Rétrospective des actualités du loup en France en 2012

Toutes les actualités loup en 2012 en France

2 janvier - Un arrêté permet le tir de 2 loups pour la période 2011-2012 dans le cadre de tirs de défense. Ces droits seront « imputés » du plafond 2012 qui doit encore être décidé. (NDLB : 9+2=11)

26 janvier - La plainte qui a suivi la découverte du cadavre d’une jeune louve sur la commune de Prads (Alpes-de-Haute-Provence) en septembre 2011 est classée sans suite.

30 janvier - Le cadavre d'un loup braconné, tué de deux balles avait été découvert par un promeneur, dans la forêt communale de Bedoin, dans le mont Ventoux (Vaucluse). (1er loup /11 loups "à prélever")

6 mars  - François Hollande parle du loup au salon de l'agriculture en des termes qui montrent une piètre connaissance du dossier : " Il a proliféré le loup, et avec le temps qu'il a fait... ".

16 mars - Un arrêté assouplit les conditions de mise en œuvre des « tirs de défense ». Cet arrêté autorise la réalisation de tirs pour des troupeaux situés « à proximité d’un troupeau ayant subi une attaque ». De plus, l’Etat évoque à nouveau dans cet arrêté la notion de « troupeau reconnu comme ne pouvant être protégé », permettant dans certaines zones le tir de loups en cas d’attaque sur des troupeaux laissés sans protection.

26 mars - Le braconnage d'un loup en Isère en décembre 2010 classé sans suite.

3 avril - Des loups photographiés en Haute-Savoie et dans le département du Jura.

12 avril - L’Etat français décide d’organiser la mise en place d’un réseau de personnes spécialisées dans la destruction de loups, personnes issues notamment du monde agricole et du monde de la chasse.

26 avril - Deux projets d’arrêtés concernant les modalités d’intervention sur le loup (tirs de destruction) sont proposés à la consultation du public sur le site du ministère de l’Ecologie et ce jusqu’au 7 mai 2012.

30 avril - Collision avec un loup en Clarée. L'analyse toxicologique revèle que l’animal avait été préalablement empoisonné. (2ème loup /11)

Tirs de prélèvement : Onze loups pourront être tués en 2012-201310 mai - Deux arrêtés sont publiés au journal officiel. Ils fixent les prélèvements de loups à venir :

  1. Le premier arrêté fixe à 11 le nombre de loups pouvant été tués en 2012-2013 Le protocole d’intervention 2012-2013.
  2. Le deuxième arrêté, fixe les douze départements dans lesquels cette réglementation s’applique : Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Drôme, Isère, Pyrénées-Orientales, Savoie, Haut-Rhin, Haute-Saône, Haute-Savoie, Vosges et Var.

22 mai - Le loup de retour en Haute-Saône.

3 juin - Un loup photographié en Lozère.

4 juin - Un éleveur condamné, son patou avait mordu un cycliste.

5 juin - Trois loups en Lorraine.

6 juin - Tir de
 prélèvement du 6 juin 2012 à Utelle (Alpes-Maritimes). (3ème loup / 11)

19 juin - L'ASPAS dépose plainte contre la France auprès de la Commission Européenne.

10 juillet - Confirmation de la présence d'un couple de loups dans les Vosges et officialisation d'une nouvelle ZPP.

17 juillet - En Lozère, José Bové déclare : « Si le loup risque d’attaquer un troupeau, la meilleure façon de faire c’est de prendre le fusil et de tirer ! ». L'ASPAS poursuit José Bové pour incitation au braconnage. La plainte sera classée sans suite le 10 septembre.

2 août - Parution du Bulletin du réseau loup n°27 (01/01/2012 au 31/07/2012)

8 août - Un éleveur agresse deux agents du Parc National du Mercantour.

10 août - Autorisation de tirs de défense dans les Hautes-Alpes à Saint-Etienne-en-Dévoluy, Saint-Disdier-en-Dévoluy, Nevache et Val des Prés.

15 août - Le Ministère de l'Ecologie publie un bilan provisoire des prédations dues au loup en 2012 : 30% de victimes en moins!

16 août 2012 - Autorisation de tirs de prélèvement d'un loup dans le Var (camp militaire de Canjuers, communes d’Aiguines, Châteaudouble, Comps-sur-Artuby, La Roque-Esclapon, Montferrat, Mons et Seillans. Cette opération est valable durant 1 mois (du 19 août au 19 septembre).

17 août - EELV réagit aux propos de José Bové : "Ce n'est donc pas le loup ou le berger, comme le dit José Bové, c'est le loup ET le berger", écrit encore ce parti, qui assure "de son total soutien le réseau Loup (ONCFS, ONF, Associations et Administrations) et les bergers et éleveurs engagés positivement dans la cohabitation avec le loup".

17 août - La présence du loup en Ardèche est jugée "fortement probable".

23 août - L'estimation des effectifs de la population de loups en France est mise à jour. Eric Marboutin ONCFS : "On dénombre aujourd'hui 250 loups, répartis sur une dizaine de départements, contre seulement deux spécimens il y a vingt ans. "Grâce aux protections dont ils font l'objet et au développement des forêts, les effectifs de loups augmentent de 15 % par an en moyenne."

24 août -  Autorisation de tirs de prélèvement d’un loup dans les Hautes-Alpes (Communes de Agnières-en-Dévoluy, Saint-Etienne-en-Dévoluy et Saint Disdier-en-Dévoluy).

30 août - Autorisation de tirs de prélèvement d'un loup dans les Alpes-de-Haute-provence.

6 septembre - Autorisation de tirs de défense en Lozère. Le préfet de Lozère a utilisé pour la première fois la notion de "troupeau ne pouvant être protégé" pour autoriser des tirs de défense (éventuellement létaux) alors que les troupeaux concernés ne sont pas réellement protégés.

7 septembre - Autorisation de tirs de prélèvement d'un loup en Haute-Savoie (Massif de Bornes-Aravis-Tournette, sur les communes d’Entremont, Le Grand-Bornand, Le Reposoir, Les Clefs, Montmin, Serraval, Talloires et Thônes du 7 septembre au 6 octobre 2012).

7 septembre - Tir de prélèvement d'une louve le 7 septembre 2012 à Bayons (Alpes de Haute-Provence) (4ème loup / 11).

7 septembre - En septembre 2011, le cadavre d'une jeune louve était découvert sur la commune de Prads (Haute-Bléone, Alpes-de-Haute-Provence). Les analyses toxicologiques avaient révélé que l’animal avait été empoisonné. La plainte déposée par FERUS avait été classée "sans suite", le responsable de l’empoisonnement n’ayant pas été identifié. FERUS porte plainte contre le berger qui a admis avoir transporté la louve et l’avoir dissimulée sous des branchages.

10 septembre - Le député C.A. Ginésy (UMP) dépose une proposition de loi “visant à permettre les tirs jusqu'en zone cœur du parc national du Mercantour”.

17 septembre - Un chasseur mandaté par un éleveur tue une louve à Montmin (Haute-Savoie, massif de Bornes-Aravis-Tournette) (5 ème loup/11). L'autorisation de prélèvement d'un loup en Haute-Savoie est suspendue.

23 septembre - (suite du 6/9) Le préfet de Lozère autorise 6 exploitants frappés officiellement par des attaques imputables au loup sur le Causse Méjean à effectuer des tirs de défense jusqu'au 8 octobre.

24 septembre - L’arrêté préfectoral de tir de prélèvement d’un loup dans les Hautes-Alpes sur les communes d’Agnières en Dévoluy, Saint Etienne en Dévoluy et St Disdier en Dévoluy du 24 août a été prolongée d’un mois, soit jusqu’au 26 octobre 2012.

8 octobre - Deuxième autorisation de tir de prélèvement dans le Var (toujours dans le camp militaire de Canjuers). La première qui a eu lieu entre le 19 août et le 19 septembre n’a rien donné. Le préfet du Var n’a pas changé la liste des communes où tuer un loup est autorisé (Aiguines, Châteaudouble, Comps-sur-Artuby, La Roque-Esclapon, Montferrat, Mons et Seillans). Cette nouvelle opération est valable jusqu’au 8 novembre.

16 octobre – Au Sénat, Alain BERTRAND, président de la Communauté de Communes coeur de Lozère et les membres du groupe RDSE (Rassemblement Démocratique et Social Européen) déposent une proposition de loi « visant à créer des zones d’exclusion pour les loups ».

19 octobre – Le préfêt de l’Ardèche autorise un éleveur à recourir aux tirs de défense contre le loup en cas d’attaque de son troupeau. Jusqu’à présent, seuls les tirs d’effarouchement avaient été autorisés.

19 octobre – Les membres du conseil d’administration du Parc National des Cévennes demandent « à la quasi-unanimité »  une révision de la législation nationale sur les parcs nationaux et donnent priorité  à l'agropastoralisme. "Le loup est une espèce dynamique, qui va essayer de s’implanter, mais nous n’allons pas l’éradiquer avec la règlementation actuelle”. Ils demandent l’autorisation de tirer les loups dans le coeur des parcs nationaux.

19 octobre – Le préfêt de l’Ardèche autorise un éleveur à recourir aux tirs de défense contre le loup en cas d’attaque de son troupeau. Jusqu’à présent, seuls les tirs d’effarouchement avaient été autorisés.

5 novembre20 ème anniversaire du retour du loup en France.

22 novembreLes associations de protection de l’environnement écrivent à Delphine Batho à propos du loup. “Loin des ambitions d'un Etat moderne à l'orée du 22e siècle, les orientations actuelles nous ramènent un siècle en arrière. Elles vont également à l’encontre de la Conférence Environnementale qui a souhaité faire de la France un état exemplaire en matière de biodiversité. Vous êtes garante du respect de la biodiversité dans notre pays, c’est pourquoi nous demandons instamment à l'Etat d'agir afin que ces propositions néfastes et opposées à la stratégie nationale voulue par le Président de la République ne soient pas adoptées.

27 novembre - La demande de déclassement du loup présentée par la Suisse est rejetée par le Comité permanent de la Convention de Berne. L'animal conserve donc son statut d'espèce strictement protégée et continuera d'être géré dans le cadre actuel. Pour le Comité permanent de la Convention de Berne, l'article 9 de la Convention suffit pour aborder les problèmes liés au loup en Suisse et dans les autres pays d'Europe.

4 décembre – Delphine Batho déclare à propos de l'abattage du loup qu'il faut éviter les solutions simplistes et estime qu' il faut aller vers une gestion différenciée selon les régions.

5 décembre - Le préfet du Var a pris un troisième arrêté ordonnant un tir de prélèvement de loup afin de protéger les troupeaux qui pâturent sur le secteur de Canjuers. Il permettra un tir de prélèvement de jour comme de nuit entre le 5 décembre 2012 et le 4 janvier 2013 sur les communes d’Aiguines, Chateaudouble, Comps-sur-Artuby, La Roque Esclapon, Montferrat, Mons et Seillans.

11 décembre – Deux loups ont été aperçus à plusieurs reprises (Fuligny, Fresnay et Voigny) à la frontière de l’Aube et de la Haute-Marne le 26 novembre. Ils se seraient déplacés des Vosges voisines.

12 décembre – À des centaines de kilomètres des Alpes et après presque autant d'années de son éradication du Sud-Ouest, un habitant de Troncens photographie un loup dans le Gers. Vingt ans après son retour par les Alpes italiennes, jamais un loup n'était apparu aussi à l'ouest du pays. Canis lupus pourrait avoir depuis gagné les Pyrénées-Orientales, où sa présence est avérée.

16 décembre - Plusieurs rumeurs circulent actuellement sur la mort de deux loups en Lozère. Un prédateur aurait été abattu, samedi 15 décembre, par un chasseur, sur le causse Méjean. Une autre source confirme la mort d'un loup, le 15 décembre ainsi que la mort d'une louve, il y a un peu plus d'un mois, tuée, cette fois-ci, pas un agriculteur.

18 décembre – A la veille d’une réunion capitale du GNL, 10 associations se sont unies pour publier une plaquette d'informations pour en finir avec les contre-vérités à propos du loup, sur le pastoralisme et sur la chasse. L'ASPAS écrit à Delphine Batho.

Le loup fait son grand retour en Sainte-Baume (Var). Les élus des communes de l'est du massif de la Sainte Baume (Méounes, Néoules, La Roquebrussanne) ont signé un communiqué conjoint à l'issue d'une réunion avec les autorités. Ils "invitent les détenteurs d’animaux à la vigilance, après que deux attaques de loup ont été avérées ces dernières semaines."

19 décembre -  Une réunion du Groupe National Loup « Élaboration du plan loup 2013-2017″ se tient à Lyon de 10h à 17h. l’ordre du jour prévoit de revenir sur les échanges des Groupes Techniques « mesure de protection » et « suivi biologique et politique d’intervention sur les spécimens de loups » et de discuter du  contenu et de la trame de rédaction du futur plan loup.

23 décembre - Le loup semble être de retour dans les Bouches-du-Rhône. Bruno Salle, éleveur de 200 bêtes déclare "Il va falloir travailler autrement" et "Je dois reconnaître que c'est une très belle bête".

25 décembre - Nouvelles rumeurs en Lozère : « Un loup est mort sur le Méjean. La certitude vient de témoignages convergents et dignes de foi : l’animal a été tué illégalement le 1er décembre dans les parages de Nivoliers, vers la ferme de la Cavaladette. Les hommes auraient suivi sa piste dans la neige. »

31 décembre - 5 loups ont été prélevés oficiellement en 2012, hormis le braconnage éventuel.

Rappel 2011/2012

En 2011/2012, le quota de six loups détruits, "sans nuire à l'état de conservation de l'espèce", a été atteint du fait de l'abattage volontaire et autorisé de trois loups et du braconnage de trois autres bêtes.

En novembre 2011, Le ministère a proposé que l'on puisse réintroduire la possibilité de tir de défense pour deux loups en anticipation du plafond maximum autorisé de l'année prochaine qui restait encore à fixer. Cela, afin de permettre des tirs de défense, même quand le quota de loup annuel était atteint.

Lire

Dernière mise à jour : 5 janvier 2013

Commentaires