Loups : la FDSEA en appelle à l'armée

René Laurans FDSEA loups arméeHautes-Alpes : Ce n'est plus la chasse au loup que désirent la Confédération paysanne et la FDSEA, c'est la guerre au loup

La FDSEA a lancé l'idée auprès du préfet. Une solution, qui grâce à des technologies de pointe, pourrait peut-être permettre de tuer le nombre de loups autorisés par le plan national loup.

En tout cas, René Laurans, le président de la FDSEA 05 l'a évoqué. Pour lui, l'ensemble des solutions de prévention et de protection ont montré leur limite avec une nouvelle année record en matière de prédation. (Source)

 

Vidéo à partir de 8 minutes 29 secondes.

Prélever des meutes

Lors d'une rencontre organisée par la Confédération paysanne à La-Chapelle-en-Valgaudemar, dans les Hautes-Alpes toujours, les représentants de la profession agricole parlent là de prélever des meutes entières.  "Prélever des meutes? Il ne faut pas s'en priver, mais ce ne sera pas la solution", estime Thomas Vernay (chargé du dossier à la Confédération paysanne). Selon Olivier Bel, "Il faut une vraie régulation de l'espèce, en prélevant des meutes entières via par exemple des pièges mortels installés par les agents de l'ONCFS"

Les Hautes-Alpes, c’est le département où le Préfêt Pierre Besnard fait du racolage par voie de presse  et organise une battue au loup dans la zone coeur du Parc national des écrins.

Quand l’Etat ne fait plus respecter la loi, et est à l'origine de "l'estompement de la norme", cela crée un appel d’air et génère un sentiment d’impunité totale. Quand les bornes sont dépassées, il n’y a plus de limite !

Une chèvre sur la tourelle d'un char dans le camp de Canjuers
Une chèvre sur la tourelle d'un char dans le camp de Canjuers
Commentaires