Le retour du loup en Wallonie... rêve ou réalite?

Après avoir disparu pendant plus d'un siècle, le loup est aujourd'hui aux portes de la Wallonie. Il profite à la fois de son statut de protection, de l'amélioration de son biotope et de son formidable pouvoir d'expansion. Mais quelle place sommes-nous prêts à lui octroyer?

Le loup fait la couverture du numéro 136 (juillet-septembre) de Forêt Nature.  A l'intérieur, un article d'Anthony Kohler...

FO136-1cover300pxRésumé

Longtemps considéré comme nuisible, et à ce titre détruit dans de nombreuses régions, le loup fait depuis quelques années sont retour dans la plupart des pays d'Europe.

La protection dont il fait l'objet et les modifications du paysage écologique européen sont deux éléments propices à l'expansion des populations relictuelles. Son mode de vie en meute, entrainant une dispersion quasi mécanique de l'espèce, le pousse à recoloniser d'anciens territoires pour peu qu'ils puissent répondre à ses besoins. Parmi ceux-ci, la disponibilté du grand gibier est une condition sine qua non.

Deux flux de dispersion pointent vers la Wallonie. Le premier a pour origine l'Europe de l'Est et colonise l'Allemagne; le second vient d'Italie et est remonté en France jusque dans les Vosges via les Alpes. Il est probable que des individus aient déjà traversé notre territoire mais sa présence n'est généralement révélée qu'à l'occasion d'attaques sur des animaux d'élevage.

A lire aussi, dans le même numéro, par Anthony Kohler et moi même : "Indices de présence du loup : un enjeu important dans le contexte du retour du loup consiste en notre capacité à détecter sa présence".

 

Commentaires