Pastoralisme - Biodiversité - Animaux domestiques

Le loup coûte cher au détriment des priorités de la biodiversité (9)

En réponse au document "Le loup, 10 vérités à rétablir, la fin annoncée de l’élevage des moutons et une menace pour tous les animaux élevés en plain air", la Buvette vous propose les réactions croisées() de Pierre Rigaux (PR), Gérard Bozzolo (GB), Marc Laffont (ML) et Baudouin de Menten (BdM).

9 "vérité"

"Oui, le loup coûte cher…au détriment des priorités de la biodiversi

L'élevage de plein air est nécessaire pour les paysages et la biodiversité (8)

En réponse au document "Le loup, 10 vérités à rétablir, la fin annoncée de l’élevage des moutons et une menace pour tous les animaux élevés en plein air", la Buvette vous propose les réactions croisées() de Pierre Rigaux (PR), Gérard Bozzolo (GB), Marc Laffont (ML) et Baudouin de Menten (BdM).

8 "vérité"

"Oui, l’élevage de plein air est nécessaire pour les paysages et la

Ariège : le grand charnier

D'après le syndicat ovin de l’Ariège, « l». Visiblement, cet éleveur ariégeois n’était pas là pour nourrir les brebis non plus.

Querigut. L'éleveur cachait un incroyable charnier

Des dizaines de bêtes mortes, entassées, en décomposition pour la plupart, dans une odeur à vous lever le cœur, c'est le spectacle qui attendait les inspecteurs des services vé

Le retour du prédateur, mises en scène du sauvage dans la société post-rurale

de Sergio Dalla Bernardina

Quatrième de couverture

La hantise du sauvage est passée de mode. Pour être en adéquation avec les valeurs contemporaines il faut aimer les fauves. Il faut les avoir vus, avoir entendu leurs grognements nocturnes et leurs chants d’amour. Il faut même leur ressembler. L’animal sauvage est partout.Il envahit les campagnes et les bois abandonn

Entretien avec Gérard Bozzolo : A propos de la Biodiversité

Gérard Bozzolo, une des plumes régulières de la Buvette des Alpages, est enseignant en Zootechnie à la retraite à l'ENSAT Castanet-Tolosan (31). 
Il est aussi l'auteur de "Appellations d'origine contrôlée et productions animales" (Editions Tec & Doc Lavoisier). La Buvette des Alpages lui ai posé 6 questions à propos de la Biodiversité.

Je vous invite aussi à lire ou relire

Gérard Bozzolo : Le champ de la domestication fait-il partie de la biodiversité ?

3 ème partie

3 – Le champ de la domestication fait-il partie de la biodiversité ?

Dés lors que la domestication s’est construite à partir de prélèvements dans les populations sauvages représentatives d’espèces, assurément oui.

En revanche, lorsqu’on s’adresse à des races, des variétés ou cultivars, il ne s’agit là que de variantes à l’intérieur d’une espèce. Le risque

Gérard Bozzolo : Les activités agricoles sont-elles factrices ou au contraire réductrices de biodiversité ?

4 ème partie

4 – Les activités agricoles sont-elles factrices ou au contraire réductrices de biodiversité ?Gérard Bozzolo : Cette dichotomie opposant les extrêmes est trop simpliste pour être satisfaisante.Cependant, de façon assez générale, il est évident que l’acte agricole par la simplification qu’il introduit dans le choix des variétés ou races productives et donc

Gérard Bozzolo : La biodiversité doit-elle faire abstraction de l’espèce humaine ou bien l’intégrer dans son spectre évolutif ?

6 ème partie

6 – La biodiversité doit-elle faire abstraction de l’espèce humaine ou bien l’intégrer dans son spectre évolutif ?

Le slogan de la bannière du site de l'ASPP 65 (Association pour la sauvagrde du Patrimoine Pyrénéen) Longue vie à la biodiversité à visage humain !

Gérard B

L’Ours un fauve à visage humain

"L’Ours un fauve à visage humain". Quand j'ai lu ce titre, mon sang n'a fait qu'un tour...

«L'ours est le dernier des grands fauves subsistant en Europe. Placide et solitaire, il est bien différent des bêtes sauvages vivant en hardes ou en meutes. Malin sous des dehors bourrus, il a dans son allure quelque chose d'humain, que lui donne son aptitude à se tenir debout et à marcher sur la plante de

Belles blondes du Vercors

La chronique de Goutatou, par Henri PelletierExtrait de L’Alpe n° 48 Funeste alternative que celle des races d’élevage: l’abattoir ou l’oubliette. Soit elles passent à la casserole et la survie reste dans le registre du possible, soit elles ne pas aux critères de l’agrobusiness et là…

Pas assez de viande, trop de gras, croissance trop lente, reproduction chichiteuse, lait avarici

"L'élevage ovin est en phase avec les attentes de la société"

"Les moutons préservent l'environnement"

Sur le site «Campagne et environnement.fr, l'agriculture et l'environnement en bonne intelligence», j’ai trouvé cet intitulé « Les moutons préservent l'environnement » signé G.P.«L'élevage ovin participe à la prévention des risques naturels, façonne les paysages et favorise la biodiversité.» Tel es

Vaches fistulées à visage humain

Aïe Tech

Pour étudier le rumen des vaches (pré-estomac d'un ruminant), les scientifiques font un trou dans le ventre de la bête pour y accéder plus facilement. Un anneau est ensuite posé à l'endroit du trou ce qui donne l'impression d'une vache à hublot. Le trou est assez grand pour y mettre la main. Ces vaches à hublot portent le nom de vache fistulée.

Qui doit être exposé à l'opprobre populaire : le vautour qui fait son travail ou le pseudo éleveur ? Eloge des vautours (3)

par Gérard Bozzolo

Les bruits qui entourent la déviance comportementale des vautours dans les Pyrénées, style loups du Gévaudan, sont porteurs pour les feuilles de choux locales qui traquent le sensationnel. Ces excellentes mises au point de et de ) devraient contrecarrer la désinformation, même si les observations lointaines (tourisme visuel…) peuvent prendre des apparences trompeuses

ADDIP : Les zones Natura 2000 ne sont pas des espaces naturels mais des espaces anthropisés !

Je me demandais pourquoi certains guides de pays avaient soudain une poussée d'acné. Un pigeon voyageur à béret, une belge spécialité (pas le béret) vient de me fournir la réponse : l'ADDIP avait lancé un appel urgent ! Une pétition à signer avant le 15 mars à minuit ! Son texte vaut son petit pesant de

Natura2000 : les activités humaines seront soumises à enquête d'incidence

L'Alpe n°48 : Faut-il s'étonner que les vaches séduisent ?

Qu’elles aient tant d’aficionados ? Que photographes et peintres les poursuivent de leurs assiduités ? Qu’elles soient mises à toutes les sauces… et pas seulement dans la casserole ? Qu’elles affolent les collectionneurs ? L’Alpe se devait de rendre hommage à cette figure emblématique du bestiaire alpin. Avec toute la tendresse, la légèreté et l’humour qu’elle inspire. Mais aussi avec nos interrogations.La va

Corse : animaux domestiques en liberté

La Corse face au péril rose

Quatre pattes, deux oreilles, un groin et une queue en tire-bouchon : les cochons errants sont, avec les vaches, le nouveau danger qui guette l’île de Beauté. Et il y a un os : personne ne veut se charger de les abattre.

Bienvenue en Corse, avec ses plages de sable blanc, sa délicieuse cuisine méditerranéenne

Roger Dajoz : La diversité génétique II

par Roger DAJOZ Professeur au Museum national d'Histoires naturelle

La diversité génétique des espèces végétales cultivées

Les plantes cultivées, largement sélectionnée, ont une faible diversité génétique, ce qui les rends sensibles à diverses maladies. Les plantes sauvages qui sont à l'origine des plantes cultivées ont une hétérozygotie élevée qui peut servir de réserv