Organisme - ANB Agence Nationale de la Biodiversité

Mise en place de la préfiguration de l'agence de la biodiversité

Ségolène Royal annonce la "mise en place de la préfiguration" de l’agence de la biodiversité.

Qui a envie de réagir à la primeur de cette bonne nouvelle pour tous les moutons de France et de l'outre-mer ? Ours, loups, bouquetins, vautours, zones humides, bocage, forêts, espèces protégées..., cette agence va se construire sur des ruines. Bon courage Annabelle !

Quel sera le profil de la future Agence de la biodiversité?

La future ANB , voulue par le président François Hollande lors de la Conférence environnementale, pourrait regrouper différents établissements existants en charge de la protection de la nature et compter jusqu'à 1.000 agents, selon les deux spécialistes missionnés pour en définir les contours.

Dans un rapport remis à la ministre de l'Ecologie, Jean-Marc Michel et avancent deux scénarios

Biodiversité et politique de dupes

Delphine BATHO a nommé Jean-Marc MICHEL et Bernard CHEVASSUS-AU-LOUIS, préfigurateurs de "l’Agence Nationale pour la Biodiversité" (ANB)

Cette agence, dont la création a été annoncée par le Président de la République François HOLLANDE, le 14 septembre lors de la , sera « chargée, sur le modèle de l’ADEME, de venir en appui des collectivités locales, des entreprises comme

La stratégie du Coucou et le syndrome de Stockholm

Par Bernard Pesle-Couserend

Date de première publivation : décembre 2012, Il y a presque 3 ans. Ce vieux Pesle a une sacrée vision !

« Le gouvernement a adopté une feuille de route dont l'un des objectifs est de faire [sans rire…] de la France un pays exemplaire en matière de reconquête de la biodiversité. A cette fin, le Président de la République

Rétrospective des actualités de l'Ours en France en 2012

2012 : une année de transition pour l'ours, d'inaction pour le gouvernement, de réveil pour l'Europe

13 janvier – Protection : le Tribunal Administratif de Toulouse annule partiellement ou totalement plusieurs arrêtés préfectoraux d’ car ils ne prescrivaient pas de mesures suffisantes de protection de l’ours par rapport à la chasse en battue.