Agriculture - Biodiversité à visage humain

L'élevage de plein air est nécessaire pour les paysages et la biodiversité (8)

En réponse au document "Le loup, 10 vérités à rétablir, la fin annoncée de l’élevage des moutons et une menace pour tous les animaux élevés en plein air", la Buvette vous propose les réactions croisées() de Pierre Rigaux (PR), Gérard Bozzolo (GB), Marc Laffont (ML) et Baudouin de Menten (BdM).

8 "vérité"

"Oui, l’élevage de plein air est nécessaire pour les paysages et la

La mort des arbres

Par Jean-Marie Rouart

" Evidemment ils ne manifestent pas, ne séquestrent pas les patrons ni ne saccagent les préfectures, pas plus qu’ils n’élèvent la voix dans les journaux. Alors pourquoi se préoccuperait-on de leur sort ?

Pacifiques, bienfaisants, les arbres sont des victimes désignées dans un monde où tout réside dans le rapport de force.

Le tigre de Tasmanie a officiellement disparu

Pastoralisme - Biodiversité à visage humain

Voici l'équivalent, pour une espèce menacée, d'un faire-part de décès. Jeudi 7 mars, les pays signataires de la Convention sur le commerce international des espèces menacées (), réunis en congrès à Bangkok, ont retiré le tigre de Tasmanie de l’annexe I de ladite convention. De tigre, donc: point. Plus. Disparu.

Les s

Un colloque sur les prédateurs en Ariège

A Tarascon-sur-Ariège, "on exploite de façon réaliste les marges établies de reproduction".

A la Foire de printemps de Tarascon-sur-Ariège, le 5 mai à 11h se déroulera un « colloque » sur les «prédateurs en Ariège aujourd’hui» avec les chasseurs, pêcheurs, éleveurs, randonneurs, pisciculteurs etc.

Point de biologiste ou de responsable

Haut Doubs : éradication des renards et pullulation des campagnols

Dans le Haut Doubs, on élimine les renards et de la "pullulation" des campagnols.

"Dans les prairies de moyenne montagne, les campagnols font des ravages. La lutte est engagée depuis des décennies avec des méthodes plus ou moins efficaces et parfois controversées. L’heure est donc à la réflexion pour les agriculteurs pour qui les pertes peuvent être conséquentes.Chambre d’agriculture, FDSEA, jeunes agriculteurs e

Franck Biancheri : modernité ou archaïsme?

Où il est question de plombiers polonais et d’ours slovènes dans les jardins.

Franck Biancheri est âgé de 50 ans. Il est directeur des études du Laboratoire européen d’Anticipation politique (LEAP) et fondateur et président d'honneur de Newropeans. Il est également l'un des pères du programme Erasmus.

En mai 2006, en plein dans la campagne de renforcement de la population d’ours da

Biodiversité et syndicalisme agricole

par

Les opposants à l’ours serinent régulièrement à tout journaliste en quête de sensationnel qu’il serait ridicule de réduire la biodiversité à une espèce, fût-elle emblématique comme l’ours.C’est tout à fait exact. Et les plus ardents défenseurs de l’ours, qui sont aussi d’ardents défenseurs de la biodiversité dans sa globalité, ne peuvent que le confirmer. C’est notamment c

Jean-Claude Génot : Que la montagne est belle !

La Buvette : Dans un communiqué de l'ADDIP de février 2010 (« »), on peut lire: "Sans ces femmes, ces hommes, ces troupeaux, le pays serait un désert envahi de broussailles : enfrichement, ensauvagement, fermeture du milieu, ce paysage accueillant et ouvert aux activités de loisir deviendrait une porte close." (...) "Le choix est pourtant simple : Ensauvagement du massif et pop

Belles blondes du Vercors

La chronique de Goutatou, par Henri PelletierExtrait de L’Alpe n° 48 Funeste alternative que celle des races d’élevage: l’abattoir ou l’oubliette. Soit elles passent à la casserole et la survie reste dans le registre du possible, soit elles ne pas aux critères de l’agrobusiness et là…

Pas assez de viande, trop de gras, croissance trop lente, reproduction chichiteuse, lait avarici

Inexorablement le paysage se referme

Extrait de “Vache et paysage, de pis en pis?par Claude Janin, professeur associé à l’institut de Géographie alpine à Grenoble. L’Alpe n° 48 La disparition progressive de l’élevage bovin dans les Alpes risque bien de conduire à une «reforestation» des paysages et au développement des friches par l’abandon des prairies d’altitude. Mais au fond, ces panoramas de carte pos

Vaches fistulées à visage humain

Aïe Tech

Pour étudier le rumen des vaches (pré-estomac d'un ruminant), les scientifiques font un trou dans le ventre de la bête pour y accéder plus facilement. Un anneau est ensuite posé à l'endroit du trou ce qui donne l'impression d'une vache à hublot. Le trou est assez grand pour y mettre la main. Ces vaches à hublot portent le nom de vache fistulée.

Reponse à Gil Rivière-Wekstein et aux pastorâleurs

Réponse à "" de Gil Rivière-Wekstein.

Selon Gil Rivière-Wekstein, du site "agriculture-environnement", Chantal Jouanno aurait, en annonçant des lâchers d'ours après les élections : «mis le feu aux poudres dans les montagnes des Pyrénées ». La grenouille ne veut-elle pas se faire aussi grosse que le boeuf? Disons que quelques-uns des membres de l’ASPAP ou des autres associations pastorales pyrénéenn

L'iceberg du concept de biodiversité à visage humain

Par Marc Laffont

On peut lire et entendre désormais couramment le mot biodiversité, accommodé à un nombre assez incalculable de sauces. La sauce greenwashing, utilisée par beaucoup de secteurs d’activité n’ayant jamais fait grand cas de la préservation de l’environnement, n’est pas la moins usitée.

En cherchant bien, on finit souvent p

Le manifeste du Val d’Aran

Petite comparaison entre le «Manifeste du Val d’Aran» et le programme «Attention ours» du "Ministère des richesses naturelles" en Ontario.

L'exception française

En France, au lieu de «nature» ou de «richesses naturelles» on parle d' «environnement». L’environnement c’est ce qui environne l'homme qui lui est «au centre», par e

La position ultrapastorale en matière de biodiversité

Nous appelons ultrapastoraux les groupes d’éleveurs, rejoints par d’autres catégories socio-économiques, qui excluent toute nature réellement sauvage dans les Pyrénées.

Ils agissent pour voir reconnaître l'incompatibilité entre la présence des prédateurs et le maintien d'un pastoralisme qu’ils appellent durable, rejettent par conséquent le renforcement de la population d’ours d’origine slovène, refu

Une biodiversité contrôlée et choisie : c’est le délire total !

Les ultrapastoraux de l'ADDIP (Philippe Lacube) vont demander l'aide de la FNSEA. Entre conservateurs rétrogrades, le soutien est indispensable alors que le Grenelle de l'environnement est pour eux une menace, un risque de bouleversement de leurs habitudes polluantes et non respectueuses des milieux.

Communiqué de FERUS - 11/10/07

Un manifeste contre o

Louis Dollo: Franska, morte ou vive

Après "", Lourdes Infos, par la plume de son "" trace dans un article intitulé "Franska, morte ou vive", le programme de l'ASPP 65 (Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Pyrénéen) pour les mois à venir.

Ce programme a été dévoilé lors d'une réunion de l'ASPP organisée à Omex. (Lire : .)

On y apprend que «durant près de trois heures de débat, de