Petite histoire commentée du rapport de l’Homme à la nature

Homme et nature : l’indispensable réconciliation

Il y a un peu plus d’un an, la Fédération Inter-Environnement Wallonie (IEW est un peu l'équivalent de France Nature Environnement en Belgique) organisait son Université d’automne sur le thème « Homme et nature : l’indispensable réconciliation ». Plusieurs aspects de la relation entre société(s) et biodiversité avaient alors été abordés : le rapport à la nature « ordinaire », la place de la biodiversité en agriculture et dans nos forêts ainsi que l’évaluation économique des services écosystémiques.

Suite à cet évènement, Inter-environnement Wallonie vient de publier un petit ouvrage dont l’objectif est de fournir au lecteur des grilles de lecture, des outils d’analyse afin de mieux comprendre la manière dont nous interagissons aujourd’hui avec le reste du monde vivant. Petite histoire commentée du rapport de l’Homme à la nature apporte une autre grille de lecture de nos rapports à la nature en utilisant le modèle de la « Spirale dynamique » issue des travaux du Professeur Clare W. Graves et validée par plus de 25 ans de recherches scientifiques.

« En cernant mieux l’origine et les caractéristiques de nos comportements actuels, nous serons probablement davantage en mesure de réfléchir à des pistes de solution adaptées au contexte dans lequel nous évoluons.

Le modèle de la « Spirale dynamique » passe en revue les différents stades de l’évolution du Monde et de la personne humaine. Il apporte un cadre d’analyse sur les systèmes de valeurs, les modes de pensées et d’actions propres à chaque civilisation. Autant de variables qui ont influencé les rapports de l’homme à la nature au fil des siècles et des millénaires. »

Selon Clare W. Graves : « À chaque étape de l’existence humaine, l’être humain adulte avance dans sa quête du Saint Graal, de la manière de vivre tel qu’il le souhaiterait. À chaque niveau de sa quête, il croit avoir trouvé la réponse aux problèmes de l’existence. Pourtant, à sa grande surprise, il est consterné de découvrir que la solution n’est pas celle qu’il avait trouvée. Chaque niveau le laisse déconcerté et perplexe. C’est tout simplement qu’à chaque fois qu’il a résolu un groupe de problèmes, il en trouve un nouveau à la place. Sa quête est sans fin. »

Présentation des auteurs

Visu_petitehistoireLe dernier rapport « Planète Vivante » du WWF indique que les populations d’animaux sauvages ont diminué de 52 % entre 1970 et 2010. Le rythme annuel d’extinction des espèces pour la période allant de 2010 à 2014 est estimé à près de 36.000. Si rien n’est fait, la perte de biodiversité atteindra 75 % des espèces en l’espace de 8 générations. La sixième extinction en cours se différencie des précédentes en ce qu’une espèce, l’Homme, est à son origine. Les constats sont clairs mais, à la différence des changements climatiques dont la prise de conscience est aujourd’hui palpable, nos sociétés sont peu sensibilisées et préoccupées par la destruction des écosystèmes pourtant indispensables à la vie de l’Humanité.

L’objectif du présent dossier est de fournir au lecteur des grilles de lecture et des outils d’analyse afin de mieux comprendre la manière dont nous interagissons aujourd’hui avec le reste du monde vivant. En cernant mieux l’origine et les caractéristiques de nos comportements actuels, nous serons probablement davantage en mesure de réfléchir à des pistes de solution adaptées au contexte dans lequel nous évoluons.

Le modèle de la « Spirale dynamique » développé dans le premier chapitre passe en revue les différents stades de l’évolution du monde et de la personne humaine. Il apporte un cadre d’analyse sur les systèmes de valeurs, les modes de pensées et d’actions propres à chaque civilisation. Autant de variables qui ont influencé les rapports de l’homme à la nature au fil des siècles et des millénaires.

Nous proposons ensuite une rétrospective des politiques de conservation de la nature mises en place en Wallonie, depuis l’émergence d’une préoccupation pour le patrimoine naturel au XIXème siècle jusqu’au développement actuel de l’évaluation économique des services écosystémiques. Une analyse qui renvoie, ici encore, à la diversité des valeurs et des représentations présentes à chaque époque. Et qui témoigne des conditions ayant permis à nos sociétés de prendre conscience de la richesse de ce patrimoine naturel… tout comme de l’incapacité de notre système actuel à le préserver.

Afin d’ancrer le propos dans des exemples concrets, la troisième et dernière partie tente d’illustrer de manière sensible le rapport de l’homme à la nature au travers des récits de jardiniers. En partant à la découverte de trois jardins contrastés, le lecteur est invité à décoder les visions et représentations de la nature qui sous-tendent les aménagements de ces coins de verdure.

 Télécharger le document

Sommaire

PRÉAMBULE

I. L’homme et sa relation à la nature au regard du modèle de la Spirale dynamique

1. Le modèle de la «Spirale dynamique»

1.1. Valeur profonde, cachée et de surface
1.2. Interaction entre conditions de vie et capacités cérébrales
1.3. Une holarchie de niveaux d’existence
1.4. Les formes de changement horizontal et vertical
1.5. Description succincte des huit niveaux de valeurs connus à ce jour

2. L’homme et sa relation à la nature au regard de la Spirale dynamique

2.1. BEIGE : La nature, source de nourriture
2.2. VIOLET : La nature est remplie de pouvoirs mystérieux et d’esprits
2.3. ROUGE : La nature comme objet de conquête et de pouvoir
2.4. BLEU : : La nature, des liens dictés par une Vérité Ultime
2.5. ORANGE : La nature est pleine de ressources au service du confort matériel
2.6. VERT : La nature comme source d’harmonie et de partage d’émotions
2.7. JAUNE : La nature, un ensemble de systèmes complexes dont il faut assurer la viabilité
2.8. TURQUOISE : La nature, un réseau de composants interdépendants formant un seul organisme

II. La place de la nature dans les politiques

1. Le classement : la nature pour sa beauté « pittoresque »
2. La mise en « réserve », la nature préservée de l’action de l’homme
3. Le patrimoine naturel, la nature reliée à l’homme
4. La biodiversité, l’homme dans la nature
5. L’intégration sectorielle de la biodiversité
5.1. En agriculture
5.2. La gestion forestière
6. Les services écosystémiques, la «commodification» de la nature
6.1. Une approche fonctionnelle de la nature
6.2. Un changement de paradigme / origine des services écosystémiques et de leur marchandisation
6.3. Une évaluation restrictive et limitée de notre rapport à la nature
6.4. L’illusion d’une opportunité

III. Histoires de jardins

1. Le jardin de Johan, une ode à la nature sauvage
1.1. Le temps de la maturation
2.2. Homme et nature, jardiniers partenaires
3.2. Sauvage et beau à la fois
2. Pol et Maggy, la passion commune du jardin
3. Portrait d’un jardin d’ornement

CONCLUSION

Virgine Hess : écoconseillère, Virgine Hess était auparavant Chargée de mission Aménagement du Territoire à Inter-Environnement-Wallonie. Elle est coordinatrice du Festival Nature Namur.

Anne Thibaut : Chargée de mission Alimentation durable, Pavillon Bleu à Inter-Environnement-Wallonie.

Lionel Delvaux : Chargée de mission Ruralité et Biodiversité, Coordinateur à Inter-Environnement-Wallonie

Lire aussi

La Buvette avait déjà abordé la relation homme-nature, notamment au travers des travaux de Nicole Huybens (voir ici) qui distingue quatre visons de la relation Homme – Nature : une vision anthropocentrique, une vision biocentrique, une vision écocentrique et une vision multicentrique.

L'éthique environnementale ou la relation de l'Homme à la Nature

  • L’anthropocentrisme - L’HOMME hors nature : la vision anthropocentrique sépare l’humain de la nature, en fait le maître incontesté ou le gardien.
  • Le biocentrisme - Hom-mort NATURE : la vision biocentrique sépare l’humain de la nature, et reconnaît une valeur sacrée à toute vie.
  • L'écocentrisme - HOMNATURE : la vision écocentrique fait de la nature un tout dans lequel l’humain est un élément parmi les autres.
  • Le multicentrisme - HOMME dans/avec la NATURE : la vision multicentrique voit l’humain comme un partenaire de la nature dans la continuité de l’évolution de l’univers.

La Spirale dynamique

Fabien et Patricia Chabreuil : "Tout individu, organisation ou société se réfère et s'identifie à un système de références (valeurs, critères, pensées, etc.) qui détermine ses comportements et ses possibilités d'adaptation. Le modèle Spirale Dynamique identifie ces systèmes de référence. Il permet de comprendre comment chacun se positionne dans des contextes aussi divers que la famille, l'entreprise, les communautés, etc. Il permet également de découvrir quelles sont les possibilités de changement et d'évolution d'un individu ou d'un groupe à partir de sa position initiale. Le passage d'un système à d'autre décrit une spirale, d'où le nom du modèle. Pour faciliter la compréhension du modèle, il a été attribué une couleur à chaque système de valeurs ou niveau."

Commentaires