Pierre Jouventin : On est au bout du chemin sur la coupure entre l'homme et l'animal

Retour sur un article sur l'expérience de Pierre Jouventin avec sa louve Kamala.

Par Pierre Jouventin

La relation entre les hommes et les loups est extrêmement conflictuelle aujourd’hui en France. Pourquoi, selon vous ?

Photo Thibaut Schepman/Rue89 : Pierre Jouventin dans son bureau, à Montpellier, le 8 janvier 2015
Photo Thibaut Schepman/Rue89
Pierre Jouventin dans son bureau, à Montpellier, le 8 janvier 2015

Pierre Jouventin : "Elle est conflictuelle en France. Ailleurs, ça l’est moins. Allez en Espagne ou en Italie, ça marche très bien. En Espagne il y a 3 000 loups, en Italie il y en a entre 1 000 et 2 000 et ça se passe très bien. Les éleveurs gardent leur troupeaux, ils ont la culture du loup. Avant, en France, on avait des chiens sélectionnés pour ça, les patous.

La plupart des éleveurs les connaissent mal. Le ministère leur a offert des patous mais les éleveurs les ont élevés à la maison alors qu’il fallait les élever dans le troupeau pour qu’ils le défendent. Ici la plupart du temps, on a d’énormes troupeaux, les éleveurs les mettent dans la montagne, ils ne restent pas à côté tout le temps, c’est pour ça que ça ne marche pas. Et la ministre de l’Ecologie, elle, autorise à flinguer les loups et dit que c’est fait pour préserver la biodiversité, c’est-à-dire les moutons. On marche sur la tête.

On est au bout du chemin sur la coupure entre l’homme et l’animal, on le voit avec la pollution, le changement climatique et la surpopulation. Le danger c’est que ça pousse en même temps des gens à être anti-science ou anti-civilisation parce qu’ils sont épuisés par les dérives de la technologie, parce qu’ils ont trop vu à la télé que ce que nous apporte la science c’est le dernier iPad."

Extrait de l’interview de Pierre Jouventin par Thibaut Schepman : "Vous n’allez plus voir les loups, les chiens et les hommes comme avant"



Commentaires