qu’il ne chasse que rarement.
Ce parent du loup a été aperçu en Gruyère, dans le Pays-d’Enhaut et la région de Gstaad. C’est la première fois que ce canidé est observé en Suisse.
Le prédateur a été repéré à cinq reprises, entre le 27/11/11 et le 12/12/11.

La consultation de plusieurs collègues, qui connaissent l’espèce de par leur propre expérience, a confirmé que les images étaient bien celles d’un chacal doré (Canis aureus).  Bien que la preuve ultime sous la forme d’une analyse génétique manque encore, nous considérons ces images comme la première preuve solide de la présence du chacal doré en Suisse.

Le chacal doré est un représentant de taille moyenne de la famille des canidés. Avec un poids corporel de 8-10 kg, il se situe entre le renard et le loup. Depuis de nombreuses années, il étend continuellement son aire de répartition depuis le Sud-Est des Balkans vers l’Europe centrale.

Depuis 2007, des indices de reproduction ont été décelés en Autriche et au Nord-Est de l’Italie. L’observation la plus septentrionale provient de Brandenburg en Allemagne et la plus proche de nos frontières du Trentin en Italie. Les images issues du piégeage-photographique réalisées l’hiver passé représentent le premier indice de l’espèce en Suisse. Il est étonnant que la première preuve provienne du Nord-Ouest des Alpes et non de régions situées à l’Est du pays. Cependant aussi longtemps qu’il n’y a pas de spécimen mort ou de preuve photographique, il est difficile de détecter 
l’espèce car on peut facilement la confondre avec d’autres espèces de canidés.

L’animal figurant sur les images a été détecté entre le 27.11.2011 et le 12.12.2011 par cinq pièges-photographiques différents dans les cantons de Berne, Vaud et Fribourg. Depuis aucun nouvel indice de cet individu n’a été répertorié.

Source : Kora

Commentaires