L’ours dans le rapport scientifique 2012 de l'ONCFS

Les travaux scientifiques réalisés sur l’ours brun s’insèrent dans le cadre de la stratégie pyrénéenne de valorisation de la biodiversité mise en place par le ministère de l’Écologie en 2010.

L’essentiel des études repose sur le suivi de la population d’ours brun en vue d’évaluer son état de conservation. Il s’agit à la fois d’estimer l’évolution numérique de la population et sa distribution spatiale.

ONCFS Rapport Scientifique 2012Depuis 2010, plusieurs protocoles de suivi (suivis systématiques par itinéraire, par pièges à poil, par piège photo et opportuniste) sont testés pour évaluer leur performance par rapport à ce double objectif.

Ces protocoles utilisent des techniques non-invasives pour l’identification individuelle (analyse génétique d’échantillons de poils ou crottes, observation directe, appareil photo automatique). Dans ce cadre, des développements méthodologiques sont en cours pour tester notre capacité à identifier des individus à partir des photos automatiques obtenues selon un protocole standard.

Les études sur la sélection de l’habitat à l’échelle du paysage ont permis d’évaluer la capacité d’accueil sur l’ensemble des Pyrénées. Une étude locale en collaboration avec les partenaires catalans vise à tester l’hypothèse que les patrons d’utilisation de l’habitat dans les Pyrénées centrales par les ours réintroduits et les derniers ours autochtones sont identiques.

Enfin dans le cadre de gestion des conflits avec l’homme, l’analyse des situations de rencontres homme-ours apporte des éléments de connaissance sur les conditions de ces rencontres, sur la réaction de l’ours face à l’homme et finalement fournit des recommandations pour éviter les situations à risque.

Points forts en 2012

  • Identification et collaboration avec l’équipe catalane en charge du suivi de la population d’ours pour mener en commun des thèmes de recherche.
  • Premier bilan de l’analyse comparative de différents protocoles de suivi de la population sur la période 2010-2012

Chef de projet Pierre-Yves Quenette.
Source: Rapport d’activités de l’ONCFS

Question de la Buvette

" L’essentiel des études repose sur le suivi de la population d’ours brun en vue d’évaluer son état de conservation. Il s’agit à la fois d’estimer l’évolution numérique de la population et sa distribution spatiale."

Les méthodes de suivi s'améliorent, soit, et je félicite l'ONCFS. Mais sans actions rapides et volontaires de l'Etat, j'ai un peu peur que celui-çi disposera de scientifiques performants utilisant des méthodes éprouvées... quand l'ours aura perdu 40% de son territoire, aura disparu du Béarn et souffrira d'une consanguinité catastrophique.

J'aurais aimé lire dans ce rapport l'avis de l'ONCFS sur l'état de conservation de la population d'ours, ainsi que les mesures à prendre pour arriver à un véritable état de conservation, comme dans le rapport scientifique de l'ONCFS de 2009.

Faudra-t-il attendre celui de 2013? Néré et Cannellito survivront-ils encore un an? Le premier se fait vieux et le deuxième est traqué en pays Toy où les membres de l'ASPP65 qui font partie du réseau "ours brun" ont accès aux informations sensibles comme la localisation des tanières et menacent ouvertement de le tuer. Un comble pour un membre du réseau Ours !

Commentaires