Accidents de chasse en France saison 2010-2011: 34 morts (+31%)

Bavures | Accidents de chasse | Accidents de palombières | Suites judiciaires

Augmentation de 31 % des accidents de chasse mortels en 2010-2011 par rapport à la saison précédente

Cette liste des accidents de chasse de la saison 2010-2011 en France, qui ne touche malheureusement pas que les chasseurs est la plus exhaustive possible. Les suites à long terme des blessures occasionnées par la pratique de la chasse et/ou l'imprudence des chasseurs ne sont pas toujours connues. "La chasse est une discipline où le risque zéro n’existe pas. Les accidents ne sont pas dus à la fatalité. Mais l’imprudence est souvent tragique. (ici)". 

Aidez moi à compléter cet historique annuel des accidents de chasse. Envoyez vos informations (date, commune, département, explications, lien de la source) à la buvette des Alpages

Avertissement à propos de la ventilation des causes d'accidents mortels

Je désire relater les faits sobrement, contrairement à la version hard de cette autre liste. Selon votre sensibilité, vous pouvez ne pas considérer tous ces accidents comme des accidents de chasse! Vous pouvez donc adapter votre total de "fatalités" (comme disent certains chasseurs) à vos critères personnels.

Je revendique mon droit à la subjectivité : pour moi, toutes les causes ci-dessous sont des accidents de chasse, exceptés les accidents cardiaques, (même si ces chasseurs sont morts à la chasse). Le sous-total ci-dessous vous permettra d'effectuer votre total.

Accidents de chasse : 34 morts (26 en 2009-2010 : soit une augmentation de 31%)

  • Tirs directs : 10 (Défaut de visibilité, imprudence)
  • Tirs indirects, ricochets : 3 (Manque de chance, imprudence)
  • Chutes avec tir accidentel : 7 (Imprudence, maladresse)
  • Chutes de postes d'observation, de tir ou de palombières : 5 (Imprudence, maladresse)
  • Chutes au sol, dans la nature ou le relief : 3 (Imprudence, maladresse)
  • Noyades : 5 (Accidents de natation, hydrocution?)
  • Cause encore indéterminée : 1

Accidents de santé durant la chasse : 11 morts

  • Accidents cardiaques : 11 (Mode de vie, hérédité)

Victimes animales, non gibier :

  • Chiens : 4
  • Ane : 1
  • Chevaux : 4
  • Bovidés : 4

Accidents de chasse en juillet 2010 : un âne !

  1. Vercors :  Et on commence tout en finesse! Une ânesse de 9 ans, louée à l’association “Auprès de mon âne” par des touristes partis en randonnée, a été retrouvée morte le 14 juillet au matin près du campement des vacanciers. Elle avait été tuée d’une balle de gros calibre. Un lieutenant de louveterie, un fonctionnaire bénévole nommé par le préfet est à l'origine du tir sans visibilité. Une enquête a été ouverte.
  2. Dimanche 18 juillet : un homme tombe d'une palombière (n°1) à Aubiac (sud Gironde). Le chasseur affairé à l’entretien de sa palombière situé sur un pylône a fait une chute vertigineuse de 8 à 10 mètres. Il a été transporté à l’hôpital de Langon dans un étét jugé préoccupant. (Source)

Accidents de chasse en août 2010 (3 morts), 1 chien

  1. 7 août 2010, accident mortel en Haute-Garonne : André Marquerie, 69 ans, maire de Bordes-de-Rivière s'est tué en tombant d'une palombière (n°2) située sur le territoire de la commune du Cuing. Que fait-on en haut d'une palombières, à part chasser ou préparer la chasse...
  2. 7 août 2010. Un accident mortel que je découvre en février 2011 : Le drame avait coûté la vie à Jean-Paul Carré, conseiller municipal de Miramont-Sensacq. Un tir direct. Quinze mois avec sursis requis pour homicide involontaire.
  3. Samedi 21 août à Azay-le-Brûlé, dans le Saint-Maixentais (Deux-Sèvres), un chien a dû être amputé après avoir reçu une décharge de fusil de chasse à bout portant. Ce n'était pas le chien du chasseur. (ici)
  4. 22 août 2010 : accident de chasse mortel à Rapaggio, près de la Castagniccia (Haute-Corse) lors d'une battue au ... sanglier. Un chasseur de 78 ans (Jeannot Donsimoni) a été touché de un ou plusieurs tirs au petit matin. Les secours ont eu énormément de mal à pénétrer dans l’épais maquis, et sont parvenus jusqu’au chasseur avec l’aide de la population. Le corps de la victime a du être hélitreuillé.
  5. 29 août : Un chasseur effectue une chute de dix mètres à Brannens (Gironde) : Un homme de 51 ans, résidant à Brannens, a été gravement blessé. L'homme, qui escaladait un arbre pour l'élaguer en vue de l'aménagement de sa palombière (n°3), a fait une chute de 10 mètres. Plongé dans un coma artificiel, il a été transporté au CHU de Bordeaux. (Source)

Accidents de chasse en septembre 2010 : (6 morts), 1 chien

  1. 1er septembre : accident de chasse à Valliguières (Gard) : Un chasseur de 67 ans a blessé un autre chasseur âgé de 78 ans. La balle aurait touché le sol avant de blesser le chasseur à la cuisse.
  2. 4 septembre : La Fage-Montivernoux : un chasseur blessé à la cuisse.  Les pompiers ont été appelés pour secourir un chasseur blessé à la cuisse. Puis l'hélicoptère du CHU de l'Hérault est venu le secourir vers 10h50. Le blessé a pu être transporté jusqu'au CHU de Montpellier. (Source)
  3. 5 septembre : Chute mortelle du haut d'une palombière (n°4) à Saint-Sulpice-de-Guilleragues. Malgré plusieurs heures de soins, Denis Dubernard est décédé. Les préparatifs de la prochaine saison de la palombe ont tourné au drame. Un homme de 58 ans est décédé après la chute d'un arbre. Les faits se sont déroulés vers midi et demi. Au lieu-dit Le Casse, sur sa propriété, Denis Dubernard préparait sa palombière avec quelques-uns de ses amis. Il se trouvait dans un arbre, à une quinzaine de mètres de hauteur, lorsqu'une branche aurait cédé sous son poids, jetant le paloumayre à terre, malgré des liens censés assurer sa sécurité. La scène se serait produite alors même qu'arrivait dans le bois, l'épouse de Denis Dubernard, venue apporter le panier pique-nique dominical. 
    Blessé, traumatisé mais conscient, Denis Dubernard a rapidement été pris en charge par les pompiers et une équipe médicale du Samu. Devant l'importance de ses blessures, l'hélicoptère a été sollicité pour optimiser son transfert sur Bordeaux. En vain. Malgré plusieurs heures de soins le paloumayre est décédé sur les lieux de l'accident. Ouvrier plâtrier dans une entreprise de la région, cette figure locale de la petite commune du canton de Monségur vouait une véritable passion à l'oiseau bleu. (Source)
  4. 6 septembre à La Fage Montivernoux sur le canton de Fournels (Lozère). Un accident de chasse s'est produit samedi matin. Un chasseur a été atteint d'une balle à hauteur de la hanche lors d'une battue aux sangliers. Il a été évacué à l'hôpital de Montpellier. Une enquête judiciaire a été ouverte pour déterminer les circonstances des faits.
  5. 7 septembre 2010 : Un enfant de dix ans mortellement blessé dans un accident de chasse. Le pronostic médical était d'abord réservé, pour le jeune garçon originaire de Neuville-les-Dames, hospitalisé samedi soir après un accident de chasse survenu en fin d'après-midi à Condeissiat. Les faits s'étaient produits peu après 18 h 30, autour des étangs, à l'occasion de l'ouverture de la chasse au gibier d'eau. Deux chasseurs, dont l'un était accompagné de son fils âgé de 10 ans, progressaient dans la Dombes, le fusil en bandoulière, lorsqu'un coup de feu est parti, accidentellement, dans des circonstances que l'enquête de gendarmerie tentera d'éclaircir. Criblé de plombs, touché de très près au niveau du bras droit et du thorax, l'enfant a été pris en charge par les secours avant d'être évacué. (Source)
    L'enfant avait été hospitalisé samedi avec un pronostic médical réservé et, hier matin, c'est une nouvelle dramatique qui s'est abattue sur une famille de Confrançon, près de Bourg-en-Bresse. Les médecins ont constaté que ce garçon âgé de 10 ans était en état de mort cérébrale. Un coma dit dépassé qui est irréversible. (Source) Quelle horreur.
  6. 7 septembre 2010 : Deux blessés dans un accident de chasse à Ore (Comminges). Un accident de chasse à l'affut a fait deux blessés dans l'une des forêts de la commune. C'est du fusil d'un troisième chasseur que le coup est parti. La balle, sans doute du 7 mm a blessé l'une des victimes, un habitant de Gourdan-Polignan, Joël Juvani âgé de 41 ans à la main et l'autre, un jeune âgé de 22 ans domicilié à Huos, Yohan Ferras à l'aine. Les pompiers et les gendarmes se sont aussitôt rendus sur place, mais, l'éloignement du site et la nuit auraient quelque peu ralenti leur progression. L'homme touché au bas ventre a été évacué par hélicoptère sur un hôpital toulousain. Ses jours, comme ceux de l'autre blessé, ne seraient cependant pas en danger. Le tireur, très choqué, a également été hospitalisé. Il semble que c'est au moment où il visait un animal que l'accident s'est produit. (Source)
  7. 10 septembre en fin d'après-midi, à Origne (Gironde), Jean-Jacques Tauzin a perdu l'équilibre alors qu'il montait ses appeaux dans une palombière (n°5), à une quinzaine de mètres de hauteur. La chute s'est produite alors que l'homme venait de dénouer ses attaches de sécurité pour s'accrocher à une autre branche. Le premier adjoint au maire s'en tire avec de nombreuses fractures. Mieux que ses deux collègues.(Source)
  8. 11 septembre : Un troisième chasseur se tue et un blessé grave en tombant d'une palombière (n°6) à Saint-Médard d'Excideuil en Dordogne. L'homme de 28 ans a succombé à une chute de 15 mètres et un autre de 38 ans, polytraumatisé, a été évacué au centre hospitalier de Périgueux. La victime, conseiller municipal dans la commune, était grimpée en haut d'une nacelle télescoptique afin d'élaguer des arbres situés à proximité d'une palombière. L'accident s'est produit lorsque la nacelle s'est renversée. (Source)
  9. 12 septembre - Montpellier. Un jeune chef d’entreprise montpelliérain était parti vers Lavérune pour faire mon footing. Il a d'abord entendu des détonations. Soudain, des morceaux d’un poteau téléphonique en bois se sont éparpillés à deux mètres au-dessus de son visage. L’éclatement du bois venait d’être provoqué par des plombs de chasse. (Pan)
  10. 14 septembre 2010 - Almont-les-Junies : Un chasseur se noie dans un lac. L'alerte a été donnée dimanche 12 septembre à 20 h 40 et le corps du chasseur de 86 ans a été retrouvé moins d'une heure plus tard. Parti à la chasse, le chasseur a voulu récupérer un gibier d'eau qu'il venait d'abattre. Il a basculé dans un lac, situé sur la commune d'Almont-les-Junies, et s'est noyé en bordure du plan d'eau. Chargée de l'enquête, la communauté de brigades de Montbazens a retenu la thèse accidentelle.
  11. 15 septembre - Villard-de-Lans (Isère), secteur de la Combe Noire, un chasseur de chamois dévale 200 mètres dans la pente jusqu'à un pierrier en voulant récupérer son gibier. 
Secouru et médicalisé sur place, il a été transporté ensuite dans un état grave au CHU de Grenoble.
  12. 17 septembre - Un chasseur de 58  ans blesse grièvement son frère de 51 ans au bras, par balle, lors d'une battue au sanglier, au lieu-dit La Serre à Beauchastel (Ardèche). D’après les premiers éléments de l’enquête, le premier effrayait le gibier et le rabattait vers son frère qui, posté non loin, a tiré. Destiné au sanglier, le projectile a traversé le bras de la victime, entre le coude et l’épaule. La victime a été transporté par l’hélicoptère du Samu de Privas au centre hospitalier de Valence. (Source)
  13. 18 septembre à Saint-Offenge-Dessous (Savoie, à 12 km d'Aix les Bains) Un homme de 61 ans tué lors d’une traque au sanglier. François Fantin, 61 ans, habitant Saint-Ours, a été foudroyé à la poitrine par une balle tirée par un ami. Ce pompier, major de la caserne de son village, a succombé très rapidement à ses blessures. «il semblerait qu’il y ait eu un manque de communication», confie une source proche de l’enquête... Les chasseurs, dont le fils de la victime, se sont précipités pour lui apporter les premiers secours. Un massage cardiaque a été est pratiqué, en vain. Une enquête pour homicide involontaire en action de chasse a été ouverte. (Source)
  14. 22 septembre 2010 - Ludovic Sarret (Hautes-Alpes) avait un jeune berger allemand recueilli à la SPA. Tallard : Entendant un coup de feu suivi d'un couinement, il est parti aussitôt à la recherche de son chien. Il a retrouvé son chien dans le ruisseau, abattu d'un coup de fusil et a vu un chasseur remonter le cours de la rivière. (ici)
  15. 28 septembre à Pélissanne : un chasseur blessé par balle : samedi, un accident de chasse s'est déroulé dans le massif entre Pélissanne et Lambesc. Le chasseur qui s'est pris une balle dans le pied a du être évacué par hélicoptère. (Source)
  16. 19 septembre, vers 8h. Un chasseur d'isards blessé au Moule de Jaout (Pyrénées Atlantiques) - Un chasseur d'isards âgé de 44 ans originaire d'Asson, a dévissé sur une vingtaine de mètres alors qu'il était sur la face nord du Moule de Jaout (commune de Castet), à environ 1600m d'altitude. Il a été victime d'un traumatisme crânien et d'une fracture de l'omoplate. Le chasseur, dans un état grave, a été évacué vers le centre hospitalier de Pau. (Source)
  17. 19 septembre à St-Étienne-Vallée-Française (Lozère) : un accident de chasse est survenu lors d'une battue au sanglier organisée sur le territoire de la commune de Saint-Étienne-Vallée-Française, au niveau du lieudit Pereyret (à proximité de Saint-Martin-de-Boubaux). Un chasseur âgé de 62 ans qui rejoignait son poste dans les bois a été blessé à la hanche par le tir involontaire d'un autre chasseur qui était déjà placé à son poste.
 La victime a été évacuée par hélicoptère à l'hôpital de Mende. Ses jours ne sont pas en danger. Enquête en cours. (Source
  18. Un accident de chasse mortel le 19 septembre matin à Autry le Chatel dans le Giennois. 2 parisiens étaient venus chasser le sanglier chez un ami, ils étaient postés dans un champ de maïs. L'un a tiré, l'autre a été tué. La thèse de l'accident est pour l'instant retenue par les gendarmes, le tireur est en garde à vue. (Source)
  19. mercredi 22 septembre à Comigne, sur les pentes de l'Alaric (Aude). Lors d'une battue au sanglier, un homme de 78 ans a été blessé par balle par un autre chasseur. Le tireur, âgé de 85 ans et domicilié à Capendu, participait à la même chasse. L'accident s'est produit en début d'après-midi, tandis que les Nemrod étaient postés de manière conventionnelle, autour d'un bois. Un groupe de sangliers a alors traversé la ligne de tir, essuyant au moins un coup de feu. Une balle de carabine de grande chasse a atteint la victime à l'abdomen, probablement après un ricochet. L'homme a ensuite été admis au centre hospitalier de Carcassonne, où il aurait fait l'objet d'une intervention chirurgicale. Les investigations menées par la gendarmerie nationale ont permis de démontrer que l'homme blessé avait quitté son poste, à l'arrivée des animaux. Ce dernier aurait en effet jugé qu'il était mal placé pour tirer. (Source)
  20. 26 septembre : Un accident de chasse fait deux blessés le jour de l'ouverture de la chasse à Breuil-le-Vert (Oise). Un chasseur a tiré en direction de ses deux compagnons, qui ont tous deux été hospitalisés à l'hôpital de Clermont. L’un d’eux a reçu des plombs dans le visage. Vu la gravité des faits, le tireur a été placé en garde à vue. Son arme a été saisie et son permis de chasse confisqué. Une enquête est en cours. (Source)
  21. 26 septembre à Saint-Denis-sur-Loire (Loir-et-Cher) : 3 personnes blessés par des plombs tirés par un chasseur âgé de 87 ans. Les pompiers sont intervenus pour transporter les personnes aux urgences ainsi que la gendarmerie pour les constatations. (Source)
  22. Un chasseur retrouvé blessé à Bromont
 le 26 Septembre 2010 : Un chasseur de Saint-Alphonse-de-Granby était parti seul dans un boisé de Bromont, l’homme est tombé d’un arbre et a subi de graves blessures au bas du corps qui l’ont empêché de rejoindre son véhicule. C’est sa femme qui a constaté son absence ce matin à son réveil. L’homme égaré a finalement été localisé en fin d’après-midi par les policiers. (Source)
  23. Un chasseur de 63 ans, demeurant à Musculdy, s'est grièvement blessé le 29 septembre après-midi, après avoir chuté d'une palombière (n°7). L'accident s'est produit aux alentours de 16 heures au col de Napale. Le sexagénaire a fait une chute de 4 mètres. Souffrant de douleurs dorsales avec suspicion de fractures, le chasseur a été transporté au centre hospitalier de Pau à bord de l'hélicoptère de la sécurité civile. (Source)
  24. Mercredi 29 septembre. Lors d'une chasse au sanglier à Laval-Saint-Roman (Gard), un chasseur s'est blessé à une cheville dans le fond d'un ravin. Il a été hélitreuillé.
  25. Mercredi 29 septembre à Beaussemblant (Drôme) : Un chasseur trébuche. L'arme est chargée, le coup part et atteint le pied gauche.

Accidents de chasse en octobre 2010 : (10 morts), un cheval, 4 vaches

  1. Le 1er octobre au petit matin; il était 6h45 semble-t-il. Un chasseur a cru voir dans les prés à la lisière de la forêt d'Asswiller un cerf. Il a épaulé et tiré. Le cheval est mort, atteint d'une balle en plein coeur. Sa propriétaire, Sabine, a porté plainte auprès de la gendarmerie de Drulingen «pour que le permis de chasse soit définitivement retiré» à celui qui n'a pas su patienter pour être sûr de ce qu'il avait au bout de la mire, un hongre de dix ans. (ici)
  2. Dimanche 3 octobre, vers 15h30, à la fin d'une partie de chasse à Marcilly-lès-Buxy (Saône-et-Loire), un chasseur âgé de 60 ans a été mortellement blessé d'un coup de feu au visage et aux membres supérieurs. Le coup est parti lorsque le fusil d'un autre chasseur est tombé à terre, précise le Journal de la Saône-et-Loire. Le sexagénaire est décédé de ses blessures sur place. (Source)
  3. Dimanche 3 octobre, Saint-Marcel-Campes. Le plomb destiné au lapin s'était logé dans son œil. Quand le lapin s'est enfui dans un talus, le prévenu, 64 ans, de Blaye-les-Mines, a tiré. Les plombs de sa cartouche de calibre 12 ont éclaté un caillou, ce qui a eu pour effet de dévier des plombs en direction de la route. Un promeneur  passait par là...
    «Je marchais sur la route avec un copain lorsqu'on a entendu une première déflagration. Mon copain a crié Halte au feu !, pour rigoler.» Mais au deuxième coup de feu, ce retraité toulousain, qui passait le dimanche chez son fils à Saint-Marcel, n'a plus rigolé du tout. «J'ai reçu trois plombs de chasse : l'un sur le crâne, l'autre dans la poitrine et le dernier dans l'œil gauche. Enfin, quand on m'a mis dans l'ambulance, c'est un pompier qui s'est rendu compte que je saignais à l'œil. Le plomb s'était logé dans le canal lacrymal. Heureusement que la cornée n'a pas été touchée, car sinon j'aurais perdu l'œil». (Pan)
  4. Même jour en Ardèche : Un chassuer effectue une chute de 7 mètres dans les rochers. Il a été hélitreuillé avec une double fracture tibia-péroné.
  5. Jeudi 7 octobre : Le Touvet (Isère) Un chasseur a été grièvement blessé par une balle en fin de matinée, alors qu’il participait à une battue au sanglier sur la commune du Touvet au lieu-dit “Le Marais de la Prat”. Stéphane Spérone, 37 ans, habitant le Touvet, faisait partie des “rabatteurs” chargés de faire fuir les sangliers vers les tireurs fixes. C’est l’un de ces tireurs, un homme de 76 ans, habitant également Le Touvet, qui a fait feu en sa direction. La victime, qui faisait partie des responsables de la battue, a été atteinte par une balle de calibre 7x64 au flanc gauche. Grièvement blessé mais conscient à l’arrivée des secours, le chasseur, père de deux enfants, a été médicalisé sur place avant d’être héliporté vers le CHU de Grenoble-La Tronche où il a été opéré dans l’après-midi. Son pronostic vital était, hier soir, toujours engagé. Selon les premiers éléments de l’enquête, le tireur se trouvait à une trentaine de mètres de la victime quand il a fait feu. Ce chasseur expérimenté aurait cru voir bouger un sanglier dans un bosquet. (Source)
  6. Jeudi 7 octobre - Ibos (Hautes-pyrénées). Un chasseur retrouvé mort au pied de sa palombière. (C'est le 8 ème accident de ce type !) Jacques Saubatjou a trouvé la mort au pied d'un arbre à appeaux, à quelques dizaines de mètres de sa palombière située dans un endroit isolé en pleine forêt, sur la route de Pintac. Le chasseur aurait chuté d'une échelle fixée sur un arbre. (Source)
  7. Vendredi 8 octobre : Mauvaise rencontre pour un chasseur à Saint Marc-à-Frongier (Creuse) : 

Alors qu'il traquait les sangliers et qu'il tournait le dos à un fourré, le chasseur a été chargé par un sanglier de plus de 80 kg.

 Blessé aux jambes, l'homme a été évacué par les pompiers. Les amis de la victime ont abattu le sanglier. (Source)
  8. Samedi 9 octobre : Neuvilly (Nord). Un chasseur de 49 ans a été grièvement blessé au bras gauche (fracture ouverte). La victime qui a été héliportée au CHU de Lille a glissé, est tombée et le coup est parti. (Source)
  9. Dimanche 10 octobre - Un chasseur est mort dimanche aux alentours de 11h30, dans la forêt près de Salins-les-Bains, sur la commune de Ivrey (Jura), rapporte Le progrès. L'homme d'une cinquantaine d'années a succombé à un arrêt cardio-ventilatoire après avoir reçu une partie d'un tronc d'arbre sur la tête. Selon le journal, le chasseur a tenté de coucher l'arbre pour éviter qu'il ne tombe sur un promeneur. Les pompiers sont intervenus une heure pour le secourir, en vain. Le corps a été évacué par l'hélicoptère de la gendarmerie de Côte-d'Or. (Source)
  10. Samedi 16 octobre - Chatillon, Un chasseur tombe de 15 m de haut. Le pire a certainement été évité sur la commune de Châtillon dans le Sud-Vienne. Aux alentours de 10 h, pour une raison indéterminée, un chasseur a fait une chute de 8 m du haut d'une falaise au lieu-dit «La Groie» avant de glisser sur 7 m sur un talus. Malgré l'intervention des pompiers, il a fallu l'intervention des hommes du Groupe régional d'intervention en milieu périlleux GRIMP pour redescendre le blessé dans un chemin en contrebas. Le chasseur se plaignait de douleur aux bras. Il a été conduit au CHU. (ici)
  11. Dimanche 17 octobre - Maubec/Oppède (Vaucluse) Un chasseur retrouvé mort. Ce devait être une partie de chasse entre amis. Mais la battue organisée dans les collines de la Draille de Maubec a tourné au drame. Plus de 5 heures après le départ de la dizaine d’hommes, aux environs de 13h50, l’un des chasseurs a subitement été pris d’un malaise fatal sur un sentier escarpé situé à l’arrière du camping du village. Ce sont des promeneurs qui ont fait la découverte du corps de cet habitant d’Oppède-les-Poulivets. Malgré l’intervention de sapeurs-pompiers, l’homme n’a pas pu être ramené à la vie. Le GRIMP (groupe de reconnaissance et d’intervention en milieux périlleux) Sud Luberon, une ambulance et le véhicule officier de Cavaillon ainsi que le Smur d’Apt ont été engagés. L’hélicoptère de la sécurité civile a permis l’évacuation du corps du sexagénaire jusqu’au stade de Maubec ou la victime a été prise en charge par les services funéraires. (Source)
  12. Oisy-le-Verger (Pas-de-Calais). Un chasseur a été retrouvé mort dans un champ de betteraves le 17 octobre. Le chasseur de 52 ans est mort d’un malaise cardiaque. (ici)
  13. Lundi 18 octobre, vers 13h30, à Laccarry-Arhan où un chasseur de 38 ans, domicilié à Etchebar, a chuté de sa palombière (la 9ème, c'est la révolte des palombières cette année. Les palombières avec nous!) installée sur les hauteurs d'Arhan, sur la commune de Lacarry-Arhan-Charritte-de-Haut. La cabane était isolée, ce qui n'a pas facilité la tâche des secours. Les pompiers de Tardets ont dû marcher une demi-heure pour atteindre le blessé. Il souffrait de douleurs au niveau d'un poignet, des côtes, du dos et du bassin. Médicalisé sur place, il a été ensuite descendu à dos d'homme à l'aide d'une perche jusqu'aux véhicules des secouristes. L'hélicoptère de la gendarmerie de Tarbes est venu le chercher pour le transporter à l'hôpital d'Oloron. (Source)
  14. Accident de chasse cette semaine sur la commune d’Artigue (Ariège). Un chasseur a trébuché et le coup est parti. Le chasseur a été blessé à l’épaule par un éclat de roche provoqué par la déflagration. 

Il a été évacué sur le Centre Hospitalier du Val d'Ariège. (Source)
  15. Jeudi 21 octobre 2010 - Un chasseur blessé par son arme à Lambruisse (Alpes-de-Haute-Provence). Un habitant d'Espinasses (Hautes-Alpes) qui chassait dans le secteur de "La Caravane" à Lambruisse, s'est malencontreusement tiré dans le pied gauche s'arrachant deux phalanges.Alors qu'il rechargeait son arme la victime âgée de 60 ans a été bousculée par son chien ce qui a provoqué la percussion accidentelle. Il a été acheminé par ses camardes de chasse vers le centre de secours principal de Saint-André-les-Alpes puis transféré jusqu'au centre hospitalier de Digne-les-Bains. (Source)
  16. Jeudi 21 octobre : nébuleux accident de chasse à Indevillers (25) - Cinq chasseurs étaient en action de chasse. Deux en poste et trois rabatteurs. Que s’est-il exactement passé ? C’est bien ce que les enquêteurs de la gendarmerie de Pont-de-Roide tenteront de reconstituer. Pour l’heure, ils ne disposent que de la version de Jean-Claude, 72 ans, un habitant de Saint-Hippolyte. Ce dernier a raconté qu’il était donc en poste et qu’il aurait brusquement glissé. Sa carabine se serait alors trouvée dans son dos. En chutant, le coup serait parti. Le septuagénaire se serait relevé sans rien ressentir de particulier. Il aurait juste constaté que sa veste « fumait ». De là, il aurait quitté ses amis et se serait rendu seul dans la cabane de chasse. Il se serait seulement rendu compte qu’il saignait dans le dos...(Opération et blessure impressionnante) (Source)
  17. Vendredi 22 octobre - Accident de chasse à Cervioni (Haute-Corse). Un jeune chasseur de 28 ans a été blessé au thorax et au visage avec du petit plomb sur la commune de Cervioni. On ignore les circonstances exactes de l’accident. La victime a été héliportée vers le centre hospitalier de Bastia. (Source)
  18. La haine est dans le pré : après l'âne du mois de juillet, 4 vaches tuées par balle en octobre...
  19. Samedi 23 octobre, sur la commune d’Allenc, un homme âgé de 46 ans a été victime d’un accident de chasse. Une cartouche a explosé dans le canon de son fusil dans lequel se trouvait la balle d’une munition défectueuse provenant d’un incident de tir survenu peu de temps avant dont il ne s’était pas rendu compte. Blessé à une main, le chasseur a été évacué à l’hôpital de Mende. (Source)
  20. Samedi 23 octobre - Serrières-en-Chautagne (Haute-Savoie) Un chasseur reçoit une balle en pleine tête. L'opération de recherche dans le massif du Clergeon, à Serrières-en-Chautagne, à la frontière entre la Savoie et la Haute-Savoie a duré 4 heures. Ce sont ses compagnons de chasse qui ont donné l’alerte. L’opération de sauvetage a été rendue difficile par la tombée de la nuit. La victime, "Jojo", est un homme de 61 ans qui a reçu vers 16 heures une belle en pleine tête provenant d'un fusil de chasse. Retrouvée peu vers 20 heures par l’un de ses cinq compagnons qui tous participaient à une battue dans la peupleraie de Serrières, non loin du plan d’eau et du camping de la commune. Il a été transpoprté par hélicoptère dans un état critique à l’hôpital de la Tronche de Grenoble. Son pronostic vital restait engagé dimanche soir. Une enquête est ouverte: les cinq autres chasseurs ont été auditionnés par la gendarmerie de Chindrieux. (ici)
  21. Un chasseur retrouvé noyé dans une rivière à Crespin. Ce dimanche 24 octobre, vers 15h, les plongeurs de Valenciennes ont repêché le corps d'un homme âgé de 67 ans, au fond de la rivière dite de l'Hogneau. Cet homme était parti à la chasse hier, samedi, et devait revenir vers 22h, mais il n'est pas rentré de la nuit. Il a été retrouvé noyé à 400 mètres de son domicile. Une enquête de police a été ouverte pour déterminer les circonstances de ce drame. (ici)
  22. Dimanche 24 Octobre 2010 - Airannes (80) - Un enfant meurt dans un accident de chasse. Un dramatique accident de chasse s'est produit ce matin, vers 10 h 45. Un enfant de 13 ans est mort, touché par un tir de fusil. Selon les premières constatations, l'enfant accompagnait son père à cette partie de chasse. L'homme, originaire de L'Etoile, aurait trébuché en traversant un fossé, le coup serait alors parti, atteignant l'enfant à la tête. () «Je ne tiendrai plus jamais un fusil »  a dit le père qui a jeté son permis de chasse dans la tombe de son fils. (ici)
  23. Fontaine-lès-Luxeuil (Haute-Saône) : le chasseur succombe... 24/10/10. Un chasseur de 63 ans a succombé à un malaise cardiaque lors d'une partie de chasse. ()
  24. Mardi 26 octobre : Un retraité se tue en tombant d'une palombière (10ème accident de ce type) à Ascarat (64) - Mardi matin, à 10 heures 30 à Ascarat, un homme de 69 ans a fait une chute mortelle: il était occupé à élaguer un arbre pour préparer un poste de chasse à la palombe. (ici)
  25. Vendredi 29 octobre 2009, Saint-Coulitz (Finistère). Un chasseur blessé au visage, un pompier mordu à la cuisse. Au cours d'une partie de chasse privée, réunissant une dizaine de chasseurs du Finistère, un Plabennecois de 35 ans a reçu du plomb tiré par un de ses collègues. Conscient lors de l'arrivée des secours, l'homme, dont les blessures au visage ne sont que superficielles, a pu être transféré vers l'hôpital de Quimper par un hélicoptère de la Sécurité civile. En outre, un pompier volontaire de Châteaulin a été mordu à la cuisse par l'un des chiens de la victime, lors de son arrivée sur les lieux de l'accident. (ici)
  26. Samedi 30 octobre - Jonchères (Drôme) - Un chasseur porté disparu dans le Diois. Deux hommes,  d’une soixantaine d’années avaient décidé de chasser à Jonchères. En milieu de matinée, la partie de chasse a mal tourné. L’un des deux chasseurs semble avoir été emporté par un éboulis. Dans la matinée, pompiers et gendarmes se sont lancés à sa recherche, notamment en sondant un vaste pierrier. En vain. L’arrivée de la nuit, la météo et le risque d’instabilité du pierrier ont interrompu les recherches vers 17 heures. Des recherches qui pourraient reprendre si les conditions météo le permettent. Un hélicoptère pourrait être appelé à intervenir pour renforcer le dispositif des secours. () puis... "En ce matin du 2 novembre, après trois jours de recherches, le corps sans vie du chasseur de Saint-Laurent-du-Pont (Isère) a été retrouvé par les gendarmes en contrebas d'une falaise sur la commune de Jonchères. Le sexagénaire avait été emporté par un éboulis." (ici)
  27. Samedi 30 octobre - La Jenny au Porge (33) Le joggeur a été pris pour un sanglier. Dans le camp naturiste de La Jenny, le tir de nuit s'est très mal fini. Faire son footing dans le village naturiste de La Jenny, vers 21 heures, au mois d'octobre, n'est pas sans danger. Pourtant, à cette période de l'année, l'endroit, isolé dans la forêt médocaine, situé à quelques pas de la plage désertée par les vacanciers, est réputé plutôt tranquille. Dans les faits, ce n'est pas complètement le cas…
    Dans l'enceinte de ce village touristique, un homme âgé de 50 ans a été victime d'un coup de fusil. Il a été touché au niveau des membres inférieurs. Les secours ont dû procéder à une évacuation d'urgence vers le CHU de Bordeaux. Malgré une blessure sérieuse, l'homme aura finalement la vie sauve. Un employé du camp naturiste a déclaré être l'auteur du coup de feu. C'est en voulant chasser le sanglier de nuit que l'accident est arrivé. Dans l'obscurité, le tireur, qui a entendu un bruit, pensait bien tenir dans son viseur un cochon sauvage. Mais c'est un joggeur, résidant dans le camp naturiste, qui a été victime du coup de feu. Ses hanches auraient été brisées par l'impact de la balle utilisée par le chasseur. Le golf est ravagé par les sangliers et l'employé effectuait un tir de nuit pour tenter de supprimer les intrus sur le terrain. Mis en garde à vue, le tireur a finalement été remis en liberté. L'enquête se poursuit pour déterminer les circonstances exactes de l'accident. Outre le préjudice causé à la victime, le tireur devra s'expliquer sur l'exercice du tir de nuit. Une pratique de chasse formellement interdite. (ici)
    Et la suite : Les forces de l'ordre ont perquisitionné aux domiciles de trois employés travaillant pour le camp de la Jenny. Résultat des courses : une saisie de plus 1 900 munitions de calibres divers, d'une dizaine d'armes de chasse et de tir ainsi que des armes blanches. Au passage, les permis de chasse de deux des protagonistes ont été retirés. Le troisième n'en avait pas. ()
  28. Samedi 30 octobre - Blessé par son futur beau-père. Un jeune homme qui allait se marier hier à Roubaix a été blessé à une jambe par un coup de fusil de chasse tiré par accident par le père de sa future épouse, qui a été placé en garde à vue. Selon les premiers éléments de l’enquête, le père de la jeune femme voulait tirer en l’air pour manifester sa joie, mais le coup est parti tout seul et le futur marié a été atteint à un mollet. Le jeune homme d’une vingtaine d’années a dû être hospitalisé et une partie du mollet devra lui être retirée. Les policiers sont ensuite intervenus dans un contexte houleux, car des membres des deux familles se sont pris à partie. ()
  29. Dimanche 31 octobre - Haute-Saintonge : un chasseur grièvement blessé par son père. L'accident s'est produit dans les vignes, au lieu-dit "Les Combauds", sur la commune de Saint-Martial-de-Mirambeau. Un chasseur âgé de 27 ans aurait été blessé par une bale tirée par l'arme de son père, âgé de 56 ans. «Huit rangs les séparaient, soit une distance d'une vingtaine de mètres. Les plombs ont ricoché», poursuit-il. La victime, blessée à une jambe, a été transportée au centre hospitalier de La Rochelle par l'hélicoptère. La gendarmerie a ouvert une enquête. (ici)
  30. Dimanche 31 octobre, un accident de chasse s’est produit sur le territoire de chasse de Mousseaux-Neuville.  D’après les premiers éléments recueillis par les gendarmes d’Ivry-la-Bataille, l’accident concerne deux jeunes chasseurs et amis. L’un d’entre eux a tiré imprudemment sur un faisan alors que son ami se trouvait sur la trajectoire du gibier. Le blessé, un jeune homme de 26 ans, a reçu une gerbe de plombs dans la cuisse. Il a dû être hospitalisé à Evreux où son état n’a aucun caractère de gravité mais  il a été impossible d’extraire tous les plombs provenant du coup de fusil malheureux. ()

Accidents de chasse en novembre 2010 (9 morts), 1 cheval

  1. Lurbe-Saint-Christau, lundi 1er novembre. Le chasseur chute en tirant sur un sanglier. Un chasseur, âgé de 59 ans, demeurant à Pau, s'est blessé au cours d'une battue au sanglier. La battue avait lieu dans le bois d'Hourse, au lieu-dit Biné, route d'Arudy, à Lurbe-Saint-Christau. Le chasseur était en poste sur un rocher surplombant un glacis. Il a vu surgir un sanglier. Il s'est retourné pour tirer. Il a alors glissé et a chuté en contrebas dans une zone escarpée. Les sapeurs-pompiers du groupe montagne se sont portés à son secours à bord du Dragon 64. La victime se plaignait de douleurs au niveau de la tête et d'une jambe. Il a été transporté au centre hospitalier. (ici)
  2. 2 novembre - Ytres (Artois) : un garde chasse et un chasseur se tirent dessus !  Ce mardi, deux habitants d'Ytres âgés de 53 et 60 ans ont été déférés au parquet d'Arras à la suite d'une querelle lors d'une partie de chasse qui aurait pu très mal finir, dimanche.  D'un côté, le garde chasse d'Ytres (près de Bapaume, sud Arrageois), de l'autre un chasseur. Le premier reprochait au second de chasser en dehors de ses terres. Le ton est monté et des coups de feu échangés. Bilan : deux blessés. ()
  3. Menthonex-en-Bornes (Haute-savoie) - 4 novembre. Le chasseur croit tirer un sanglier et tue ...une jument poulinière, pourtant à l’abri dans son enclos ! Le vétérinaire appelé pour euthanasier la pauvre bête indiquera qu’elle a été touchée de deux balles ! Pour achever le cochon en elle ?
  4. 5 novembre 2010, Saint-Laurent-du-Médoc (33) : Un accident de chasse lors d’une battue au cerf organisée par l’association de chasse au lieu-dit Sérignan. 17h, un chasseur épaule et tire sur un cerf. Sa balle de calibre 12 mm a touché le sabot d’un antérieur du cerf et a été déviée. Elle a atteint un autre chasseur qui se trouvait à quelques dizaines de mètres de là, à la poitrine. Les secours ont été aussitôt alertés. Le chasseur blessé, âgé de 65 ans, a été évacué sur le centre hospitalier Pellegrin de Bordeaux. Les contrôles d’alcoolémie se sont révélés négatifs. Le tireur a été entendu et laissé en liberté. Une enquête est ouverte. (ici). Le chasseur décède quelques jours plus tard.()
  5. 05 novembre.  Un chasseur raconte : "Ce matin j'apprenais qu'un ami de mon pére qui était à une partie de chasse en Meuse avait eu la frayeur de sa vie lors d'une battue son voisin posté à une centaine de métres de lui, a tiré trop vite sur une bande de sangliers traversant la ligne ! la balle à éraflé la fesse droite de celui çi passant a travers le pantalon et traversant son portefeuille." (ici)
  6. samedi 6 novembre 2010 - Accident à Bellentre (Savoie) à proximité du hameau de Bonconseil. Un homme se tue au cours d’une partie de chasse, probablement par l’une de ses propres balles. Déployé à proximité du hameau, au lieu-dit “Le plan des Forches” avec son fils et trois autres amis, il traquait le sanglier. Vers 8 heures, Gabriel Marchand-Maillet, 59 ans, tire à quatre reprises. Son fils, inquiet tente alors de le joindre sur son portable. En vain. Il alerte le compagnon de battue le plus proche qui trouve alors son ami, sans vie, blessé à la tête. Au vu des premières constatations, la thèse de l’homicide semble d’ores et déjà exclue. « Il était tout seul, il n’y avait pas d’autres équipes de chasse », précise un gendarme. Un examen du corps de la victime devrait être pratiqué pour déterminer les circonstances exactes du drame. ()
  7. Un chasseur niçois était parti seul, le 6 novembre matin, dans les bois entre Contes et Châteauneuf-Villevieille. Il a été retrouvé mort hier. Agé de 63 ans, ce chasseur expérimenté s’est approché d’une barre rocheuse dans le vallon de Pierrefeu et a basculé dans le vide. L’homme a fait une terrible chute et il a été vraisemblablement tué sur le coup. Ce sont ses proches qui ont donné l’alerte samedi en ne le voyant pas revenir de sa partie de chasse. Le corps a pu être localisé avec l’aide de l’hélicoptère de la Sécurité civile. (ici)
  8. Dimanche 7 novembre à 14h sur la commune d’Aston, un chasseur a fait une chute au lieu-dit «Les Fontanals»

La victime s’est fracturée le genou droit et a du être évacuée avec l’hélicoptère de la gendarmerie et le PGHM. (ici)
  9. Drain : un homme blessé dans un accident de chasse. Dimanche 07 novembre 2010. Un accident de chasse a eu lieu ce matin à Drain. Un homme a été touché à la cheville lors de la manipulation d’un fusil. Il a été transporté par hélicoptère à l’hôpital de Nantes. (Pan)
  10. 8 novembre - L'homme de 78 ans était originaire de Saint-Julien-les-Rosiers. Ce chasseur a trouvé la mort lors d'une battue qui se déroulait à Saint-Paul-la-Coste. Ce sont ses collègues chasseurs qui, aux alentours de 16 heures, ont découvert le corps inanimé du septuagénaire, au poste qui lui avait été attribué. Les gendarmes ont fait appel au médecin de permanence. C'est ce dernier qui, après avoir examiné le corps de l'infortuné chasseur, a délivré le permis de décès. L'homme serait mort d'une crise cardiaque.
  11. 10 novembre : Décès brutal d’un homme de 55 ans qui était en train de chasser à Poiseul-lès-Saulx, dans la région dijonnaise. Le chasseur était le vice-président de la société de chasse de Poiseul-lès-Saulx. «Il était 9 heures, la chasse venait à peine de commencer, lorsque le chasseur  s’est plaint qu'il n'était pas bien. Prévenue, une infirmière s'est dépêchée sur les lieux, pour s'en occuper, mais en quelques minutes, les battements de son cœur se sont arrêtés. Elle a immédiatement effectué le massage cardiaque, en attendant le Samu, qui est arrivé très vite par hélicoptère suivi des pompiers. L'équipe médicale sur place a tenté la réanimation durant quarante-cinq minutes.»(ici) Il est mort d'une embolie pulmonaire.
  12. 11 novembre - Un homme d'une vingtaine d'années vient d'être hélitreuillé de sa palombière où il a été victime d'un grave malaise. Il a été transféré sur un hôpital de Toulouse. Le jeune chasseur a ressenti de violents maux de tête vers 9h30 alors qu'il se trouvait dans une palombière de sa famille dans le bois de Berdoues, près de Mirande. Perché à 17 mètres de haut et inconscient, il n'a pas pu être évacué par les pompiers. Les secours sont donc montés à lui. Dans cet espace de 2m carrés en haut des arbres, deux pompiers du Groupe d'intervention en milieu périlleux (le Secours en montagne) de Pau, déposés par l'hélicoptère palois, ainsi que l'infirmier du Samu d'Auch ont pris en charge le patient. Les pompiers ont dû découper le toit de la palombière afin de pouvoir hélitreuiller le jeune homme. Héliporté, il a d'abord été pris en charge par le service des urgences de l'hôpital d'Auch. Mais son état de santé semble plus sévère. Il doit être transféré sur un hôpital de Toulouse. ()
  13. Dimanche 14 novembre : Un chasseur de 64 ans succombe à un malaise à Châlain-le-Comtal dans le Forez (Loire). "Les heures se sont écoulées paisiblement jusqu'à ce qu'un Nemrod aperçoive un faisan dans un champ proche. La petite troupe s'est alors dispersée pour traquer sans bruit ce gibier de choix.  Les adeptes de Saint Hubert progressaient doucement sur un terrain difficile, devant franchir les obstacles de la nature indisciplinée. Une marche fatigante pour les organismes."  La victime a été vue en train de s'effondrer. L'équipe médicale n'a pu que constater le décès du sexagénaire. L'épouse de la victime a fait savoir aux enquêteurs que son époux avait eu des alertes cardiaques par le passé. Cet homme de forte corpulence avait été usé par son métier dans le bâtiment et en avait, semble-t-il, trop supporté les contrecoups. (ici)
  14. Dimanche 14 novembre : Le sanglier blesse un chasseur à Esprels (Haute-Saône) au cours d'une battue. Gérard Wicky de Vallerois-le-Bois, 60 ans, titulaire du permis de chasse depuis l'âge de 16 ans, invité par l'association communale de chasse agréée Saint-Hubert d'Esprels, a été blessé à la cuisse droite et au bras gauche par un sanglier d'un poids estimé à 100 kg. Le chasseur et trois amis cherchaient, en fin de battue, leurs chiens le long de la route de Bonnal, bordée de grandes herbes et de roseaux. Gérard Wicky se retrouva face au gros solitaire qui le chargea et le renversa à plusieurs reprises dans la boue de ce terrain marécageux. Blessures légères mais forte émotion pour tous. «J’ai eu la peur de ma vie», explique Gérard Wicky. À noter qu'un chien venait d'être blessé au thorax quelques minutes avant par ce gibier agressif. (ici)
  15. Samedi 20 novembre - Accident de chasse à Buxy (Saône-et-Loire). Trois chasseurs étaient sur une même ligne.L’un des chasseurs a mis en joue un gibier pour le suivre et il a tiré accidentellement sur un des chasseurs, sans respecter l’angle de tir de sécurité. La balle l’a éraflé et l’épaisseur de ses vêtements l’a protégé. Il n’a pas porté plainte contre le tireur. Le parquet de Chalon pourrait toutefois décider de poursuivre le chasseur. (ici, et s'est très mal écrit.)
  16. Le corps de Robert Lavignerie, 75 ans a été retrouvé le 20 novembre dans un bois situé sur sa propriété de Capdrot, près de Monpazier (Dordogne), le thorax perforé par une balle. La communauté des chasseurs a été mise "hors de cause" dans le cadre de l'enquête.
    Le frère de la victime aurait tiré par mégarde. Il se serait rendu à la gendarmerie lundi soir, et expliqué avoir tiré sur son frère en manipulant son fusil de chasse enrayé. Il aurait raconté qu'il participait au tronçonnage des arbres avec son frère, vu un animal et entrepris de le tirer avec son arme.  Roland Lavignerie fait l'objet d'une information judiciaire pour "homicide involontaire" et "délit de modification de l'état des lieux d'un crime par fin d'obstruction à la manifestation de la vérité". Il devrait être mis en examen pour ces deux motifs.
    Lors d'une conférence de presse, le procureur de la République de Bergerac a précisé que des expertises balistiques sont encore en cours, mais qu'aucun élément, ni mobile, ne permet d'étayer la thèse d'un acte volontaire. Roland Lavignerie, 63 ans, a expliqué avoir tiré accidentellement dans le dos de son frère, en manipulant maladroitement son fusil, dans l'après-midi de samedi. Il a ensuite jeté son arme dans un étang, et quitté les lieux. Pour y revenir quelques heures plus tard, avec un autre frère, mimant la surprise de découvrir le corps de Robert. Ce sont des proches qui ont alerté les gendarmes lundi soir, après avoir recueilli la confession du tireur. (ici)
  17. 20 novembre, Albi : Querelles entre chasseurs qui se terminent au tribunal
  18. Un homme de 49 ans a été grièvement blessé le 21 novembre après-midi lors d'une partie de chasse dans le bois de Thoux, près de Châteauneuf-sur-Cher. Il a reçu une balle dans la tête, au niveau du lobe temporal gauche, vers 14 heures. Médicalisé sur place durant un long moment par le Samu, cet habitant de Châteauneuf, qui n'a pas perdu connaissance, a ensuite été transporté à l'hôpital de Saint-Amand-Montrond. Hier soir, les médecins envisageaient de le transférer à Tours (Indre-et-Loire). Selon les premières constatations des gendarmes, la balle pour gros gibier aurait ricoché avant de se loger dans la tête du chasseur, grutier de profession. Les participants à la partie de chasse devraient être auditionnés pour connaître les circonstances exactes de cet accident (ici).
  19. Dimanche 21 novembre après-midi, pompiers et gendarmes sont intervenus à Pommiers-en-Forez (Loire), au lieu-dit Dague, où un chasseur était blessé. D'après les premiers éléments, ce septuagénaire se serait blessé accidentellement et légèrement à la hanche, avec sa propre arme. Il a été transporté à l'hôpital de Montbrison. ()
  20. Dimanche 21 novembre, en début d'après-midi, entre Hannappes et Bossus-lès-Rumigny, à la « frontière » de l'Aisne, une paisible partie de chasse familiale a brutalement été endeuillée. Un chasseur s'est affaissé, victime d'un malaise cardiaque. Les secours ne sont pas parvenus à le ranimer. (ici)
  21. Vendres (Hérault) - Un quinquagénaire sérieusement blessé aux reins lors d'un accident de chasse
    mercredi 24 novembre 2010, un Vendrois de 57 ans a reçu un coup de fusil le blessant sérieusement au niveau des reins. Les deux hommes étaient en effet en train de marcher tranquillement sur un champ à la recherche d’un lapin lorsque le coup de feu est parti accidentellement blessant le quinquagénaire au dos. La victime a été héliportée jusqu’au centre hospitalier de Béziers où elle a subi, en milieu d'après-midi, une intervention chirurgicale pour lui enlever les plombs qu’ils lui étaient rentrés dans le corps. Ses jours ne sont pas en danger. L’auteur du coup de feu a été remis en liberté, extrêmement choqué par ce qui venait de se passer. (ici)
  22. 25 novembre, uUn chasseur de 57 ans blessé par une balle Brenneke calibre 12 à Lasseube (Pyrénées-atlantiques). L'homme participait à une battue au sanglier quand il a été touché à l'épaule droite. Les gendarmes se sont rendus sur les lieux et ont ouvert une enquête afin d'en savoir davantage sur les conditions de cet accident de chasse. ()
  23. Samedi 27 novembre, vers 15h30 un chasseur qui se trouvait, dans la colline au lieu–dit “Grangeneuve” sur la commune d’Alboussière (Ardèche) s’est écroulé au sol. La victime se trouvait dans un pré en présence d'autres chasseurs. Très rapidement, les secours ont été alertés et sont arrivés sur les lieux, puis  l’hélicoptère du SAMU est intervenu sur la zone. Le chasseur agé de 60 ans, retraité agricole est mort sur place, victime d’un arrêt cardiaque a été transportée par les pompes funèbres. (ici)
  24. 31 novembre - Un jeune homme qui allait se marier à Roubaix a été blessé à une jambe par un coup de fusil de chasse tiré par accident par le père de sa future épouse, qui a été placé en garde à vue. Le coup est parti tout seul et le futur marié a été atteint à un mollet. Agé d’une vingtaine d’années, le jeune homme a dû être hospitalisé et une partie du mollet devra lui être retirée. Les policiers sont intervenus dans un contexte houleux, car des membres des deux familles se sont pris à partie. ()

Accidents de chasse en décembre 2010 : 3 morts, 1 cheval, 2 chiens

  1. Le 3 décembre 2010, un jeune homme de 21 ans abat froidement deux chiens errants à l'aide sa carabine sur la commune de Pradelles. Mercredi 30 mars 2011, il était jugé par le Tribunal de Police du Puy-en-Velay. Dans ses réquisitions, le Procureur de la République s'est indigné de cet acte prémédité, déclarant : "un animal ne se traite pas de la sorte. Peut-être que la SPA aurait pu intervenir plus tôt mais votre comportement n'en demeure pas moins inadmissible. De plus, vous décrédibilisez complètement les chasseurs". Il a demandé au Tribunal d'entrer en voie de condamnation et de prononcer à l'encontre du prévenu une amende de 600 euros ainsi que la suspension de son permis de chasse et la saisie de l'arme. Le Tribunal s'est montré plus clément, prononçant une amende de 500 euros dont 250 euros avec sursis. Une mention au casier judiciaire du jeune homme a été ajoutée ; en revanche, pas un mot sur son permis de chasse et sur l'arme. (ici).
  2. Dimanche 5 décembre : Accident de chasse à Ainvelle (Haute-Saône). L’info est relatée par le journal «Le Progrès».  A la mi journée, un chasseur de 35 ans a été blessé à une jambe par une balle lors d’une partie de chasse. La victime a été transportée par hélicoptère à l’hôpital. (ici). Un an après, les suites de cet accident.
  3. Dimanche 5 décembre à Murs (Vaucluse) - Un chasseur blesse grièvement sa femme au bras. Un couple qui participait à une partie de chasse, dans le quartier des Baïsses à Murs, a vécu une effroyable mésaventure. Le mari, âgé de 77 ans, a accidentellement tiré sur son épouse de 66 ans, la blessant très grièvement au bras. D’importants moyens ont été engagés, dont un hélicoptère de la sécurité civile qui a transporté la victime à l’hôpital militaire Lavéran de Marseille. La gendarmerie a ouvert une enquête. Il semble que l’homme ait cru tirer sur un gros gibier, que son chien venait de lever. Il ne s’était pas aperçu que sa femme avait pris de l’avance en marchant. ()
  4. Samedi 4 décembre à Moulédous (Hautes-Pyrénées) : Une jument tuée par balle. Consternation : «Nous avons trois chevaux qui vivent dans un pré, à côté de notre maison, raconte Christophe Simorre, et soudain, mon épouse a vu une des juments qui restait sans bouger. Nous avons trouvé ça anormal ; aussi, nous avons appelé un vétérinaire. Il a rapidement diagnostiqué une blessure par balle, dans l'encolure, qui a entièrement broyé l'épaule de «Tagada». La seule solution, c'était de la faire euthanasier, ce que nous avons fait.»
    Quant à l'origine de la balle, elle a été rapidement retrouvée. «Il y avait une battue, à Moulédous, et les gendarmes, que nous avons appelés, sont allés voir le président de la société de chasse et ont demandé à voir le carnet de battue. Un des six chasseurs, qui seront entendus, avait une carabine.» Une balle perdue, donc, et ce n'est pas la première fois à Moulédous. «Il y a 7 ans, un cheval avait été tué, alors que sa cavalière se trouvait dessus, et il y a peu, une balle est entrée dans une maison par une fenêtre et est allée se planter dans un buffet. Il n'est pas normal que les chasseurs s'approchent si près des maisons, une balle est dangereuse à plus d'un kilomètre. » (ici)
  5. vendredi 10 décembre. Un homme âgé de 48 ans et résidant à Lagrange (40) a chuté d'une palombière non loin de chez lui en début d'après-midi. L'homme est tombé en descendant d'un chêne où il venait d'installer des appeaux. Bien qu'équipé d'un harnais et d'une corde d'escalade, il a été grièvement blessé et a dû être évacué par hélicoptère au tripode à Bordeaux. Le pronostic vital ne serait néanmoins pas engagé. (ici)
  6. Samedi 11 décembre, lors d’une partie de chasse à Cazedarnes dans l’Hérault, un homme âgé de 48 ans a été grièvement blessé au thorax et au bras par un compagnon de chasse, âgé lui de 76 ans. La victime a été héliportée à l’hôpital de Montpellier, où elle est décédée, samedi après-midi.  Le tireur a été placé en garde à vue. (ici)
  7. Dimanche 12 décembre : une jeune femme de 31 ans qui faisait du jogging ce dimanche à Quierzy-sur-Oise (Aisne) a été touchée par le tir d'un chasseur. Sur les quatre plombs, trois ont été enlevés, un dans le pied, un dans la cuisse et le troisième dans la tête. Reste le quatrième plomb qui s’est logé entre les deux yeux et qui n’a pu être extrait. (source)
  8. Dimanche 12 décembre : un peu après 10h30, accident de chasse à Dracy-sur-Ouanne (Yonne, à l'Ouest d'Auxerre et au nord de Toucy). Un chasseur blessé a été secouru par les sapeurs pompiers et transporté à l'Hôpital d'Auxerre.
 () Le chasseur aurait été "blessé aux côtes par un ricochet de la balle tirée par son voisin, qui visait un sanglier."
  9. Dimanche 12 décembre : une petite heure plus tard, c'est à Chailley (Yonne), au Nord d'Auxerre et au Sud-Est de Sens qu'un deuxième chasseur a été blessé par balle. Il a été secouru par les sapeurs pompiers et les médecins du SMUR. Cet homme de 73 ans a été évacué sur l'Hôpital d'Auxerre par l'hélicoptère du SAMU de l'Yonne. ()
  10. Dimanche 12 décembre Une jeune femme de 31 ans qui faisait du jogging ce dimanche à Quierzy-sur-Oise (Aisne) a été touchée par le tir d'un chasseur. Sur les quatre plombs, trois ont été enlevés, un dans le pied, un autre dans la cuisse et le troisième dans la tête. Reste le quatrième plomb qui s’est logé entre les deux yeux et qui n’a pu être extrait. (Pan)
  11. Lot-et-Garonne : un chasseur trouve la mort dans l’eau glacée du Dropt. L'homme aurait chuté dans le canal, vendredi, alors que, Paloumayre, il était parti collecter du bois pour renforcer sa cabane de chasse. (ici)
  12. Un chasseur grièvement blessé au cours d'une battue à Savigna, au lieu-dit «Les Chasselays»,  canton d'Arinthod en Petite Montagne (Jura). L'accident s'est produit vers 15h15 : un traqueur de 34 ans, probablement pris pour un animal sauvage, a reçu, «par erreur»,  une balle dans la jambe gauche et été grièvement blessé. Les pompiers et les gendarmes d'Arinthod avec le renfort du groupe de secours en montagne de Lons-le-Saunier sont arrivés sur les lieux escarpés. La victime a été transportée à l'hôpital de Lons en ambulance. (ici)
  13. Manigod (Haute-Savoie) - Malaise cardiaque au cours d’une partie de chasse : Les secouristes du peloton de gendarmerie de haute montagne de Chamonix sont intervenus hier sur la commune de Manigod pour porter assistance à un homme âgé de 50 ans, victime d’un malaise cardiaque lors d’une partie de chasse. Le chasseur, dans un état grave, a été héliporté vers l’hôpital cantonal de Genève. (source)
  14. Samedi 18 décembre - Huit chasseurs intoxiqués au monoxyde de carbone à Saint-Rambert-en-Bugey.  Les sapeurs-pompiers sont intervenus vers 20 h 30 dans une cabane de chasse, dans le hameau de Blanaz, pour une intoxication au monoxyde de carbone dégagé par chauffage d’appoint défectueux. (à alcool ?) C’est seulement après le malaise de deux d’entre eux, au cours du repas, que les hommes ont donné l’alerte. (ici)
  15. Dimanche 19 décembre - Saint-Jean-De-Maurienne (Savoie) Le chasseur s’en tire avec une jambe touchée, une grosse frayeur, et une hospitalisation. Hier en fin de journée, il redescendait d’une partie de chasse, mais son fusil n’était pas “cassé”, et une munition était toujours engagée. L’homme a glissé dans la neige, et dans la chute, le coup est parti, atteignant le propriétaire de l’arme à la cuisse. Devant les risques potentiels présentés par une telle blessure, il a été fait appel au médecin du Smur et aux hommes du PGHM, à bord de l’hélicoptère du détachement aérien de la gendarmerie de Modane. Le blessé a été transporté au centre hospitalier de Chambéry. (ici)
  16. Dimanche 19 décembre - Aux alentours de 16 h 30 à Merry-la-Vallée (Aillantais), un homme a été blessé lors d’une action de chasse au chevreuil.  Le chasseur âgé de 46 ans a été blessé à l’abdomen par des éclats d’une balle tirée par l’un de ses collègues. Il a été transporté à l’hôpital d’Auxerre. Une enquête a été ouverte pour blessures involontaires avec arme. (ici)
  17. Un accident de chasse a fait un blessé, lundi 27 décembre vers 16 h, dans la forêt domaniale de Fresnes-en-Saulnois près de Château-Salins (Moselle). Les chasseurs ont ouvert le feu alors que passait une harde de sangliers au cours d’une battue. Mais la balle d’un de ses camarades posté à une centaine de mètres est allée se loger dans le genou droit d’un chasseur habitant Chieulles dans des circonstances qu’auront à déterminer les gendarmes de Château-Salins. Il pourrait s’agir d’un ricochet. L’homme a été emmené par les sapeurs-pompiers vers l’hôpital de Bon-Secours de Metz. Son pronostic vital n’est pas engagé. (Pan)
  18. Mardi 28 décembre à Saint-Porquier (Tarn-et-Garonne). Un chasseur de 25 ans tué lors d'une opération de furetage. Une opération de régulation des lapins de garenne par furetage s'est terminée de façon tragique. Sylvain Redon, le jeune et nouveau président de l'ACCA de Lavilledieu a été tué. Un porteur de fusil de Saint-Porquier se retrouva en déséquilibre dans la descente d’un fossé; s'agrippant à la crosse du fusil, il pressa accidentellement sur la détente.  Le coup partit pour toucher à hauteur de la nuque et de l'occiput le chasseur qui marchait devant. Les pompiers de Castelsarrasin, une équipe médical et le SAMU n’ont rien pu faire pour le chasseur. Le tireur qui désirait mettre fin à ses jours et le père de la victime ont également été médicalisés. Une enquête est en cours. Le furet court. (ici)
  19. Un chasseur hélitreuillé - 29 décembre 2010 - Un sexagénaire d'Arthez-d'Asson part chasser avec d'autres personnes. Alors qu'il progresse dans le secteur boisé longeant le ruisseau Arieusec, le chasseur fait un malaise et chute jusqu'au bord du ruisseau dans un endroit difficilement accessible. L'hélicoptère de la sécurité civile qui venait de décoller pour faire une reconnaissance du côté d'Urdos où un randonneur a disparu, se dirige alors vers Arthez avec deux secouristes du groupe de secours montagne à bord. Les deux hommes sont treuillés auprès de la victime, consciente, tandis qu'une équipe de sapeurs-pompiers de Nay fait les 30 minutes de marche depuis la piste. La victime est hélitreuillée  jusqu'au centre hospitalier de Pau où la victime a été soignée et examinée en fin de matinée. ()
  20. 31 décembre : Un jeune chasseur a été blessé durant une battue aux sangliers qui s'est déroulée à Panassac. Un des chasseurs a été blessé par un tir de carabine. Heureusement, c'est son genou qui a été atteint par des éclats de balle. Un tir aurait ricoché sur un tronc d'arbre. (Pan)
  21. Saint-Laurent-Médoc : agressé et menacé de mort par un chasseur. Mauvaise rencontre, dimanche, dans les bois d'une propriété privée. (Pan)

Accidents de chasse en janvier 2011, 9 mort, un cheval.

  1. Urdos : un chasseur blessé à la tête est hélitreuillé. Samedi 1er janvier. Alors qu'il arpentait une pente herbeuse au-dessus du village d'Urdos, sur la rive droite, un chasseur de 45 ans a trébuché et est tombé. Sa tête a violemment heurté une pierre. Les sapeurs-pompiers ont hélitreuillé le chasseur groggy et l'ont conduit au centre hospitalier d'Oloron. (Ici)
  2. Dimanche 2 janvier sur la commune de Saint-Broladre (Finistère), près de Dol-de-Bretagne, un enfant de 11 ans a été grièvement blessé lors d'un accident de chasse. Le garçon accompagnait son père et des amis lorsque l'un des chasseurs a glissé sur un tas de feuilles. C'est lors de la chute que le coup de fusil est accidentellement parti, atteignant l'enfant à une jambe. Grièvement blessé, il a dû être transporté au CHR Pontchaillou de Rennes par hélicoptère.(Pan)
  3. Aillon-le-Vieux (Savoie), dimanche 2 janvier. Un homme a été tué par balles, lors d’une battue aux cerfs. L'homme de 51 ans, habitant la Haute-Savoie participait à la battue avec une vingtaine d’autres chasseurs. Le chasseur se serait lui-même tiré dessus, après avoir chuté ou après avoir été victime d’un malaise. Une enquête est en cours pour préciser les circonstances du drame. (Pan)
  4. Dimanche 2 janvier, un chasseur de 56 ans, domicilié dans la Vienne, a été blessé par balle à une joue, lors d'une chasse au gros gibier sur un domaine privé, au lieu dit ''La Petite Ville'', commune de Sainte-Gemme (Indre). C'est lors du passage de plusieurs sangliers que trois coups de feu auraient été tirés. Une balle aurait alors ricoché sur le sol et atteint ce chasseur à une joue.
Les gendarmes ont ouvert une enquête. La victime a été conduite au centre hospitalier de Châteauroux. (Pan)
  5. 5 janvier 2010 - Guy Fontaine agé de 57 ans, l'ancien maire de Blicourt, petite commune du canton de Marseille-en-Beauvaisis a trouvé la mort lors d’une partie de chasse dans un bois à Lalande en Son. Il aurait été tué accidentellement par un autre chasseur vers 17h. Le corps de l'ancien élu doit être autopsié avant de pouvoir être inhumé.
 (Pan
  6. Alain Thorin, un chasseur de 62 ans est mort le samedi 8 janvier dans les eaux de la Dordogne, en contrebas du village d'Alles-sur-Dordogne (24). Ce chasseur avait embarqué avec trois amis chasseurs sur la barque à moteur qui a coulé à pic en quittant l'île de Yerle où ils avaient participé ensemble à une chasse au sanglier. Les trois personnes qui l'accompagnaient dans la traversée ont pu regagner la rive par leurs propres moyens, malgré le lourd attirail dont elles étaient affublées. L'une d'elles a été hospitalisée à sa sortie de l'eau en état de choc. Les deux autres étaient, hier soir, entendus par les forces de gendarmerie. ()
  7. Dimanche 9 janvier 2011 - Un garçon de 12 ans a été accidentellement tué un chasseur lors d'une partie de chasse au sanglier près d'un petit village de Haute-Corse. L'adolescent a été tué en début de matinée près de Zuani, au centre de l'île, par le ricochet d'une des balles tirées par un chasseur pour abattre un sanglier, a expliqué le maire Paul Giuganti, qui s'est rendu immédiatement sur place. On peut s’interroger sur la présence d’un enfant lors d’une battue. «C’est une tradition en Corse. On appelle cela la chasse accompagnée. Il s’agit de lui donner les connaissances du biotope local. De lui apprendre la nature» a expliqué Paul Ettori, président de la fédération des chasseurs régionale. (Pan)
  8. Dimanche 9 janvier en Côte d'Or - Un automobiliste tué sur l'Autoroute par un chasseur. C'est un scénario incroyable et terriblement dramatique. Alors qu'il circulait sur l'Autoroute A31, dans le sens Beaune - Nancy, à hauteur de Chorey-lès-Beaune, dans la traversée de la Côte-d'Or, un automobiliste a reçu une balle en pleine tête, vers 16h40, au niveau du point kilométrique PK 4,8. L'automobiliste a pu arrêter sa voiture sur la bande d'arrêt d'urgence. Les sapeurs pompiers et les médecins du SMUR dépêchés sur place n'ont malheureusement pas pu le sauver. L'homme a été déclaré décédé vers 17h15.
 Cet  accident s'est produit dans un secteur où l'Autoroute A31 longe un bois dans lequel se déroulait une partie de chasse. L'accident de chasse, avec une balle perdue, ne fait donc aucun doute. Une enquête de gendarmerie est ouverte. (Pan et Pan)
  9. Dimanche 09 janvier 2011 à La Chapelle-Bouëxic :Un père blesse son fils à la chasse. Un chasseur agé de 23 ans a été blessé à la tête et au thorax par un tir de carabine. Son père a tiré sur un lapin et n’a pas vu que son fils se trouvait non loin de la cible, derrière une haie. Le jeune homme, touché près de l’œil, est blessé sérieusement. Il a une incapacité temporaire de travail de trois mois. (Pan)
  10. Dimanche 9 janvier à Monteaux (Loir-et-Cher) - Un chasseur se tire dans le pied et perd deux orteils. Il a été hospitalisé à Blois.
  11. La Bastide - Le chasseur, âgé de 70 ans, qui a été retrouvé mort dimanche matin sur la commune de La Bastide, a succombé de façon accidentelle. 

Les services de gendarmerie de la brigade d'Arles-sur-Tech avaient été dépêchés sur les lieux, avaient procédé aux constatations d'usage et avaient ouvert une enquête afin de déterminer les causes et circonstances exactes du décès de la victime. Selon les premiers éléments, les résultats de l'examen du médecin-légiste pratiqué sur place ne relèvent aucune trace suspecte sur le corps, ni autres marques de violence. L'expertise
    établie que l'homme a vraisemblablement été pris d'un malaise cardiaque qui lui a été fatal, à une dizaine de mètres de son poste de chasse, particulièrement difficile d'accès. (ici)
  12. Mercredi 12 janvier à Taurize, au nord du Val-de-Dagne. Un chasseur de 59 ans a été blessé par balle, lors d'une battue au sanglier organisée par l'ACCA de Lacante. La victime a reçu un projectile type Brenneke, dans un genou. Elle a été évacuée à Carcassonne. L'homme a été blessé par un autre chasseur, posté à quelques dizaines de mètres de lui qui a ouvert le feu sur un sanglier qui venait de traverser la ligne de tir. La balle aurait effectué un ricochet avant d'aller se loger dans la jambe du chasseur. (Pan)
  13. Samedi 15 janvier - Un accident de chasse est survenu hier aux alentours de 16 h sur la route de Larina à Annoisin-Chatelans dans le nord Isère. Un homme de 80 ans qui déchargeait son fusil s'est tiré de la chevrotine dans le pied. Blessé à deux orteils, la victime a été évacuée à l'hôpital de Bourgoin Jallieu. (Pan)
  14. Bléneau (Yonne) Samedi 15 janvier - Un chasseur de 76 ans s'est noyé dans un étang de la commune de Bléneau.
  15. Dimanche 16 janvier aprés-midi à Grésy-sur-Aix, dans la forêt de Corsuet, près d’Aix-les-Bains, pendant une battue aux sangliers. 
Un chasseur de 60 ans a reçu une balle tirée par un de ses collègues dans l’abdomen. La balle aurait traversé le sanglier avant de ricocher sur un rocher. Une enquête est en cours. (Pan
  16. Dimanche 16 janvier. Accident de chasse à Serpaize. Un chasseur de 44 ans de Salagnon a été touché accidentellement par balle. Il s'agirait d'un ricochet. Le chasseur a été évacuée par hélicoptère sur l’hôpital de Lyon sud. (Pan)
  17. Lundi 17 janvier. Crouy-sur-Cosson (Loir et Cher) : Les pompiers sont intervenus, peu vant 15h pour porter assistance à un chasseur, au lieu dit "La Billardière", sur la commune de Crouy-sur-Cosson. L'homme, blessé à la main, a été transporté à l'hopital de Blois. (La Nouvelle république, papier)
  18. Vendredi 21 janvier. Lors d'une chasse au sanglier dans les bois entre Igny-Comblizy et Dormans (Marne), un chasseur a été blessé par un éclat de balle à la tête.
  19. Vendredi 28 janvier 2011 à Cabrières (Hérault) - Un chasseur de 25 ans succombe à ses blessures. Le chasseur a participé hier à une chasse au sanglier dans une combe du bois des Naves, à Mourèze. Il a été atteint accidentellement par une balle tirée par un autre chasseur, puis évacué vers le CHU. 

L’auteur présumé du coup de feu est en garde à vue dans les locaux de la brigade de Clermont-l’Hérault. (Pan
  20. Samedi 29 janvier. Woignarue, près d'Abbeville (80) : Deux chasseurs blessés dans un accident de chasse. Vers 20h, la journée était finie. Trois chasseurs se sont retrouvé pour dîner dans une cabane. L'un d'entre eux a trébuché sur son fusil, un coup de feu est parti. Deux des trois chasseurs ont été touchés aux jambes et transportés à l'hôpital d'Abbeville. Ils doivent être entendus. On n'ose imaginer la cause... (Hips) L'enquête me démentira, j'espère.
  21. Samedi 29 janvier. Saint-Jean-de Valériscle (Gard) : En milieu d'après-midi, agé d'une cinquantaine d'années, un chasseur a trouvé la mort dans des circonstances encore indéterminées, lors d'une partie de chasse sur la commune de Saint-Jean-de-Valériscle, dans les Cévennes. Les secours n'ont pu que constater son décès. (Pan)
  22. Laurac-en-Vivarais (Sud-Ardèche) - 30 janvier. Alors qu’il participait à une battue aux sangliers, le président de l’Association communale de chasse agréée (ACCA) aurait tiré à trois reprises en direction d’une maison. Un homme d’une trentaine d’années se trouvait à ce moment-là à son domicile. La balle serait passée à quelques centimètres de lui. D’après le parquet de Privas, le président de l’ACCA aurait tiré en deçà des limites fixées par l’arrêté préfectoral en vigueur. Présenté devant le parquet, le chasseur a été placé sous contrôle judiciaire avant son jugement le 24 mars. En guise d’explications, ce dernier aurait déclaré qu’il "se serait laissé prendre par la partie de chasse." (Pan).
  23. 31 janvier - Saint-Remy-Blanzy (Aisne)- Le propriétaire d'un cheval retrouve son cheval, debout, à quelques mètres de son enclos. Le haut de l'épaule droite est couvert de sang et porte un impact de balle. Sur son poitrail, un trou de plusieurs centimètres. Le cheval a été euthanasié. Une enquête est ouverte. (Pan)

Accidents de chasse en février 2011 : 4 morts

  1. 1er février - Haut-de-Bosdarros. Serge Mathieu, adjoint au maire de Haut-de-Bosdarros depuis 2001 participait ce week-end à une battue aux sangliers du côté de Jaca, en Espagne. Au cours de cette partie de chasse, l'élu a reçu une balle dans le ventre. Grièvement blessé, il a été transporté par hélicoptère à l'hôpital de Saragosse où il a été opéré en urgence pour stopper une hémoragie. (Pan)
  2. 5 février 2010 - Un chasseur âgé de 84 ans a passé la nuit de samedi à dimanche coincé dans un trou dans un bois sur la commune de Burgaronne, à proximité de Sauveterre. Il lui a fallu des heures d'efforts pour s'extirper de son piège. Lucien Laulhé, domicilié à Sauveterre, était parti à la chasse à la palombe en hivernage en début d'après-midi. L'octogénaire avait gagné un bois et s'était posté à l'affût de la belle bleue. La nuit commençait à tomber quand le chasseur a décidé de regagner son domicile. Sur le chemin du retour, il est tombé dans une cavité. Inquiète de son absence, sa famille a donné l'alerte dimanche matin. La battue a rapidement porté ses fruits. «Il était égratigné, choqué, fatigué et déshydraté, il a eu faim et froid» a indiqué un gendarme. Le chasseur a été pris en charge par les sapeurs-pompiers de Sauveterre. Un médecin de la commune lui a prodigué des soins. (Ici)
  3. 11 février 2011 - Saint-Jean-de-Valériscle, décès d’un chasseur. Benjamin Lloret a été victime de sa passion. Il est décédé brutalement, à l'aube de ses 52 ans, dans un accident de chasse dans les montagnes qu'il aimait tant. (Couic)
  4. Samedi 19 février - Accident de chasse route de Millançay à Romorantin. Un chasseur de 74 ans a été victime d’un accident de chasse. Le canon inférieur du fusil a explosé, déchiquetant partiellement la main gauche du septuagénaire.
  5. Enquête en recherches des causes de la mort après une macabre découverte en Corse-du-Sud. Le parquet d’Ajaccio a ouvert une enquête en « recherches des causes de la mort » après la découverte hier soir (jeudi) à Olmeto du corps sans vie d’un homme d’une cinquantaine d’années. Ce dernier était parti chasser le matin. Ne le voyant pas revenir, sa famille inquiète, est partie à sa recherche et a fait la macabre découverte. Aussitôt, les services de gendarmerie se sont rendus sur place, et n’ont malheureusement pu que constater le décès de la victime. Une autopsie doit être pratiquée ce matin, pour déterminer les circonstances de ce drame. Dans le Valincu, certaines sources évoquaient un accident de chasse. Mais les enquêteurs ne privilégient aucune piste. (Source Les enquêteurs penchent plutôt pour un accident de chasse du à une chute ou bien à une mauvaise manipulation. (Source)
  6. Vendredi 25 février : Un chasseur criblé de plombs. Un accident de chasse s'est produit à Arcis-le-Ponsart, près de Fismes. 
Cinq hommes participaient à une battue aux lapins lorsque pour une raison qui reste à préciser, mais en tout état de cause accidentelle, le tir d'un chasseur a touché l'un de ses collègues.
L'homme âgé de 57 ans a pris une vingtaine de plombs au torse et dans les jambes. Ses jours ne sont pas en danger. Les quatre autres chasseurs se sont rendus à la brigade locale où les gendarmes ont commencé à les auditionner pour établir les circonstances de l'accident. (Pan)
  7. Un accident de chasse mortel s’est produit le samedi 26 février après-midi, vers 16 h 30, au lieu-dit la Louvardière, à la croisée de trois communes : Coulans-sur-Gée, La Quinte et Neuvy-en-Champagne (Ouest de la Sarthe). Une vingtaine de personnes chassaient le chevreuil lorsqu’un homme de 56 ans s’est effondré, atteint par une balle qui l’a traversé de part en part. Chasseur expérimenté, c’est lui qui était à l’initiative de la partie de chasse. Les enquêteurs privilégient la thèse accidentelle. La balle mortelle a été tirée à 250 mètres de la victime. (Pan)
  8. Dimanche 27 février - La partie de chasse dérape - Un homme de 83 ans est entre la vie et la mort. Blessé lors d'une battue en ligne près de Eu - Le Tréport, son état s'est brusquement aggravé. (Pan) Claude Dubuc, 83 ans, participait à une battue en ligne près du Tréport en Seine-Maritime lorsqu'il a été grièvement blessé par des plombs qui ont ricoché. Le chasseur a succombé à ses blessures. (Pan)

Accidents de chasse en mars 2011, un cochon

  1. 29 mars 2011 Un cochon tué par un chasseur à Moëlan-sur-Mer: Tantor était un très gentil cochon vietnamien âgé de 10 ans. Il était l'un des animaux de compagnie de la famille Delettres qui tient le centre équestre de Quilimar. Mais Tantor n'est plus. Il vient d'être tué par un chasseur. Et toute la famille Delettres, les parents et leurs deux enfants sont tristes. Il n'a pas suffi que fin juillet (Ouest-France du 30 juillet), Cécilia Delettres mettent les chasseurs en garde. (Groink)

Quelques suites

  • Ales. Tribunal - Le 11 novembre 2009, ce retraité de 61 ans avait blessé une promeneuse du village par un tir de fusil de chasse, lui causant de graves blessures. L'expertise fait état de plombs dans la tête, sur le visage, le thorax, la main. Les magistrats ont condamné le prévenu à 1an de prison avec sursis, 1500 € d'amende, interdiction de détenir une arme pendant 5 ans et privation du droit de chasser pendant 5 ans. Le tribunal a ordonné aussi la confiscation et la destruction des 4 fusils qui avaient été saisis.
  • Les deux hommes s’étaient truffés de plomb, la justice leur a retiré leur permis et leurs armes.
    Se disputant un territoire de chasse, le chasseur et le garde-chasse s'étaient arrosés de plomb fin octobre. Mardi, le tribunal correctionnel d'Arras les a condamnés à 18 mois et 10 mois de prison avec sursis.

    Les deux hommes, un boucher à la retraite et un employé de CPAM tous deux âgés d'une soixantaine d'années, ont également écopé d'une interdiction de port d'arme pendant cinq ans et d'une amende de 1.000 euros chacun. Leurs armes vont être saisies. Le parquet avait requis 24 mois dont 14 avec sursis contre le chasseur et 15 mois dont 12 avec sursis contre le garde.

    L'incident remonte au 31 octobre, jour d'ouverture de la chasse au bois à Ytres, près de Bapaume, dans le sud du Pas-de-Calais. Les deux chiens du garde s'aventurent près d'un bois appartenant au chasseur. Ce dernier, après avoir demandé au garde de rappeler ses limiers, tire une cartouche dans leur direction, "sans l'intention de les toucher", a-t-il expliqué à la barre.

    "J'ai eu très peur, j'ai voulu sauver mes chiens. J'ai épaulé et tiré à mon tour, en visant le sol" devant le chasseur, s'est justifié le garde, qui présentera une alcoolémie de 0,64 g d'alcool par litre de sang lors de sa garde à vue.

    Le chasseur, distant d'une trentaine de mètres, prend une dizaine de plombs dans les jambes. Aussitôt, une troisième détonation truffe le garde de plomb. Les médecins en comptabiliseront 32 au total. "J'ai été déséquilibré par le tir (du garde), et c'est là que le coup est parti. Si j'avais voulu viser, il en aurait pris plus", s'est défendu le chasseur. Une version contestée par le garde qui affirme avoir eu le temps de se protéger le visage en voyant le chasseur épauler.

    Le chasseur a été très légèrement blessé. Le garde-chasse, plus sérieusement touché au visage, aux bras et aux jambes, s'était vu prescrire 4 jours d'ITT. Olé
  • Interdits de chasse -  Trois chasseurs de Labouheyre étaient poursuivis pour blessure involontaire au cours d'une battue en décembre 2008.  Le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan a finalement reconnu coupable de blessure involontaire les trois chasseurs et les a condamnés à un an de retrait de permis de chasser pour non respect des règles de prudence élémentaire. «C'est le b-a-ba de la chasse, on ne tire jamais à travers une route», tonne le président Auger, fin connaisseur de l'exercice. «Il y a beaucoup de routes à Labouheyre, on ne pourrait plus chasser si on respectait toutes les règles de sécurité», tente un chasseur. «On a toujours chassé comme ça, ici, parce que c'est une piste», explique un autre prévenu. «Une piste goudronnée!», rétorque le magistrat. (ici)
  • Mercredi 4 février 2009, Roland Briez, un coulonnois de 62 ans, chef de battue, a reçu une balle lors d'une partie de chasse. Il est décédé sur le coup. L'auteur du coup de feu mortel écope de huit mois avec sursis. La famille de la victime crie au scandale et fait appel.
  • Le 18 février 2007, un accident de chasse avait failli coûter la vie à un automobiliste à Péaule. Trois chasseurs qui n'avaient pas respecté les consignes élémentaires de sécurité ont été condamnés. Sur les seize balles tirées par ces chasseurs, treize l'avaient été en direction de la route Redon-Vannes. Après avoir brisé la vitre d'une voiture, l'une d'elles avait atteint à la tête un conducteur âgé de 23 ans qui s'était effondré sur sa mère assise à ses côtés. En incapacité de travail pendant sept mois après l'accident, ce miraculé suit désormais un traitement à vie. «Dans le feu de l'action, on ne fait pas forcément attention», reconnaît l'un des prévenus. L'auteur de la blessure involontaire a été condamné à trois mois de prison avec sursis. Les deux autres chasseurs à 500 € d'amende. Tous ont interdiction de porter une arme de 1ère et 2ème catégorie pendant deux ans. (Paf)
  • http://www.sudouest.fr/2011/02/16/quinze-mois-avec-sursis-requis-pour-homicide-involontaire-319840-3447.php
  • En voilà un qui m'avait échappé. Miramont-Sensacq (Landes 40) : quinze mois avec sursis requis pour homicide involontaire. 

L'auteur du coup de feu qui avait coûté la vie à un conseiller municipal et l'organisateur de la battue comparaissaient hier devant le tribunal de Mont-de-Marsan.
    Le drame avait coûté la vie à Jean-Paul Carré, conseiller municipal de Miramont-Sensacq, en cette fin d'après-midi du 7 août 2010. Sur un chemin communal, les vitres d'une Fiat Uno garée à quelques mètres du conseiller municipal ont explosé. Puis Jean-Paul Carré, s'est effondré, mortellement touché par une balle tirée par une arme de chasse. Non loin de là, se tenait une battue au sanglier que Jean-Paul Carré observait. Hier, l'auteur du coup de feu et le lieutenant de louveterie, l'organisateur de la battue, comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan pour homicide involontaire.
    Les règles élémentaires de prudence avaient-elles été observées ? Non, selon le représentant de l'Office national de la chasse, de la forêt et de la faune sauvage (ONCFS). « La battue n'avait pas été déclarée, les autorités n'avaient pas été prévenues », commence l'agent à la barre. Mais pire, « mettre les chasseurs à cet endroit les obligeait à tirer au-dessus de la route », explique encore l'agent de l'ONCFS. Et pour couronner le tout « le tir devait se faire en fichant, c'est-à-dire en tirant du haut vers le bas, or le chasseur était descendu du talus, il a tiré à hauteur d'homme ».  La battue avait débuté à 13 heures. Infructueuse, elle s'était déplacée vers 15 heures. Une ligne de chasse avait été installée le long d'une route, entre deux champs de maïs. Lorsque le sanglier arrive, et traverse le chemin, le prévenu fait feu à deux reprises. À travers la route. Ce qui est interdit. « Que voyiez-vous quand vous avez tiré », demande la présidente. « Du maïs », répond le chasseur. Après avoir traversé une partie du champ, la balle perdue atteindra le conseiller municipal qui se trouvait sur une route perpendiculaire.

« On se pose la question du choix du lieu de cette battue et de l'installation de cette ligne de chasse », poursuit la présidente à l'endroit du lieutenant de louveterie. « Il y a toujours le problème des routes », se défend-il. « Quand on lit certaines déclarations, ça fait un peu peur, il y en a qui se placent tout seuls, d'autres partent, on ne sait pas où ils sont… », continue la présidente. « À la vue de l'animal, le chasseur ne sait pas se contrôler, et il tire », dit encore l'organisateur de la battue. Quant au tireur, lorsqu'on lui demande son analyse des faits, le mot transperce la salle : « La fatalité ».

« Manquement délibéré » 

« Le décès d'un homme par arme à feu ne peut être considéré comme une fatalité », bondit la procureur Clémentine Chovin. « Le tireur n'a pas voulu tuer, c'est une évidence, mais il est totalement responsable, c'est un manquement délibéré aux règles élémentaires de sécurité, on ne tire pas sur une route, et pas à hauteur d'homme. La victime avait le droit dêtre là où elle se trouvait. Quant à l'organisateur, il n'avait aucune raison de permettre que les coups de feu partent dans cette direction-là, il a commis une faute personnelle », déclare-t-elle avant de requérir 15 mois avec sursis pour le tireur et 8 mois avec sursis pour le lieutenant de louveterie.

« Désorganisation et chienlit », assène ensuite Me Launé, l'avocat du tireur, précisant que celui-ci est « meurtri » par ce qui est arrivé. Mais pour la défense du lieutenant de louveterie, « les consignes de l'organisateur ont été claires, il s'agissait de tirer en fichant à l'intérieur de la traque, et non pas au-dessus de la route. Mon client n'est donc pas responsable », tonne Me Lahitète, l'avocat de l'organisateur qui plaide la relaxe pour son client.

 Délibéré le 19 avril.
  • Un accident de chasse peu banal, survenu le 3 octobre 2010 à Saint-Marcel-Campes, était jugé jeudi 24 février au tribunal correctionnel d'Albi. Le chasseur, un Blayais de 64 ans, été condamné. C'est à un lapin que quatre amis chasseurs en voulaient sur le territoire communal de Saint-Marcel-Campes. Quand le rongeur a surgi, le plus réactif des quatre a tiré. La suite, c'est la victime, présente à l'audience du 24 février 2011 qui la raconte : «C'est ce ricochet imprévisible qui a causé l'accident alors que mon client, un paisible chasseur n'avait pas commis d'imprudence», souligne l'avocat qui plaide la relaxe. Position tout autre sur le banc des parties civiles, d'autant que la victime garde des séquelles. «J'ai une baisse oculaire. Désormais, j'ai beaucoup de difficultés à conduire la nuit.» Son avocate a demandé, et obtenu du tribunal, une expertise médicale. Pour l'heure, l'infortuné promeneur du dimanche a obtenu une provision de 1.000 euros de dommages et intérêts. 1.000 euros, c'est aussi le montant de l'amende à laquelle l'auteur du tir est condamné… mais avec sursis. Le tireur va être privé pendant un an de sa passion favorite. (Pan)
Commentaires