L'Ariège arriérée, deuxième partie: la réponse de Fréderic Vigne

par Frédéric Vigne

L'Ariège arriérée, deuxième partie: la réponse de Fréderic Vigne Pour avoir vécu (vécu, du 1er janvier au 31 décembre) pendant quelques années en Ariège et y avoir pas mal parcouru les montagnes, je dois dire que les cris de vierge effarouchée des éleveurs -ou de ceux qui prétendent parler en leur nom, mais après tout on n'a que les représentants qu'on mérite- me font toujours rire.

Les moutons divaguent sans berger ni chien 80% du temps. Par contre, encaisser les primes de montagne, ça on sait faire en Ariège! Le métier de berger est d'être NUIT ET JOUR AU CUL DES MOUTONS. Un maçon ne pleure pas parce qu'il doit monter des murs. C'est son TRAVAIL.

Hélas, dans ce département d'assistés, de fonctionnaires et de bénéficiaires du RSA (60% du budget du Conseil Général, pas mal, non?), le mot travail fait peur. Ajoutez à ça :

  • un Président du Conseil Général qui voit des ours partout comme les Inquisiteurs d'autrefois voyaient des hérétiques ou des sorcières partout,
  • un lobby de porte-flingues pour qui tout doit être subordonné aux intérêts des ACCA,
  • un système féodal où la seule parole entendue, vue lue et ayant force de loi est celle du despote local, version rurale du vieux parrain mafieux,

...et vous avez le tableau. Seulement, voilà: tuer tous les ours et traîner leur dépouille sur le parvis du Château de Foix ne changera rien à la situation de la filière ovine. Les éleveurs ariégeois ne survivent QUE parce que le contribuable européen, bonne vache à lait, leur verse quelques millions d'Euros (ou dizaines de millions), qui plus est à ne rien glander. Ils n'élèvent pas des moutons, ils élèvent des primes!

Chaque brebis perdue est ressentie comme la perte d'un membre de la famille ? Comme c'est beau ! Seulement en général, on sait où se trouvent les membres de sa famille. Ils nous jouent les pleureuses pour des moutons ? C'est leur dernière trouvaille en matière de poésie pastorale ? Coupez les primes et on verra s'ils aiment toujours les moutons comme ils chérissent leurs enfants !

Arrêtez de nous gonfler avec la paranoïa anti-ours ! Payez des bergers (financés en majorité par l'Etat ou l'Europe) et des Patous (eux aussi financés). Que chacun fasse son METIER. Arrêtez ne nous rejouer la Guerre des Demoiselles en permanence. Et surtout ne parlez ni d'amour ni d'Humanité, ou alors lisez le Larousse d'abord.

Eh oui, petits groupuscules trustant les leviers de commande du département, à commencer par le robinet des subventions, sans lesquelles RIEN ne se passe en Ariège. Votre discours est connu, vos méthodes de gangsters le sont aussi. Pas assez, hélas. Il y a de la place pour tous dans les Pyrénées, Nature ET humains.

Ce qu'il manque, par contre, ce sont des gens qui vous parlent en face et qui vous combattent pied à pied. Vous n'effrayez que ceux qui ont envie d'avoir peur. Ariège Terre Courage ? Ce slogan m'avait fait éclater de rire il y a vingt ans, quand j'y avais déjà passé quelques années. Il continue, maintenant que je viens juste d'en partir.

Dans un autre commentaire, "Makaya" poursuit...

Enfin d'autres voix pour dénoncer une gestion féodale et mafieuse basée sur le sectarisme d'élus qui n'ont plus rien à voir avec le PS et le peuple qui, hélas, les a élu. Si on collait une girouette sur Augustin Bonrepaux, cela serait un geste écologique fort, tellement il produirait d'énergie !

Quant aux autres sbires, à force d'avoir le petit doigt sur la couture du pantalon et le pantalon sur les chevilles, ils doivent ressentir quelques douleurs au fondement quand ils s'assoient ! C'est quoi le budget vaseline du CG ?


Le discours des dirigeants ariégeois, des élus et de beaucoup d'éléments de la société civile est affligeant de nullité et d'incompétence. Citez-moi une chose qu'ils aient fait dans l'intérêt du département, citez-moi une action qui ait été pensée, menée et finalisée avec un minimum de souci d'efficacité et de probité. S'il passaient le 1/10ème de l'énergie qu'ils dépensent aujourd'hui à masquer le fiasco de leur gestion calamiteuse à faire progresser notre département, nous serions les rois du monde.

Ils sont tellement imbuvable qu'aucun gouvernement socialiste depuis François 1er ne les a soutenu au point de laisser un tunnel à l'abandon et une 4 voies en friche.


Quant à l'ours, les propos du jour ratissent "Chasse, pêche et tradition" pour les municipales en se foutant pas mal de la majorité des ariégeois. Pour ceux qui n'osent plus "s'aventurer" dans les montagnes, combien de rencontre humain/ours depuis 20 ans ? Moins qu'avec un contrôleur du fisc ! Faites gaffe au vautours et aux loups, il y en a aussi ! Quel courage que de faire peur à des peureux !

Ariège Terre Courage ? Je ne crois pas, terre d'opportunistes et de magouilleurs, plus surement !

Cette réponse a été publiée en commentaire à un article de presse. Vu sa longueur, j'en ai fait une note.

Lire aussi

Commentaires