Et si la Grande-Bretagne réintroduisait des castors pour lutter contre les inondations?

Et si les castors volaient au secours de la Grande-Bretagne, qui fait face depuis un mois, dans le sud-ouest du pays, à des inondations dues à une pluviométrie jamais vue depuis 1766?

C'est ce que suggère The Mammal Society, une organisation environnementale, rapporte le Telegraph, qui appelle à la réintroduction des castors en tant que mesure de lutte contre les inondations: «Le castor n'est pas la seule solution, mais nous pensons qu'il peut constituer une contribution valable et peu onéreuse à une série de mesure de réduction des crues», a déclaré Marina Pacheco, directrice générale de l'organisation.

Les castors sont, comme l'explique la BBC, de formidables ingénieurs des rivières. «Les castors construisent des barrages, explique Louise Ramsay, du Scottish Wild Beaver Group, et compliquent et ralentissent l'écoulement de l'eau. Ils entremêlent les courants [en créant un réseau de petits conduits] et bloquent les fossés.» L'objectif serait de déplacer les inondations vers des zones moins sensibles. «Il y aura beaucoup de petits bassins et l'eau arrivera moins vite de l'amont vers les basses terres.» D'après la radio publique britannique, une zone humide peut retenir jusqu'à 40 fois plus d'eau quand elle est colonisée par des castors.

Un peu plus au nord du pays, au Pays de Galles, touché depuis décembre par les crues, la solution castors pourrait également se révéler utile et peu onéreuse: actuellement, le gouvernement gallois dépense plus de 53 millions d'euros par an pour lutter contre les inondations (il en dépensera 165 en 2035) alors que 350.000 maisons sont construites dans des zones à risque, rapporte le site Wales Online.

La réintroduction des castors, et si possible d'une souche locale comme le prévoit Marina Pachebo, pourrait donc être une solution aux inondations. Cependant, attention à n'en point faire trop: en Estonie, après la réintroduction du castor dans les années 50, il a fallu en supprimer plus d'un millier en 2006, d'après le blog Coffee House. Les rongeurs avaient tellement travaillé que des forêts avaient été inondées par l'eau retenue en excès dans leurs barrages.

Source : Slate

Zones humides castors
En Belgique, en plus...

  • Ces zones humides qui retiennent 40 fois plus d'eau constituent des zones tampons en cas de sécheresse,
  • Les castors entretiennent la ripisylve et augmentent la luminosité en bord de rivière : plus besoin d'un entretien manuel, de coupes couteuses en main d'oeuvre, les castors s'en chargent,
  • création de zones humides riches en biodiversité dans des zones marécageuses, de faible valeur commerciale ou agricole,
  • dépolution de l'eau par décantation lente,
  • retour de nombreuses espèces d'insectes, d'oiseaux et de plantes liées aux zones humides,
  • création de zones où les jeunes repousses (saules et autres arbres) attirent les ongulés (cerfs, chevreuils) qui les apprécient. L'augmentation du système racinaire qui s'en suit permet de lutter contre l'érosion des rives,
  • attrait touristique des sites castors. Les naturalistes découvrent les barrages, hutes, constructions et animaux liés aux zones humides,
  • ...

Coût de l'ensemble? La mise en place de mesures simples pour protéger les arbres de valeurs dans les parcs, jardins ou peupleraies...

Lire aussi

Commentaires