Rétrospectives des actualités du Loup en France en 2013

Cette page reprend l'essentiel des actualités du loup en France pour l'année 2013 en une seule note.

Actualités du loup en France en 2013, année du retour de la chasse aux loups

19 décembre 2012 - Première réunion du Groupe National Loup à Lyon.

4 janvier – Les associations Le Klan du Loup et FERUS portent plainte, séparément,  contre X auprès du procureur de la République de Mende (Cévennes) pour destruction d’espèce protégée et braconnage. Selon un article du Midi Libre en date du 25 décembre 2012, un loup (Canis lupus) a été braconné le 1er décembre 2012 dans les parages de Nivoliers (Causse Méjean), vers la ferme de la Cavaladette. Lire les informations sur ces rumeurs de braconnage.

7 janvier 2013 - A la veille de la réunion du 5 février 2013 qui va porter sur les fonds baptismaux le Plan d'Action National Loup 2013-2017, le point sur le Groupe National Loup.

8 janvier 2013 - Publication d'un rapport d’une mission d’expertise relative à l’évaluation du système de suivi de la population de loups réalisé par Olof Liberg à la demande du Ministère français de l’Environnement par l’intermédiaire du Comité français de l’IUCN

16 janvier - Suite aux trois plaintes déposées par les associations “Alliance avec les loups”, “le Klan du loup”, et “FERUS” au tribunal de grande instance de Mende (Lozère), pour "braconnage et destruction d'espèce protégée" (en l'occurrence le loup sur le causse Méjean), le procureur de la République Samuel Finielz vient de charger la brigade de gendarmerie de Mende d'une enquête préliminaire, pour vérifier les faits. Le parquet veut en effet savoir "si un loup est bien mort, dans quelles circonstances, et s'il y a eu une infraction pénale?", détaille le procureur.

25 janvier - La Direction générale de l’Environnement de la Commission européenne organise à Bruxelles un “Stakeholder Workshop”, une "réunion de travail des parties prenantes", bref une rencontre des acteurs de la "Conservation et la gestion des grands carnivores dans l'union européenne".

28 janvier - Une proposition de loi portant sur la création de zones d'exclusion (ou zone de présence renforcée, c'est plus politiquement correct) pour les loups a été votée en commission au Sénat. Onze ONG appellaient les sénateurs à privilégier la concertation.

31 janvier - Les socialistes et le gouvernement s'opposent aux sénateurs. Ils ont jugé le timing de ce texte pas opportun au moment où le nouveau plan loup 2013-2017 va être finalisé le 5 février et doit entrer en vigueur avant l'estive.

3 février - Le préfet du Var a donné sa quatrième autorisation pour le tir de prélèvement d'un loup sur le camp de Canjuers. Dès le lendemain, sur le camp de Canjuers, la guerre est déclarée au loup. Les soldats rentrent bredouille.

5 février - Deuxième réunion du groupe National Loup à Paris afin de débattre des mesures du Plan loup 2013-2017. Le ministère a fait parvenir aux participants une trame détaillée.

19 février - (?/?) Alpes-Maritimes -Une louve a été retrouvée morte en janvier 2013 dans vallée de la Gordolasque, située dans les Alpes-Maritimes, sur la commune de Belvédère. Une analyse toxicologique a permis d'établir qu'elle est morte empoisonnée. L'association FERUS va porter plaine contre X auprès du Tribunal de Nice. (Le 22 septembre 2011, une louve avait été retrouvée dans le torrent de la Gordolasque) - Sur le site de l'Etat consacré au loup: pas de nouvelle de cette louve. Pourquoi? je ne sais pas si elle est comptabilisée (en 2013) ou pas.

22 février - (1/24) - Un grand canidé (un loup?) a été retrouvé sur le territoire de la commune de Le Châtel, dans la vallée de la Maurienne (Savoie). La carcasse de l'animal a été prise en charge par l’ONCFS puis acheminée au laboratoire départemental d'analyses vétérinaires. L'autopsie permettra de confirmer l'espèce et de déterminer aussi les causes de la mort. (France3). "A la lumière de l’autopsie, des analyses complémentaires toxicologiques et parasitologiques ont été demandées pour identifier d’éventuelles causes sous-jacentes ayant entraîné la mort par collision. Celles-ci ont révélé une intoxication à la Chloralose dont le fort dosage (17μg) exclu l’hypothèse d’une intoxication relais (loup mangeant une proie contaminée) et conduit à l’hypothèse d’un empoisonnement." FERUS a déposé une plainte.

23 mars - Le groupe National loup s'est réuni hier: 22 loups pourront être tués cette année. Plus Deux éventuellement si le plafond est atteint avant la fin de l'année. Les associations réagissent : ASPAS, (FERUS, Frapna, FNE, WWF), (Animal Cross, ASPAS, AVES France, Écologie sans frontière, Fondation Brigitte Bardot, LPO PACA, LPO Rhônes-Alpes, Mille Traces, One Voice, Sauvegarde Faune Sauvage, Sea Shepherd France, SFEPM, SPA, Tendua)

18 mai - Les arrêtés le plan loup 2013-2017 sont signés. Vu le nombre d'arrêtés qui vont être pris, cette page ne va plus les lister.

19 juin - (2/24) Les agents de l'ONCFS tuent une louve à Duranus (Alpes-Maritimes), dans le cadre d'un arrêté de tir de prélèvement datant du 31 ami 2013. Les associations réagissent.

2 juillet - 7 associations écrivent au préfet des Alpes-Maritimes: " la louve prélevée le 18 juin 2013 sur la commune de Duranus (06) par les agents de l'ONCFS suite à l'arrêté préfectoral du 31/05/13 était la louve « alpha » de la meute présente (femelle dominante). Cette louve allaitait vraisemblablement cinq louveteaux". L'Etat ne semble pas tenir compte des louveteaux dans sa comptabilité.

4 juillet - Pierre Morel à l'Huissier dépose une plainte à la Commission européenne pour obtenir une réponse à  la "problématique grave et urgente" du loup...

5 août - Le tir de 2 loups autorisé dans les Alpes-Maritimes.

15 août - Dans son Bulletin du réseau loup de juillet 2013, l'ONCFS publie une étude qui prévoit un effectif probable de 300 loups en 2013 et 350 loups en 2014.

24 août - 4 associations écrivent au préfet des Vosges pour l'interroger sur la raison de la publication d'un décret autorisxant un tir de défense.

26 août - (3/24) - Un deuxième loup abbattu par un chasseur agréé sur la commune de Belvédère, dans les Alpes-Maritimes.

30 août - Pierre Morel à l’Huissier, député UMP de la Lozère a déposé plainte le 4 juillet 2013 auprès de la commission des pétitions du Parlement Européen. Pour lui, "le Gouvernement français doit prendre ses responsabilités et demander une révision de la Convention de Berne et de la Directive (habitats)".

2 septembre - Des éleveurs des Alpes-Maritimes ont demandé le 2 septembre 2013 à François Hollande « 24 prélèvements de loups avant vendredi ».  Ils veulent que soient prélevés les 24 loups autorisés pour la période 2013-2014 par le "Plan loup".

Dans les Hautes-Alpes circulent des rumeurs d'empoisonnement. FERUS alerte le préfet.

Vosges: une première reproduction de loup a été observée.

Les chasseurs peuvent désormais tirer les loups
Les chasseurs peuvent désormais tirer les loups

13 septembre - La préfecture des Alpes-Maritimes a annoncé ce vendredi que les chasseurs pourraient désormais participer aux battues organisées contre le loup dans certains secteurs: "Après consultation des services déconcentrés de l'État dans les départements concernés, le ministre de l'Environnement, du Développement durable et de l’Énergie a décidé, afin d'augmenter l'efficacité des opérations de prélèvement, que les tirs pourront être effectués à l'occasion de battues au gibier (...) sur des secteurs définis par l'arrêté préfectoral autorisant le prélèvement du loup". Les associations ASPAS, FERUS, LPO, SFEPM, WWF, FNE dénoncent le retour des battues aux loups du 19ème siècle.

16 septembre - Le loup est de retour en Haute-Marne.

19 septembre - Stéphane Le Foll annonce des moyens renforcés dans la lutte contre le loup et d'importantes mesures d'assouplissement du plan loup, cela sans concertation. Lors de chasse en battues, les chasseurs pourront abattre plusieurs loups.

22 septembre - (4/24) - Le samedi 21 septembre à Saint-Etienne-de-Tinée (Alpes-Maritimes), des chasseurs tirent pour la première fois un loup lors d'une battue. Dans ce cas prècis, il s'agit d'une louve d'une trentaine de kilos.

23 septembre - (5/24) - Un second loup tué par des chasseurs à Beuil (Alpes-Maritimes)

28 septembre - (6/24) - Un jeune loup mâle a été abattu samedi matin sur la commune de Montricher-Albanne, dans le massif Thabor-Galibier (Savoie), par des agents départementaux de l’ONCFS. Les préfets de Drôme et de Savoie sortent des arrêtés autorisant les battues au loup. Suite aux deux loups tués en battue dans les Alpes-Maritimes les 21 et 22 septembre, FERUS porte plainte pour destruction d’espèce protégée en bande organisée.

3 octobre - Un sondage IFOP révèle que 80% des français sont favorables au loup. L'Association  FERUS demande à ses adhérents de ne plus transmettre aucune de leurs données à l’ONCFS et donc au gouvernement parce que les données transmises au réseau Loup de l’ONCFS participent à la régulation du loup voulue par l’Etat.

4 octobre - FNE, l'ASPAS et FERUS contestent les 7 arrêtés adoptés par le préfet des Alpes-Maritimes autorisant tout chasseur à prélever des loups dans le cadre de chasses en battues devant le Tribunal administratif de Nice. Les arrêtés sont suspendus.

7 octobre - L'ASPAS et FERUS s’associent pour contester les arrêtés des Alpes de Haute-Provence et de la Drôme.

9 octobre - A Saint-Martin-Vésubie commence le symposium "Vivre ensemble avec le loup". Une quarantaine d'éleveurs manifestent à l'appel de 10 organisations.

Nouvel arrêté autorisant le tir de prélèvement d’un loup sur les communes de Méolans-Revel et de Lauzet-Ubaye (Alpes-de-Haute-Provence).

14 octobre - En signe de désaccord et de protestation, Ferus et le WWF ont quitté la réunion plénière du Groupe National Loup qui se tenait à Lyon. "Dans les discussions au sein du Groupe national loup, il n’a été à aucun moment question de tirs de loups à l’occasion de battues au gibier, dispositif sans contrôle exercé par des chasseurs non assermentés, pas plus que dans l’arrêté ministériel qui sert de base juridique à l’application du Plan national loup."

17 octobre - Le tribunal administratif de Marseille a annulé jeudi une autorisation préfectorale accordée aux chasseurs de cinq communes des Alpes-de-Haute-Provence, pour tuer des loups lors de battues de grand gibier.

18 octobre - Le Tribunal administratif de Grenoble a ordonné ce vendredi la suspension de deux arrêtés préfectoraux autorisant les chasseurs dromois à abattre quatre loups hors battue. La décision fait suite aux recours déposés par l'Association pour la Protection des animaux sauvages (ASPAS) et la LPO Drôme. Le détails des "considérants".

23 octobre - Alpes-de-Haute-Provence - L'arrêté du 9 octobre est retiré car boiteaux. Il est remplacé par un autre arrêté reformulant autrement l'autorisation.

7 novembre - La préfecture des Hautes-Alpes autorise les battues aux loups à la suite d'une attaque contre le troupeau non gardé de Roland Arnaud, sur la commune de Prunières.

21 novembre - Le préfet des Alpes-Maritimes prend 3 arrêtés avec possibilité de tirs durant des battues au gibier et sans obligation de présence d’un agent de l’ONCFS. FERUS, l'ASPAS et la LPO attaquent à nouveau... C'est un carrousel !

1 décembre - Le tribunal administratif de Marseille vient de suspendre en référé l'exécution de l'arrêté de la préfecture des Hautes-Alpes qui autorisait le prélèvement d'un loup lors d'une chasse. Pour l'ASPAS, les préfêts sont dans l'illégalité la plus complète.

2 décembre(7/24) - Un loup mâle est abattu dans le camp de Canjuers, dans le Var, tué par un lieutenant de louveterie.

6 décembre - Les assocaitions FERUS, l'ASPAS et la LPO PACA décident de déposer à nouveau un recours contre les 2 arrêtés du Var qui autorisent des tirs de prélèvement de loup lors de battues au grand gibier.

8 décembre(8/24) - Un loup est tué par un chasseur sur la commune de Belvédère, dans les Alpes-Maritimes.

14 décembre - Le Tribunal administratif de Toulon vient de suspendre deux arrêtés préfectoraux du Var pris le 22 novembre 2013. Le tribunal sanctionne  la définition du périmètre des tirs, qui « ne présente aucune cohérence tant vis-à-vis des dommages effectifs, des zones de pâturages concernées que de l’occupation du territoire par les loups ».

Ne semblent pas comptabilisés (6 loups) :

  • La louve retrouvée morte et empoisonnée le 19 février sur la commune de Belvédère,
  • Les louveteaux qu'allaitait le louve tuée à Duranus le 19 juin ne seront pas comptabilisés.

Dernière mise à jour : 15 décembre 2013

Commentaires