Agriculture - Cohabitation avec la faune

La Conf: des paysans bienveillants envers la biodiversité?

Loups et pastoralisme, l'impossible cohabitation

Extrait d'un document de la Confédération paysanne

"Le constat de la cohabitation impossible entre loups et pastoralisme n’est pas issu d’une idéologie « anti-loup ». Il ne s’appuie pas sur une défense corporatiste mais repose sur l’expérience de paysans bienveillants envers la biodiversité. Cette p

Qu'un sang impur abreuve nos sillons

"Un prédateur est un organisme vivant qui met à mort des proies pour s'en nourrir ou pour alimenter sa progéniture. La prédation est très courante dans la nature où les prédateurs jouent un rôle essentiel dans le maintien des équilibres écologiques. En général les prédateurs s'en prennent aux animaux faibles ou malades." et "Un berger est une personne chargée de guider et de prendre soin des troupeaux de mouton

La Frapna et la LPO pour l'interdiction de la bromadiolone

Motion pour l’interdiction définitive de l’usage de la briomadiolone et de l’empoisonnement des rongeurs en milieu naturel et agricole

Considérant que l'usage de la bromadiolone pour lutter contre les proliférations de campagnols terrestres :

  • est source de pollution rémanente du sol et de l'eau,
  • représente un contaminant potentiel des produits alimentaires,
  • présente

L'intéret économique des mustélides

Régimes alimentaires

Les rongeurs ont besoin d’une ration alimentaire suffisante pour couvrir leur forte dépense énergétique. En moyenne, cette ration journalière est au moins égale aux 2/3 de leur poids vif. Une femelle gestante et les jeunes animaux en croissance peuvent absorbés, journellement, un poids de nourriture égal à leur poids corporel.La consommation totale d’un animal peut, en première

Ce qui fait mourir la faune sauvage des Pyrénées

De quoi meurent les animaux sauvages pyrénéens ?

Depuis 2008, le Parc national des Pyrénées a mis au point un programme de surveillance des causes de mortalité de la faune.

Les agents du Parc sont mobilisés sur cette mission susceptible de faire mieux connaître l'état sanitaire de la faune et l'impact des activités humaines. Il permet aussi de surveiller les

Le renard, la fouine, la belette, les petits lapins, et les ex-chasseurs

Les chasseurs "ne sachant pas chasser" condamnés

dont les vignes avaient été détruites par des lapins. L'ACCA a été condamnée à verser près de 11.000 euros au viticulteur pour ne pas en avoir tué assez.

Le viticulteur, Serge Guibert, considérait que «85% des vignes avaient été détruites» durant l’hiver 2010-2011. Cette saison-là, l’ACCA de

Ardèche : de la Bromadiolone pour les sangliers

En Ardèche : Après avoir détruit le prédateur des campagnols, ceux qui cherchent à s’en débarasser empoisonnent… les sangliers.

Ne pas classer le renard dans la liste des “nuisibles” : celà viendrait-il à l’esprit des chasseurs ou du préfet de l'Ardèche ? L'équilibre proies-prédateurs existe. On continue de marcher sur la tête au non de l'utilité et de la protection du "petit gibier".…

Un colloque sur les prédateurs en Ariège

A Tarascon-sur-Ariège, "on exploite de façon réaliste les marges établies de reproduction".

A la Foire de printemps de Tarascon-sur-Ariège, le 5 mai à 11h se déroulera un « colloque » sur les «prédateurs en Ariège aujourd’hui» avec les chasseurs, pêcheurs, éleveurs, randonneurs, pisciculteurs etc.

Point de biologiste ou de responsable

Haut Doubs : éradication des renards et pullulation des campagnols

Dans le Haut Doubs, on élimine les renards et de la "pullulation" des campagnols.

"Dans les prairies de moyenne montagne, les campagnols font des ravages. La lutte est engagée depuis des décennies avec des méthodes plus ou moins efficaces et parfois controversées. L’heure est donc à la réflexion pour les agriculteurs pour qui les pertes peuvent être conséquentes.Chambre d’agriculture, FDSEA, jeunes agriculteurs e

Franck Biancheri : modernité ou archaïsme?

Où il est question de plombiers polonais et d’ours slovènes dans les jardins.

Franck Biancheri est âgé de 50 ans. Il est directeur des études du Laboratoire européen d’Anticipation politique (LEAP) et fondateur et président d'honneur de Newropeans. Il est également l'un des pères du programme Erasmus.

En mai 2006, en plein dans la campagne de renforcement de la population d’ours da

Traitement des prélèvements par les grands prédateurs sur le monde agricole

La publication de la note "" a provoqué un échange de commentaires entre un berger et Jean-Luc Valérie, écrivain dans les Vosges. La buvette leur a proposé de poursuivre leur raisonnement et de publier le texte qu'ils soumetteraient. Cet échange est à l'origine du texte qui suit...

Libres opinionspar Jean-Luc VALÉRIE et un bergerPour une gestion globale

Biodiversité et syndicalisme agricole

par

Les opposants à l’ours serinent régulièrement à tout journaliste en quête de sensationnel qu’il serait ridicule de réduire la biodiversité à une espèce, fût-elle emblématique comme l’ours.C’est tout à fait exact. Et les plus ardents défenseurs de l’ours, qui sont aussi d’ardents défenseurs de la biodiversité dans sa globalité, ne peuvent que le confirmer. C’est notamment c

La perdrix grise et les pesticides 



La France, troisième consommateur mondial en quantité de produits phyto-pharmaceutiques (PPP) derrière les États-Unis et le Japon est le premier consommateur européen de PPP.

La question de l’impact de l’utilisation de ces produits phyto-pharmaceutiques sur la dynamique de population de la faune constitue une inquiétude pour les citoyens français.

L’objectif du plan Ecophyto 2018 lancé en F

Hartz xiberotarra, l'ours souletin

par Laurent CAUDINE Militant écologisteJe prends ma plume pour dire combien je trouve pitoyable les positions de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), mais plus encore celles d'Euskal Herriko Laborarien Batasuna (NDLB: ELB = La confédération paysanne). Selon les dernières nouvelles, il paraîtrait que les deux syndicats auraient manifesté ensemble

Jean-Claude Génot : Que la montagne est belle !

La Buvette : Dans un communiqué de l'ADDIP de février 2010 (« »), on peut lire: "Sans ces femmes, ces hommes, ces troupeaux, le pays serait un désert envahi de broussailles : enfrichement, ensauvagement, fermeture du milieu, ce paysage accueillant et ouvert aux activités de loisir deviendrait une porte close." (...) "Le choix est pourtant simple : Ensauvagement du massif et pop

Une politique saine, équilibrée et acceptée de tous les éleveurs ovins viande est possible

La FNSEA et la FNO parlent du "". Un lecteur de la buvette, Bébéto94, vient de laisser un commentaire que je me permets de transformer en note, tellement il est bien torché....

Le "constat d'échec des politiques menées depuis des années sur les grands prédateurs"Pour mieux comprendre cette assertion, il faut se placer du côté des éleveurs ovins viande et de leur plus grande hantise : que eux dispara

Tuberculose bovine et faune sauvage

Cerf, sanglier et blaireau sont des espèces sensibles sur tous les continents et constituent donc des témoins privilégiés de la tuberculose d'origine domestique encore présente dans les régions d’élévage et créent en permanence un réservoir sauvage susceptible d’accueillir les germes de la maladie.

, directeur du laboratoire départemental travaille actuellement en relation avec la fé