L’Institution patrimoniale du Haut Béarn va perdre deux communes historiques

Borce et Etsaut ont décidé de quitter le Syndicat mixte du Haut Béarn.

AdieuLe 21 novembre dernier, la commune de Borce a voté par huit voix pour, deux contre et une abstention, sa volonté de quitter le syndicat mixte qui gère l'Institution patrimoniale du Haut Béarn (IPHB), présidé par Jean Lassalle. Jeudi dernier, c'était au tour du Conseil municipal d'Etsaut. Une délibération motivée par les conclusions du bureau d'études Planète publique. « Notre commune souhaite un recentrage du syndicat sur l'agropastoralisme considérant que sa mission de protection des espèces, tel que l'ours est un échec total. »

Jean-Claude Coustet, le maire élu en 2014 à la suite de René Rose, qui ne cache pas son penchant politique à gauche, ne veut pas « la mort de l'IPHB » mais une réorientation. « Depuis la mort de Cannelle, aucune mesure en faveur de l'ours n'a été prise. Au fil du temps, l'IPHB a développé d'autres compétences, le bois, le gave, mais des organismes existent déjà. Elle est devenue un bureau d'études qui ne remplit plus ses fonctions. La décision est un constat. Et c'est un signal fort pour que les choses changent », explique l'élu.

« Ne plus cautionner »

Il s'appuie également sur la décision des bergers de Borce de ne plus utiliser les services d'héliportage de l'IPHB. « Ils se sont aperçus qu'en se regroupant, cela leur coûtait moins cher. Ceux d'Etsaut le font depuis deux ans comme ça », poursuit Jean-Claude Coustet. La décision peut être lue sous l'angle politique et vise à affaiblir l'influence de Jean Lassalle sur la vallée. « On savait qu'en faisant cela, nous nous attirerions les foudres et le regard des autres. Il y a des moments où l'on ne veut plus cautionner le système. »

« Si l'un des membres désire quitter l'institution, il doit pouvoir le faire, sans justification »

Pour la maire d'Etsaut, Élisabeth Médard, en conflit ouvert avec Jean Lassalle, la décision de son Conseil municipal est tout simplement en accord avec le code général des communes qui veut que celles-ci « s'administrent elles-mêmes. Etsaut peut gérer elle-même ses affaires. »

Les votes des deux Conseils municipaux doivent être suivis d'un vote des deux tiers du Syndicat mixte du Haut Béarn pour que le départ de Borce et Etsaut soit effectif.

Jean Lassalle, président de l'IPHB, ne devrait pas s'opposer à la décision des deux Conseils municipaux. Il l'avait déjà évoqué à plusieurs reprises et le confirme dans un courrier envoyé le 9 décembre au maire de Borce. « Si l'un des membres désire quitter l'institution, il doit pouvoir le faire, sans justification, ni contrainte. »

Source : SO

Lire

Le Dernier Adieu

Quand l'être cher vient d'expirer,
On sent obscurément la perte,
On ne peut pas encor pleurer :
La mort présente déconcerte ;

Et ni le lugubre drap noir,
Ni le Dies irae farouche,
Ne donnent forme au désespoir :
La stupeur clôt l'âme et la bouche.

Incrédule à son propre deuil,
On regarde au fond de la tombe,
Sans rien comprendre à ce cercueil
Sonnant sous la terre qui tombe.

C'est aux premiers regards portés,
En famille, autour de la table,
Sur les sièges plus écartés,
Que se fait l'adieu véritable.

(Le dernier Adieu, René-François Sully-Prudhomme)

Commentaires