Le réseau Natura 2000 et la Structure écologique principale (SEP)

Le projet Natura 2000 vise à assurer le maintien ou le rétablissement des habitats naturels et des espèces sauvages d’intérêt communautaire dans un état de conservation favorable via la restauration d’un réseau de sites naturels interconnectés, en application des directives européennes “Oiseaux” (79/409/CEE) et “Habitats” (92/43/CEE).

Sep
Les 240 sites Natura 20001 désignés couvrent une superficie de près de 221.000 ha, soit 13 % du territoire régional, ce qui est relativement important dans une région densément peuplée comme la Wallonie. Ils constituent les 3/4 de la structure écologique principale (SEP4), aussi appelé le réseau écologique wallon2.

Le réseau Natura 2000 est constitué à près de 70 % par des forêts, représentant 28 % des surfaces forestières wallonnes. Les prairies, jachères et vergers d’une part et les cultures d’autre part occupent respectivement 16 % et 2 % de la superficie totale du réseau, soit environ 5 % des terres agricoles.

En 2013, huit sites ont fait l’objet d’un arrêté de désignation du Gouvernement wallon leur conférant un régime de protection basé sur des unités de gestion spécifiques aux types d’habitats naturels et aux espèces qu’elles abritent. Les 232 autres sites disposent tous d’un régime de protection primaire5. Pour ces derniers sites, les projets d’arrêtés de désignation ont fait l’objet d’une enquête publique de mi-décembre 2012 à début février 20136.

Occupation-sol-natura2000
[4] La Structure Écologique Principale (SEP) a pour but de rassembler dans un contour cohérent l'ensemble des zones du territoire ayant un intérêt biologique actuel ou potentiel. Elle matérialise les concepts théoriques du réseau écologique, elle contribue à identifier les zones à enjeux biologiques pour la mise en œuvre de plusieurs engagements de conventions ou d'accord internationaux ainsi que les zones d'infrastructures vertes nécessaires à la production d'une large diversité de services écosystémiques. Outre les sites Natura 2000, la SEP réunit les périmètres non retenus par le Gouvernement wallon pour faire partie du réseau Natura 2000 ainsi que les sites de grand intérêt biologique (SGIB) qui comprennent notamment les sites naturels protégés.
[5] Interdiction de détériorer les habitats naturels et de perturber les espèces, mesures préventives générales (sauf dérogation)
[6] www.naturawal.be

Source : Les Indicateurs Clés de l’Environnement Wallon 2012 (ICEW 2012) qui présentent un bilan synthétique de la situation et des performances environnementales de la Wallonie à travers une compilation d’indicateurs à caractère environnemental, socioéconomique, législatif ou encore sanitaire.

Retour à "Le retour du loup en Belgique est pour bientôt".

Commentaires