Le Chacal doré (Canis aureus) bientôt en France?

Carte d'identité du Chacal doré

Chacal doré Canis aureus
Chacal doré - Canis aureus
Classe: Mammifère
Ordre: Carnivore
Famille: Canidé
Genre: Canis
Espèce: Canis aureus
Date et instituteur de la découverte: 1758 – Carl Van Linné
Noms communs: Golden Jackal (GB) / Chacal doré (FR) / Chacal (SP)

Description

Taille: 70 à 85 cm de long
Hauteur:40 cm
Poids:8 à 10 kg

Les chacals dorés ont l’allure d’un petit loup. Il a un corps mince avec de longues pattes et un museau pointu. Son pelage est court et grossier. La couleur varie selon la saison et l’aire de répartition. Il est généralement jaune-pâle avec des extrémités marrons. Le dos est généralement tacheté avec des mélanges de gris, marron, noir et blanc.

Habitat du chacal doré

Le chacal doré peut vivre dans une grande variété d’habitats tout en préférant les milieux ouvert. C’est l’espèce qui vit le plus au nord chez tous les chacals. On le voit généralement dans les savanes (qu’il partage avec le chacal à chabraque) mais ils affectionnent particulièrement les rases campagnes, les prairies arides ou les zones de steppes.

Distribution

Aire de répartition du chacal doré
Aire de répartition du chacal doré (Source : UICN)
Il est réaparu en Suisse en 2012.
Le chacal doré est probablement le canidé dont l’aire de répartition s’étend sur le plus de pays. Son aire de répartition commence au sud en Afrique par le Kenya et s’étend sur l’ensemble de l’Afrique du Nord et de l’ouest. Il est également présent au Moyen-Orient, en Turquie et dans l’est de l’Europe (Bosnie Herzégovine ; Croatie ; Grèce ; Albanie ; Hongrie ; Ukraine et plus rarement en Autriche, Slovénie, Slovaquie et même au nord de l’Italie). Il est également présent en Asie notamment au Népal, en Inde et même jusque dans l’ancienne Indochine (Thaïlande, Vietnam…).

Régime alimentaire

L’alimentation du chacal doré se divise en deux catégories : 54 % est composé de nourriture à base d’autres animaux et 46 % à base de végétaux. C’est un chasseur opportunistes qui mangent ce qu’il trouve donc son régime est très varié allant de la jeune gazelle à la grenouille en passant par les rongeurs (surtout l’hiver) mais aussi des oiseaux terrestres (et leur œufs), de reptiles, de poissons, d’insectes et de fruits. Ils se nourrissent également sur les carcasses.

Reproduction

Nombre de petits:1 à 9
Gestation:2 mois
Maturité sexuelle:11 mois
Longévité : de 8 ans (milieu naturel) à 16 ans (captivité)

Les chacals sont très fidèles et donc monogames. Le couple vit sur un territoire de 0,5 à 2,5 km² avec des « adultes aidants » qui sont généralement les petits de la précédente portée qui aideront pour la nouvelle (chasse, défense du terrier etc). Les naissances ont lieu en Janvier-Févier (Afrique) ou en avril-mai (Europe) mais aussi tout le long de l’année en Asie tropicale. Les petits naissent dans une tanière. La portée peut compter jusqu’à 9 petits mais généralement elle se réduit à moins de 4 individus. Alors que leur poids de naissance est de 200-250 grammes, ils ouvrent les yeux au bout d’une dizaine de jours et l’allaitement dure 8 semaines. Dès 3 mois ils consomment de la nourriture solide.

Menaces

Les chacals dorés ont une très grande gamme de distribution et ils sont réputés communs dans de nombreuses régions c’est pourquoi ils ne sont pas menacés. Il existe des zones où la densité est très importante en raison de la qualité de l’habitat et l’abondance de nourriture. Il y en aurait déjà 80 000 en Inde et la population a tendance a être en expansion.

En captivité

A contrario, cette espèce est plutôt rare dans les parcs zoologiques européens. La sous-espèce européenne (Canis aureus moreoticus) est la plus représentée notamment grâce aux individus présents dans les pays de l’Est (Bulgarie, Géorgie, Hongrie, Macédoine …) et dans un parc italien (sous-espèce non identifié). Trois parcs occidentaux, tous en Allemagne, hébergent également des individus : Magdeburg (un couple depuis 2010) ; Osnabrück (Toirs animaux arrivés de Sofia en 2010) ; et Rheine (Deux individus arrivés en 2010 pour tenir compagnie à la femelle de l’autre sous-espèce).

En effet, deux parcs européens présentent des chacals dorés du Moyen-Orient (Canis aureus aureus) importés en 2008 de Al Wabra Wildlife Preservation (Qatar). Un couple était destiné au Burgers’Zoo (Hollande) mais le mâle est mort en début d’année 2010 et un autre pour le NaturZoo Rheine (Allemagne) et le mâle est décédé également.

Un  surprenant coyote en 2009

En attendant l'éventuel retour du chacal doré, voici une anecdote qui concerne un quatrième Canis: après Canis lupus lupus, le loup, Canis lupus familiaris, le chien, Canis aureus, le chacal doré...

Le 11 mars 2009, un agent de l'ONCFS a prélevés quelques poils sur la commune de Saint-Amans-Soult (Tarn), à quelques kilomètres de Mazamet et de la région Midi-Pyrénées, pour analyse. Le résultat de l'analyse ADN s'est révélé surprenant. Les poils n'appartenaient pas ni à un loup, ni à un chien ou un renard, mais à un spécimen de Canis latrans, c'est à dire un... coyote !

A ne pas confondre avec Canis aureus, le Chacal doré dernièrement observé en Suisse.

Canis latrans
Le laboratoire d'écologie alpine de Grenoble, qui les a analysés à la demande du préfet, est formel. «Par analyse génétique, on ne peut pas se tromper», souligne Pascal Pouzenc. Mais le responsable départemental de l'ONCFS se garde bien d'en tirer des conclusions. « C'est très curieux. On a plein d'hypothèses mais on n'en déduit rien. »

Commentaires