Bilan sur les dommages d'ours sur le massif des Pyrénées au 31 août 2013

Diminution de 36% des dommages "Ours" en 2013 au 31 août, les chiffres les plus bas depuis 4 ans, 78 dossiers imputés à l'ours: 116 brebis et 2 ruches prédatées. 42 dossiers auront un arbitrage "politique" en Commissions d'Indemnisation des Dommages "d'Ours" (CIDO).

Comparatif des dommages depuis 2006 sur la chaîne des Pyrénées au 31 août
Comparatif des dommages depuis 2006 sur la chaîne des Pyrénées au 31 août.
Voilà de quoi remettre les pendules à l'heure après le matraquage médiatique à propos des dégâts présumés sur l'estive de Pouilh; dégâts que certains, pour des raisons financières, s'acharnent à attribuer à l'ours alors que "constatés comme souvent sans ni griffure ni morsure permettant d'incriminer l'ours avec certitude."

Nul doute que les pressions politiques feront le reste "au bénéfice des éleveurs" et non "du doute".

 

 

Communiqué du préfet de la région Midi-Pyrénées, Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement, Service Biodiversité et Ressources Naturelles

Toulouse, le 9 septembre 2013

La présente note a été établie pour les dommages d'ours à partir des informations fournies par les départements du massif et le Parc National de Pyrénées.

Rappel : sur l'ensemble du massif des Pyrénées, le pastoralisme couvre 3 régions et 6 départements, et concerne 6000 exploitations pastorales, 1290 estives, 100 000 bovins, 570 000 ovins et 14 000 équins. Les estives couvrent une surface de 550 000 hectares dont 70% sont situées en zone Natura 2000.(Lire Le soutien de l'union européenne au pastoralisme dans les Pyrénées)

Bilan des dommages au 31 août 2013

Bilan_dommage_ours_fin_aout_2013
Comparatif des dommages depuis 2006 sur la chaîne des Pyrénées au 31 août

Comparatif-dommage-ours-2006-2013
Les données sont collectées de façon identique depuis 2006 ce qui autorise des comparaisons inter-annuelles. Il est à noter cette année que les mauvaises conditions météo en fin de printemps ont eu pour effet de retarder la montée des troupeaux en estive en moyenne de deux semaines. Le bilan au 31 août 2013 fait apparaître une diminution des dommages imputés à l'ours par rapport à 2012 et 2011, avec 116 animaux indemnisés. Toutefois le nombre de dossiers enregistrés reste stable pour le moment sur l'ensemble du massif pyrénéen. Ces données ne constituent à l'heure actuelle
qu'une tendance et sont bien évidemment à prendre avec précaution, tant que la saison d'estive n'est pas achevée. Il faudra attendre la fin de l'année pour pouvoir comparer réellement les chiffres 2013 avec ceux des années précédentes.

Commentaires