mars 2013

L'autre facture du Rainbow Warrior

10 juillet 1985. Amarré à Auckland, en Nouvelle-Zélande, le Rainbow Warrior se prépare à partir faire campagne contre les essais nucléaires français dans le Pacifique. à 23 h 50, deux mines explosent, le photographe néerlandais d'origine portugaise Fernando Pereira est tué, le bateau coule à quai. Début d'un énorme scandale puisque ce sont des agents français de la DGSE qui ont mené cette opération meurtr

L'intérêt économique des mustélidés pour l'agriculture

La Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement () Haute Normandie a présentée en 2010 à la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage (CDCFS) de l’Eure (27) une note sur l'intérêt économique des mustélidés.

« Note sur l'intéret économique des mustélidés pour l'agriculture

par la DREAL Haut

Note sur l’intérêt économique de certaines espèces dites « nuisibles » en Haute Normandie

Le projet d’Arrêté Préfectoral fixant la liste des espèces classées nuisibles pour la période du 1er juillet 2010 au 30 juin 2011dans le département de l’Eure vise dans ces « considérants » des données locales recueillies à l’échelle du territoire communal tendant à prouver que certaines espèces, notamment la fouine et la belette, sont répandues de façon importante dans le département, et sont à l’origine de dégâts s

La Belette (Mustela nivalis)

Taille

La belette mesure de 17 à 27 cm (le mâle étant plus grand que la femelle). la femelle pèse environ 65 grammes, contre 125 grammes en moyenne pour le mâle. Poids moyen (PM) 80 g.

Caractéristiques

La belette a un long corps fin, qui lui permet de se faufiler dans un trou pas plus gros qu'une pièce de 2€. Son pelage est brun

La fouine (Martes foina)

Description

Sa longueur va de 40 à 54 centimètres et son poids se situe entre 1,1 et 2,3 kilogrammes. Poids moyen (PM) 1.5 kg. La fouine a une espérance de vie de 8 à 10 ans.

Distribution et habitat

La fouine est capable d'occuper des milieux très variés. Elle vit spécialement dans la campagne (bois et vergers) mais aussi à proximité des habitations et jusque

Le putois (Mustela putorius)

Description

Sa longueur va de 35 à 50 centimètres et son poids se situe entre 0,7 (femelle) et 1,7 kilogrammes (mâle). Poids moyen (PM) 1 kg. Le putois a une espérance de vie de 5-6 ans.

Écologie

C'est un animal essentiellement nocturne, silencieux, furtif, et assez discret. Il se rencontre en forêt mais surtout dans les lieux humides: bordure d’étangs et ma

La Marte (Martes martes)

La martre commune est très proche de la fouine, à tel point que lors d'une observation la confusion est possible. Le meilleur critère reste l'observation de la dernière molaire supérieure qui a une encoche du côté externe chez la fouine.Extraits de la de doctorat; Vincent PEREBOOM, université d’Angers (2006) intitulée: «mode d’utilisation du milieu fragmenté par une espèce forestière aux habitudes discrètes, la martre d

Les proies des mustélides

A l’exception du Blaireau (omnivore) et de la loutre (majoritairement piscivore), les mustélidés européens sont essentiellement carnivores, même s’ils ont un régime alimentaire varié. Ils mangent en priorité les micromammifères dont une grande partie sont des rongeurs ravageurs de cultures agricoles ou des stocks de grains.

L'intéret économique des mustélides

Régimes alimentaires

Les rongeurs ont besoin d’une ration alimentaire suffisante pour couvrir leur forte dépense énergétique. En moyenne, cette ration journalière est au moins égale aux 2/3 de leur poids vif. Une femelle gestante et les jeunes animaux en croissance peuvent absorbés, journellement, un poids de nourriture égal à leur poids corporel.La consommation totale d’un animal peut, en première

La bromadiolone

L'intoxication à la mort aux rats (rodenticide anticoagulants)

C'est une intoxication très fréquente, car ces produits sont en vente libre et très utilisés. Les fabriquants prétendent qu'ils incorporent des répulsifs dans les appâts pour éviter que chiens et chats s'y intéressent de trop près. En pratique, ce qui attire les rats a de fortes chances d'attirer un autre animal.Ce p

La consommation de rodenticides en Belgique

Selon le Service Public Fédéral (Philippe Ruelle) : la consommation totale de rodenticides en Belgiqueen 2006 représenterait actuellement une centaine de kg de substances actives par an, répartie enproduits de :
  • première génération (warfarine, coumatétralyl, chlorophacinone) : ± 64 kg.
  • deuxième génération (bromadiolone, difenacoum) : ± 22 kg.
  • troisième génération (brodifacoum, flocoumafen, diféth

A quoi ils servent?

Par Cédric Entropo

New-York – Comme chaque année, une grande association a rendu publique sa liste réactualisée de ces espèces qu’il n’est franchement pas du tout nécessaire, ni urgent, de protéger. Une liste qui fait débat – parfois même au sein de l’association – mais qui est suivie dans de nombreux pays.

Des priorités même dans le monde animal

C’est lors

Drôme: des moyens militaires contre le loup

Le 21 mars, la page FB de “Plaisirs de la Chasse” annonçait que “l'administration a fait l'acquisition d'une lunette à amplification de lumière pour mieux assurer les tirs de nuit. Une dérogation a été nécessaire car ce type de matériel ést strictement d'usage militaire.” Selon leurs informations, il s'agit d'un investissement de 8000 euros auquel s'ajoute l'achat de la carabine, une Tikka.

Aujou

Ce qui fait mourir la faune sauvage des Pyrénées

De quoi meurent les animaux sauvages pyrénéens ?

Depuis 2008, le Parc national des Pyrénées a mis au point un programme de surveillance des causes de mortalité de la faune.

Les agents du Parc sont mobilisés sur cette mission susceptible de faire mieux connaître l'état sanitaire de la faune et l'impact des activités humaines. Il permet aussi de surveiller les

Le nouveau « Plan Loup » : un plan de chasse d’une espèce protégée ?

Communiqué de presse de : Animal Cross, ASPAS, AVES France, Écologie sans frontière, Fondation Brigitte Bardot, LPO PACA, LPO Rhônes-Alpes, Mille Traces, One Voice, Sauvegarde Faune Sauvage, Sea Shepherd France, SFEPM, SPA, Tendua

Le nouveau « Plan Loup » 2013-2017 a été présenté dans une version presque finalisée le 22 février, lors de la réunion du Groupe National Loup qui réunit les

Plan Loup 2013-2017: entre chien et loup

Communiqué FERUS, FNE, FRAPNA, WWF du 28 mars 2013Au lendemain de la réunion du Groupe National Loup dans laquelle a été présentée la version quasi-finalisée du « Plan Loup » 2013-2017, il est possible d’évaluer les principales orientations de son contenu et les perspectives qu’il trace pour la présence du loup dans notre pays. Que peut-on en retenir essentiellement ?

  • la ré-affirmation d

A qui profite le retour des grands prédateurs ?

Exercice de style, par Bernard Pesle-Couserend Allons à l’essentiel : selon la vulgate anti-environnementale, le retour des grands prédateurs (dans les faits, surtout le retour du loup) serait orchestré par la deep écology et s’intègrerait dans un vaste plan de domination planétaire de la dictature écolo. (NDLB* : lire « Pourtant, entre la reprise du nucléaire au Japon, l’exploitation des gaz de schist