Ours : les conclusions du rapporteur public en faveur de Cannellito

Effarouchement des ours : le tribunal administratif de Pau suivra-t-il le rapporteur public* ?

L'ours Cannellito
L'ours Cannellito (image FIEP)

 

AOC Barèges-Gavarnie : une imposture ou une belle aventure ?
AOC Barèges-Gavarnie : une imposture ou une belle aventure ?

PAU - Les conclusions du rapporteur public sont favorables à l'annulation des arrêtés préfectoraux des 1er août 2012 et 26 juin 2013 autorisant des tirs d'effarouchement sur l'ours brun (Cannellito) qui passe de temps à autres sur des estives de Luz-Saint-Sauveur dans les Hautes-Pyrénées où... les brebis ne sont pas gardées, comme il se doit pour obtenir la fourbe AOP Barèges-Gavarnie qui a roulé dans la farine les experts de l’INAO.

France Nature Environnement et six autres associations écologistes (dont la Sepanso Béarn qui voit sa requête discutée en raison de son implantation géographique - les Pyrénées atlantiques où vit pourtant Cannellito d’habitude ne sont pas les Hautes-Pyrénées, comme si les ours connaissaient les frontières administratives!) se sont élevées contre une mesure jugée perturbante pour ces plantigrades "en voie d'extinction".

Bérangère Thoby, juriste de formation, bénévole à la SEPANSO Béarn et porte-parole des requérants “admet les prédations sur les élevages ovins mais préconise, pour les prévenir, le recours à la présence humaine ou aux chiens de berger”.

Il n’y a plus que les chiens qui sont “de berger” car leurs maîtres sont absents, pour cause de manque de rentabilité, donc de salaires impayables. La table est donc grande ouverte pour l’ours. Les pastoraux, bien souvent pluri-actifs, ne font plus leur métier de berger: garder les troupeaux, alors quand les clients se servent, seuls, les cuisiniers crient "A table !" puis râlent quand les brbeis sont croquées! “Il en va de la survie des 22 ours pyrénéens dont deux mâles en Béarn”, ajoute Bérangère Thoby.

La décision sur ces effarouchements sera rendue à Pau le 28 janvier 2014.

(*) En France, le nom de rapporteur public est la nouvelle appellation, à compter du 1er février 2009, de l'ancien commissaire du gouvernement devant les tribunaux administratifs, les cours administratives d'appel et les formations contentieuses du Conseil d'État. C'est un membre de la juridiction elle-même intervenant publiquement à l’audience pour analyser le litige et proposer une solution.

Lire aussi

 

Commentaires