Suisse : Les loups jouent bien leur rôle de prédateurs

Grâce aux loups, pas de chasse spéciale 

La meute installée dans le Val Calanda aide à réguler la population de cerfs. Ainsi, la région a évité d'organiser une campagne de tirs hors saison, décriés en Valais notamment.

Suisse : Les loups jouent bien leur rôle de prédateurs d'ongulés sauvages
Suisse : Les loups jouent bien leur rôle de prédateurs d'ongulés sauvages

Au départ, les autorités avaient prévu de faire chasser 32 cerfs dans le Val Calanda. Les quotas de chasse automnale n'ayant pas été atteints, le Service cantonal de la faune devait procéder à ces abattages, afin de réguler la population de ces animaux.

Mais la présence des canidés a changé la donne, révèle mardi la «Südostschweiz». «Les loups jouent bien leur rôle de prédateurs», a confié l'inspecteur cantonal de la chasse au quotidien.

Et la meute semble être de plus en plus nombreuse: au début du mois de décembre, 10 loups ont été repérés dans la région de Valens, dont six chiots. Et cette meute est la première qui s'est constituée depuis le retour du loup en Suisse. Les premiers petits sont nés à l'automne 2012.

Pratique décriée

Dans le reste du canton, 1300 cerfs et 300 chevreuils ont été tirés entre le 9 et le 15 décembre. En Valais, une chasse spéciale a aussi été organisée entre le 25 novembre et le 7 décembre. Pour la première fois depuis 1986, les chasseurs de la région ont été invités à ces battues, en principe gérées par le Service cantonal de la chasse.

De nombreux députés cantonaux se sont élevés contre cette pratique, qualifiée de massacre. L'un d'eux a même déclaré que «les autorités auraient perdu le contrôle sur cette chasse», écrit Le Nouvelliste.

Ce qui a surtout interpellé, c'est le nombre de bêtes tirées (environ 200) en à peine quelques jours. Mais le Canton s'est défendu en prétendant que l'objectif fixé avait été atteint. Selon lui, pendant la période de chasse traditionnelle, trop peu d'animaux avaient été chassés. Dans le val d'Hérens, 240 cervidés avaient été tirés en automne, soit 25% de l'effectif recensé au printemps. Mais le Service de la chasse avait souhaité qu’on en abatte 32%.

Source : 20min.ch

Commentaires