Brebis égorgées par des chiens errants ou divagants en France

Quelques attaques de chiens errants ou de chiens divagants sur du des troupeaux de brebis ou sur du bétail en France.

La mise à jour de cette page demande trop de travail.
Depuis 2011, cette liste est sur Facebook. Participez à sa mise-à-jour.

Voir la liste des attaques de chiens errants sur Facebook

Le phénomène des chiens errants qui attaquent des moutons n'est pas rare. Qu'ils soient chiens de ferme, chiens de berger, chiens de chasse ou de gentils toutous qui redeviennent sauvages le temps de quelques heures ou profitent éventuellement du séjour de leur maître à la campagne pour égorger quelques brebis, il est difficile de savoir combien de brebis sont égorgées de la sorte en France chaque année.

Depuis l'étude de Laurent Garde de 2005 "Attaques de chiens sur les troupeaux ovins dans le Lubéron et comparaison avec la prédation en territoires à loups", aucune étude scientifique ne permet de connaître  les dégâts occasionnés par les chiens errants. Il n'est pas inutile de rappeler que Laurent Garde travaille au CERPAM, le "Centre d'Etudes et de Réalisations Pastorales Alpes Méditerranée." et qu'elle a eu lieu dans un contexte qui opposait les défenseurs du loup au milieu pastoral sur l'importance des dégâts respectifs des chiens divagants et des loups. L'auteur de la recherche était donc juge et partie et son objectivité ne fait pas l'unanimité. Laurent Garde profite également de son expérience dans le Groupe National Loup pour "conseiller" les opposants à l'ours des Pyrénées. Il le reconnait d'ailleurs en précisant que "c'est du domaine privé".

Cette page n'est pas une étude scientifique mais juste une liste des attaques recensées sur brebis en estives, en prairies ou dans les bergeries. Je suis irrité par ceux qui nient l'importance du problème comme Mathieu Erny dans Chiens errants, Comment fabrique t’on des chiffres? ou L’argument de la prédation des chiens errants alors une liste vaut mieux qu'un long discours.

Cette liste a été commencée en novembre 2009, sur base d'archives. Elle est complétée au fur et à mesure des actualités. Envoyez moi vos découvertes (date, lieu, lien presse, nombre de victimes) à contact at buvettedesalpages.be

2012

  1. dimanche 8 janvier Lantenay. Deux petits chiens de chasse “égarés” ont égorgé et tué trois chèvres et deux daims. Carnage dans un enclos. Serge Tchernishoff découvrait en sortant de chez lui le carnage : deux daims et trois chèvres naines, mortes égorgées. Juste à côté, deux petits chiens de chasse, d’une dizaine de kilos chacun, ensanglantés, en train de manger la chair d’un des cadavres. (Ici)

 

2011

  1. 8 janvier 2011 - Saint-Antoine-sur-L'Isle (33) : 11 brebis et un bélier tués par des chiens. Les deux chiens feront l'objet d'un examen, avant une éventuelle euthanasie. «C'est la deuxième fois cette année. En mai dernier, les mêmes chiens nous ont déjà tué sept brebis et blessé 15 autres, dont certaines ont dû être euthanasiées», raconte Dominique, la gorge serrée. Au-delà du préjudice immédiat, évalué à environ 5 000 euros, c'est le choc subi par l'ensemble du troupeau que craint le plus Pascal. «Les chiens ont semé la panique. Les brebis doivent agneler bientôt ; j'ai peur que beaucoup d'entre elles n'arrivent pas à terme.» (Source)
  2. Loupiac. 20 janvier 2011. Des moutons tués par des chiens errants. Encore un troupeau de moutons attaqué dans le Rabastinois. Cette fois, c'est la bergerie d'Antoine Rabbe, au lieu-dit «Les Sirvens», qui a reçu la visite d'un ou deux chiens errants. Trois moutons ont succombé aux morsures. Le vétérinaire a dû en euthanasier un quatrième. L'éleveur déplore aussi deux autres moutons blessés. L'enquête s'annonce difficile. «On n'avait plus que 13 bêtes car il y a 3 mois, on avait déjà subi une attaque». En 2009, un de leurs voisins Maurice Crété avait vu son troupeau décimé par des attaques successives de chiens. Plus récemment, en octobre 2010 à Lisle-sur-Tarn, 51 brebis ont été tuées chez l'éleveur Jeannot Choulet. Mais les chiens responsables de ce carnage avaient pu être capturés. (Source)
  3. Matour. Un troupeau de moutons a une nouvelle fois été attaqué . Des chiens tuent cinq brebis
    04/02/2011 Ils n’en sont pas à leurs premiers coups. L’année dernière déjà des chiens errants s’étaient attaqués à des moutons à plusieurs reprises et dans différents lieux de la commune de Matour. Ils s’en étaient même pris à des clapiers à lapin en tentant d’arracher le grillage. Devant l’acharnement et la fureur de leurs prédateurs, les lapins de M me Cortambert, première adjointe du village. (Source)
  4. Des chiens errants déciment plusieurs troupeaux de mouton. Albert Gamaury, agriculteur du «Bourdeau», paisible village de la commune de Chirac, est à cran. Treize de ses brebis ont été blessées et une a été tuée par des chiens errants. «C'est la deuxième fois que mon troupeau est attaqué. La première, les bêtes s'étaient réfugiées, apeurées et blessées, dans le jardin de mon voisin. Cette fois, elles étaient éparpillées dans le champ, épuisées d'avoir couru.» Elles étaient blessées au gigot, au cou et aux cuisses. Une a dû être abattue par le vétérinaire. Albert Gamaury a vu les chiens. «Probablement des chiens de chasse. Ils se sont enfuis à mon arrivée

    L'équipée sauvage a démarré en août dernier chez des agriculteurs de Chirac, Chabrac et Saint-Maurice-des-Lions. Deux chiens, un gros chien noir de race indéterminée et un border collie, ont décimé les troupeaux de moutons qu'ils trouvaient sur leur passage. Une dizaine de propriétaires avaient retrouvé leurs animaux éparpillés, blessés ou tués pour quelques-uns. Une plainte avait été déposée en gendarmerie. Et puis plus rien.
    Il y a une huitaine de jours, dans la commune de Chirac, les mêmes chiens, avec peut-être un troisième, ont de nouveau sévi. Toujours dans le même secteur, entre Chirac et Saint-Maurice. Des attaques de jour pour la plupart mais aussi de nuit. Chez Jean-Paul Fricard, au «Mas de Veyrat» à Saint-Maurice-des-Lions, des agneaux et des brebis ont été tués et blessés, puis chez Daniel Onillon au «Beaupuy» à Chirac ainsi que chez Albert Gamaury et Claude Villautreix au bourg de Chirac.
    Les agriculteurs, Albert Gamaury en tête, ont décidé d'agir. Ils en ont «ras le bol» de devoir enfermer leurs animaux, «de payer les frais du vétérinaire qui vient soigner les éclopés». «De plus, c'est la période d'agnelage. Les brebis sont plus exposées. Si on peut les tirer au fusil, on n'hésitera pas», affirme l'un d'entre eux. «Plusieurs dizaines d'animaux blessés et une dizaine de tués, ça suffit!» (Ici)
  5. 16 février 2011 - Victimes de chiens errants

 : Triste découverte, pour cet éleveur d'oies qui, tôt hier matin, a constaté impuissant le massacre de plusieurs de ses oies. Ce sont les cris des bêtes qui ont réveillé le propriétaire, vers 3 heures du matin. L'élevage, situé au hameau de Maquincourt, village de Bony, a été victime de deux chiens errants qui sont parvenus à entrer. Des oies rieuses et cendrées ont été tuées. Les gendarmes de la brigade de Fresnoy-le-Grand ont constaté « un véritable carnage ». Les chiens n'avaient pas de Garde ? (ici)
  6. Les propriétaires de basse-cour ne cachent plus leur colère et comptent partir en chasse contre les propriétaires de chiens, qui sont de plus en plus nombreux à laisser divaguer leurs animaux dits de compagnie. Après le maire d'Arzacq, c'est le maire de Cosléda à qui entend faire respecter les arrêtés concernant les chiens errants sur la commune, suite à une nouvelle plainte. (ici)
  7. Un troupeau de brebis décimé par deux chiens. Fabrezan, Le 16 février, Christine Libérale, présidente de l'association ACBM - Association des chiens de berger du midi - a retrouvé quatre de ses brebis mortes, mordues au niveau du cou, aux environs de 17 h, à Fabrezan. La cinquième était à l'agonie et succombera à ses blessures quelques minutes plus tard. D'après Christine Libérale, deux chiens seraient à l'origine du carnage. Les faits auraient été commis entre 16 h 30 et 17 h. « Nous savons juste que deux dames ont vu ces chiens. Elles sont arrivées au village, affolées, pour prévenir l'une de mes connaissances que des chiens étaient en train de tuer les brebis. Mais elles sont parties sans laisser leurs coordonnées », explique la présidente, qui souhaiterait les rencontrer pour essayer de savoir de quel type de chien il s'agit.   Le soir même, Christine Libérale est partie à la recherche de ces bêtes, sans résultat.

 «On est dans l'impasse. L'association ne peut plus fonctionner sans troupeau et si le propriétaire des chiens ne se manifeste pas, nous ne pourrons pas être remboursés. Et puis il faut éviter que cela ne se reproduise. Ils peuvent s'en prendre à un animal, mais aussi à un humain», souligne-t-elle, désemparée. (ici)
  8. Lundi 21 février : Une centaine de moutons égorgés à Plourac’h (22) : les propriétaires se mobilisent. Depuis 18 mois, des éleveurs des Côtes-d’Armor, situés entre Calanhel et Carnoët en Centre-Bretagne, se mobilisent contre des attaques à répétition sur leurs troupeaux de moutons. Des chiens errants seraient à l’origine de la mort d’une centaine d’ovins, chiffre officiellement avancé. La dernière attaque a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi derniers, à Plourac’h. Bilan : deux brebis et deux agneaux tués et trois agneaux blessés. La liste des propriétaires victimes de ces attaques ne cesse de s’allonger. Ils se constituent en collectif pour être reconnu. (ici)
  9. Une cinquantaine de brebis égorgées. Le 22 février, dans la périphérie d'Ajaccio, les 3/4 d'un élevage ovin auraient été décimés par des chiens errants. En l'espace d'un mois, un berger de la périphérie d'Ajaccio a perdu près de 60 bêtes. Les brebis auraient été massacrées par des chiens errants. Des attaques qui deviennent récurrentes, et dont les bergers auront du mal à se remettre. (ici)
  10. Orthez - Deux chiens errants s'attaquent aux brebis. Depuis l'été dernier, élevages de moutons et poulaillers sont la cible de deux chiens errants. En juin dernier, dans le quartier en direction de Saint-Boès, une brebis a été retrouvée morte. En novembre, c'est quatre brebis qui n'ont pas survécu, tandis que trois autres ont été blessées. Ça s'est passé, les deux fois, en plein jour. Le 24 février dernier, l'attaque a eu lieu dans la nuit et a entraîné la mort d'une brebis et d'un agneau. Huit brebis ont également été sévèrement touchées et un chevreuil, dans les parages, n'a pas survécu aux morsures. Il est à noter que c'est toujours des brebis en gestation, dont qui courent moins vite que les autres, qui se font attraper. Et il y a donc, chaque fois, également à déplorer la perte de l'agneau à naître. Selon plusieurs témoins, il s'agirait de deux chiens assez costauds, qui divaguent dans le secteur. Compte tenu de la répétition et de la gravité des dégâts, le maire d'Orthez a pris la décision de signer un arrêté «demandant au propriétaire des deux chiens errants et dangereux de se faire connaître auprès de la police municipale d'Orthez, avant le 2 mars 2011» et  «qu'après cette date, les chiens seront capturés et mis dans un lieu de dépôt (…)». Source.
  11. 12 mars : cinq de plus... à La Bastide de Lordat. Et Laurent qui continue a dire que les chiens errants ne compte pas...
  12. Chiens-voyous-258x300 11 mars - Chiens voyous (par François de Bouchony) - Les crocs les plus acérés ne sont toujours pas ceux que les éleveurs redoutent le plus ou qui font le plus de dégâts. En ont fait, coup sur coup, l’amère expérience, un berger et une bergère de la vallée du Jabron aux portes de laquelle, rappelons-le, le loup avait dévoré en janvier une ânesse et un ânon, créant une vive émotion jusqu’au saint des saints, l’hôtel de ville de Sisteron, seulement distant de 10 km du lieu de l’attaque. Au vrai, ce sont bien les mâchoires d’un groupe (faut-il parler de meute), de « gentils toutounets », qui, à Curel, ont en deux attaques tué onze bêtes appartenant à Henri Cotton et une autre fois tué une brebis, blessé une autre et aussi dispersé le troupeau qui se trouvait au pré avant l’agnelage. De fait, depuis plusieurs jours ce sont quarante bêtes sur le cheptel de trois cent brebis de Danièle Bernard, éleveuse à Montfroc, qui manquent à l’appel. Et les recherches, au grand désespoir de la bergère, n’ont rien donné. "Peut-être elles ont sauté une barre", nous a-t-elle confié résignée sachant qu’il s’agit pour elle d’une perte sèche, car non indemnisable. Les chiens souvent aperçus en bande de trois ou quatre sont clairement identifiés et le maire de Curel aurait promis d’intervenir auprès de leur(s) propriétaire(s). Dans l’attente, une plainte contre X a été déposée. Il est vrai que la vie pastorale ne doit pas être régie par la loi de la jungle et qu’au « grand caïd » si souvent accusé et au signalement si souvent diffusé, savent opportunément se substituer quelques « chiens voyous ». (La Provence 10 mars 2010)
  13. 31 mars - Nérac (Lot-et-Garonne). Des brebis tuées par des chiens. 3 brebis sont tombées sous les crocs de chiens errants, lundi, en pleine journée, en campagne lavardacaise. La propriétaire du troupeau, Françoise Strapazzon, dit sa colère, car il y a un mois et demi, les mêmes chiens s'en étaient déjà pris au troupeau et deux brebis avaient été tuées et une dizaine d'avortements avaient été constatés les jours suivants, dus au stress qu'avaient ressenti les futures mères.
  14. 2 avril - Deux Sevres : Nuit d'enfer pour 150 brebis. Sixième attaque du cheptel de Pascal Fillion, éleveur au Grand-Sault (commune d'Argenton-l'Église), en six mois : «75 % de nos brebis ont été agressée». Cette nouvelle attaque d'un troupeau de cent cinquante mères dans un champ clos situé à proximité du pont du Gué, en bordure de l'Argenton est survenue dans la nuit de jeudi à vendredi. Le niveau d'eau très bas a évité une catastrophe encore plus grande, une trentaine de bêtes ont pu être sorties vivantes de la rivière, cinq y ont toutefois trouvé la mort.

Certaines bêtes devront être euthanasiées. 

Accrochés dans le grillage des clôtures, dans les buissons, sur l'herbe du champ, les paquets de laine arrachés aux animaux, les blessures encore saignantes, les pattes cassées, donnent une idée de l'enfer subi par ces pauvres bêtes attaquées par ce que l'on suppose être «un ou plusieurs chiens errants». Une première estimation recensait une quinzaine de bêtes «esquintées qui devront être éliminées». Difficile d'estimer pour le moment le montant du préjudice, mais à l'heure actuelle, l'entreprise n'a toujours pas été indemnisée de la première attaque, le 17 septembre 2010 (environ 50.000 €), alors que le propriétaire des chiens avait reconnu les faits. (Ici)
  15. 4 avril - Gaillac (Tarn). Des chiens attaquent encore des brebis. Les moutons de Jeannot Soulet semblent la cible et la proie favorite des prédateurs. Alors que le propriétaire du troupeau recevait le solde des dégâts survenus le 16 octobre 2010 dans sa bergerie, des chiens ont de nouveau attaqué les brebis. les gendarmes de Rabastens sont arrivés très vite pour constater les résultat: une brebis morte, deux et un agneau blessés. Les chiens ont défoncé une partie de la la clôture. «On a en permanence l'appréhension de trouver le troupeau décimé quand nous allons le voir» indique Jeannot Choulet. (Ici)
  16. Oradour-sur-Glane - Après six mois d'absence, retour du "chien" tueur de brebis en Haute-Vienne?
    En septembre et octobre derniers, environ 90 bêtes avaient été tuées par un ou plusieurs chiens dans les environs d'Oradour-sur-Glane. Malgré le dispositif impressionnant déployé par la gendarmerie, et la mise en place de plusieurs battues, les attaques contre les brebis persistent.
    Dernière en date : il y a trois jours. Le chien, voire les chiens se sont attaqués à huit agneaux au lieu-dit “Le Pragoueix”, dans la nuit du 30 au 31 mars. Et hier matin, nouvelles récidives. Huit brebis ont été attaquées. Cinq au lieu-dit “Le Pérou”, dont quatre ont été euthanasiées. Puis trois autres au lieu-dit “Les Vignes” où une brebis a été tuée, une blessée et une autre euthanasiée. 

Ce matin, aux premières heures du jour, un périmètre d’environ 4 kilomètres devait être établi, avec déploiement «d’un effectif suffisant» pour arriver à capturer le ou les chiens qui exaspèrent les agriculteurs de la commune. «L’ensemble des services sont remis en route, assure le maire d’Oradour, Raymond Frugier. On espère vraiment que cette fois-ci, on l’aura.» (ici) Un chien abattu.
  17. 17 avril - Pont-du-Château - Deux brebis ont été égorgées, et quatre autres noyées à la suite d'une attaque de deux chiens, vraisemblablement dans la nuit de dimanche à lundi. Les deux chiens tueurs sont toujours recherchés. (Ici)
  18. 20 avril - La Réole - 24 brebis tuées par des chiens errants :Jean-Pierre Bonneau est très inquiet car son élevage vient d'être victime de plusieurs attaques de chiens errants, attaques qui aboutissent à des pertes pour l'exploitant.La première attaque (16 mars) a eu lieu dans sa bergerie. Une deuxième (7 avril) a suivi dans un pâturage à Minguet. La dernière (16 avril) a eu lieu encore dans la bergerie.Ces attaques se soldent par 24 brebis tuées, une trentaine de blessées, ce qui a pour conséquence - outre la perte des brebis, des agneaux et des dégâts, barrières cassées en autres, à la bergerie - l'affolement des bêtes par les chiens. (Ici)
  19. 24 avril : Les chiens errants attaquent chamois et chevreuils. « C’est un chien qui a occasionné ces dégâts, un berger allemand a été aperçu dans les parages, tous les ans c’est la même chose lorsque les chevreuils et chamois mettent bas, depuis deux mois, les chiens errent dans la commune. Seuls, ils n’osent pas trop attaquer mais lorsqu’ils sont plusieurs, ils font des ravages », ajoute Étienne Rubin, indiquant que ces semaines dernières, des chevreuils et chamois ont été mortellement attaqués au-dessus du lac de Vonnes et vers l’Éty.
  20. Sizun (Finistère) - 05 mai 2011 -Un chien sème la terreur dans une bergerie. Depuis un mois, le troupeau de Michel Paul, berger à Sizun, est attaqué par un chien. Vingt brebis ont été victimes des attaques de l'animal qui n'a toujours pas été retrouvé. Michel Paul ne ferme pas l'oeil de la nuit. Et pour cause! Son troupeau ne cesse d'être attaqué par un chien. Vingt brebis ont déjà péri. Les attaques ont débuté au début du mois d'avril. (ici)
  21. 19/05/2011 Savoie - Vimines 15 moutons attaqués par deux chiens : Quinze moutons ont été attaqués hier par des chiens errants à Vimines. Quatre ovins ont été tués et le propriétaire a dû faire euthanasier par un vétérinaire quatre autres bêtes très touchées. Un neuvième a disparu. L’éleveur de Saint-Thibaud-de-Couz avait mis en pâture son troupeau à Vimines au lieu-dit les Fougères. Il a retrouvé, hier matin, les cadavres et les moutons blessés dans le parc. Deux chiens aussi, qui avaient l’air repus. Gentils, ils se sont laissés attrapés. Ils ont été confiés à la SPA de Chambéry. (ici)
  22. 25/05/2011 - Lisle-sur-Tarn. Les chiens attaquent les moutons d'Antoine : « Entre le 9 octobre 2010 et le 23 mai 2011, Antoine en a subi cinq, qui ont tué quinze moutons et en ont blessé vingt. Le dernier assaut, lundi, a fait un mort plus quatre blessés graves qui vont certainement décéder et tout le reste du troupeau écorché, mordu… » (Waf)
  23. 04 juin : Sur la commune de Graix, dans le massif du Pilat, un troupeau de brebis a été attaqué par des chiens. Une des pauvres bêtes, trop grièvement mordue, a été euthanasiée. Trois autres ont été retrouvées mortes. Une quatrième fait toujours l’objet de recherche.
  24. 08/06/2011 - Carcassonne - Deux chiens attaquent chèvre et brebis : Deux chiens qui, le matin même, avaient échappé à la surveillance de leurs propriétaires, à Cuxac-Cabardès, ont provoqué un vif émoi, lundi midi puis dans l’après-midi, en s’attaquant à une chèvre, d’abord ; à une brebis et à un agneau, ensuite. (Waf)
  25. Mardi 14 juin. Jumilhac-le-Grand (Dordogne) : Des chiens errants sont à l'origine du massacre d’une cinquantaine de brebis. Vers 15 heures, un voisin alerté par des aboiements prévenait Philippe que deux canidés s'attaquaient à son troupeau de cent brebis parquées dans un grand pré, au lieu-dit Viallette. Les deux hommes ont alors tenté de chasser les prédateurs. « Il s'agissait d'un chien noir, type labrador, et d'un berger allemand. Mon voisin les a poursuivis, et en nous voyant ils ont pris la fuite. »  (Ici)
  26. 17/06/2011 - AVORIAZ (HAUTE-SAVOIE) Affolées par des chiens errants, 17 vaches se jettent de la falaise Les bovidés paissaient à l’alpage communal de Seraussaix, lequel est géré par le lycée agricole des Contamines-sur-Arve. Il semble que des chiens errants aient effrayé les génisses. Celles-ci ont tenté de fuir prenant la direction de la falaise. (ici
  27. 22/06/2011 - Des brebis attaquées aux portes de Foix, entre chiens ... et loup! « Les agriculteurs souhaitent la présence d'une personne en permanence sur les lieux », ajoute Catherine Lanta. L'objectif de cette embauche serait d'identifier la cause de ces dégradations. Catherine Lanta insiste : « Nous ne souhaitons pas causer de problèmes aux éleveurs qui ne sont pas concernés par ces dégâts. Cet emploi serait financé grâce à nos deniers personnels. Elle coûterait quatre euros par bête ». Les éleveurs d'ovins n'ont pas convaincu. « Pour des raisons qui nous paraissent obscures, les vachers ont refusé notre proposition », commente Catherine Lanta. Une dizaine d'agriculteurs sont actuellement concernés par ces disparitions de brebis. « Nous nous inquiétons car tant que l'origine de ces agressions ne sera pas trouvée, nos troupeaux vont continuer à être décimés ». Ours ? Loup ? Chiens errants ? Aucune trace n'a été constatée sur le terrain. « En ce moment, beaucoup de monde se promène dans la montagne. Ca aurait été des chiens errants, ils auraient été vus. Or, personne n'a aperçu de chiens », souligne l'agricultrice. La piste de l'ours a toutefois été écartée. Catherine Lanta précise : « L'équipe du suivi de l'ours s'est déplacée sur les lieux. Les deux techniciens ont été formels. Ce n'est pas l'ours la cause des dégâts dans les troupeaux ». (Ici)
  28. 25 juin - Espèche (Hautes-Pyrénées)  12 brebis tuées par des chiens : Consternation, désarroi pour Joël Castaing, agriculteur à Espèche, dans les Baronnies, qui a découvert, samedi, vers 21 heures, douze brebis mortes des suites de blessures causées par des morsures de chiens. «Au moment où j'allais faire manger la volaille, je me suis rendu compte qu'il manquait des brebis dans le parc où elles sont rassemblées». «J'ai entendu et vu deux chiens (...). Dès que je suis arrivé près d'eux, ils se sont enfuis. Et puis, j'ai fait la macabre découverte de mes douze brebis, mortes dans la rivière l'Arros ». A 5 heures du matin, il a dû faire partir les deux chiens errants qui revenaient attaquer le reste du troupeau devant sa maison. De plus, il n'a toujours pas retrouvé une vingtaine de ses brebis. (ici)
  29. 05 juillet - Vabre (hameau de Théronde, dans le Tarn). Un troupeau de brebis attaqué par des chiens. Une attaque de chiens errants sur le petit troupeau parqué à à peine 20 mètres des habitations a pratiquement anéanti celui-ci. ()
  30. 8 juillet 2011 - Après le loup, un chien prédateur de brebis : une nouvelle attaque de brebis s'est produite sur la commune de Le Ménil, près du Thillot. Elle a eu lieu vendredi après-midi et pourrait être le fait d'un chien Husky, trouvé sur les lieux par les gendarmes en train de dévorer les restes de quatre agneaux. (Ici)
  31. VILLAROGER Deux chiens s’attaquent à un troupeau de moutons : Vendredi, les propriétaires du troupeau de 90 moutons qui pâturent à l’alpage de La Martin, au-dessus du hameau de La Savinaz, à Villaroger ont eu la désagréable surprise de découvrir plusieurs de leurs bêtes blessées au cou, au dos et à la gorge. Les responsables ? Deux chiens de troupeaux, des border-collies, qui avaient apparemment faussé compagnie à leur propriétaire, une agricultrice de la commune. Et ce pour la seconde fois. (Ici)
  32. Juillet 2011 - Attaques de chiens errants dans la Commune de Le Noyer (Hautes-Alpes), au lieu-dit “Pétarel”. Deux chiens ont mis 64 brebis au tapis du troupeau de Georges Eymard. Les 2 chiens ont été tués par un agent de l’ONCFS. La propriétaire des chiens a porté plainte à la gendarmerie de Saint-Bonnet en Champsaur.
  33. Saint-Claud 02/08: deux chiens errants massacrent des brebis : deux mortes, une disparue et cinq blessées. C’est le bilan du carnage de deux chiens errants sur un élevage de brebis à Saint-Claud. (ici)
  34. Cajarc (Lot) - Mardi 2 août au matin, le troupeau de moutons de l'élevage du GAEC de Mons, sur la commune d'Assier, a subi une attaque de chiens errants. Une brebis a été égorgée et cinq autres animaux ont été sévèrement blessés dont le bélier, pris à la gorge.
  35. 02/08/11 - Belle-Ile (Borthélo)( Morbihan 56). Des chiens errants égorgent poules et brebis. Vers 11 h, quatre chiens ont pénétré dans un champs de moutons au village de Borthélo à Le Palais. Semant la panique dans le troupeau, les chiens ont isolé deux brebis sur lesquelles ils se sont acharnés. Après avoir égorgé les deux ovins, ils sont entrés dans le village où le même carnage a eu lieu mais sur des poules cette fois. Contactée par les propriétaires choqués, la gendarmerie est rapidement arrivée sur les lieux et mène désormais l'enquête. A cette heure les chiens, divaguent toujours. (Ici)
  36. Ascain (64) : des chiens errants tuent près de 80 bêtes - Depuis plusieurs semaines, dans divers quartiers d'Ascain, des dégâts ont été constatés, et près de 80 bêtes ont été tuées, dont neuf brebis et six agneaux, des poules, des canards, et un lapin. En cause : des chiens errants. (Ici)
  37. 4 août 2011 - Loire. Troupeaux de brebis décimés dans le Forez : psychose chez les éleveurs : Montchal, Cottance, Rozier-en-Donzy, Panissières : depuis avril, plusieurs dizaines d’ovins ont été tuées dans le Forez. Les enquêtes laissent penser que des chiens errants sont à l’origine de cette hécatombe (Waf)
  38. 6 août : attaques à Bahurel, deux chiens capturés. L'hécatombe avait commencé à la mi-juin. 23 moutons, daims ou alpagas sont morts en un peu plus d'un mois au parc animalier du bois de Bahurel. La capture d'un premier chien permet aux gendarmes de retrouver la trace de la propriétaire des deux animaux responsables des massacres. Le beagle et le labrador, laissés en état de divagation, étaient devenus dangereux. La propriétaire devra répondre du préjudice subi par la Ville et deux particuliers : 6 700 € au total. (ici)
  39. 09/08/2011 Saint-Carreuc (Bretagne) - Des attaques de chiens inquiétantes contre chèvres et moutons - Le carnage n'en finit pas. A ce jour plus d'une trentaine de moutons et chèvres ont été égorgés par des chiens qui rôdent à Saint-Carreuc, plus spécifiquement dans le secteur de la Ville-Mereuc et également sur les secteurs limitrophes de Plédran : la Salle, le Moulin-Normand...
    Les habitants de ces secteurs déplorent depuis avril-mai des attaques répétées de chiens qui rentrent dans les enclos et égorgent les animaux... (ici)
  40. 13 août : Chateauneuf (Pilat). Comme dans le Forez, des propriétaires de moutons sont victimes de chiens errants qui déciment les troupeaux la nuit et laissent les bêtes exsangues
    La première attaque remonte à environ un mois. Marc-André Renoulet dispose d’un petit troupeau: un bélier et six moutons. Trois de ces derniers sont tués. En même temps, Alain Roche, un autre éleveur situé sur la même commune, perd quatre bêtes de la même manière. (ici)
  41. 22 août - Deux brebis et une agnelle tuées par des chiens errants en Bretagne. (Ici)
  42. 29 août - Cinq chèvres ont été retrouvées égorgées, probablement par un chien de race Rottweiler laissé en liberté hier matin sur une propriété de Calvisson (ici).
  43. 5 septembre - Un troupeau de moutons attaqué par trois chiens au Val–Hanvec (Bretagne). « J'ai vu trois bergers allemands croquer les brebis, j'ai crié en courant vers le champ mais il était trop tard. » Dans le pré attenant à sa maison, trois chiens s'en prenaient au troupeau de 13 moutons de son voisin, absent au moment des faits. (Waf)
  44. 23/09/2011 - Les Riaux Le Creusot : De nouvelles brebis attaquées - Quelques semaines après l’attaque des brebis de M. Perrault, c’est au tour de celles de Michel Durand d’être blessées par des chiens errants. À quelques mètres de là, un autre éleveur a perdu plusieurs brebis durant la même nuit. Un véritable carnage. À quelques mètres de là, un autre éleveur a perdu plusieurs brebis durant la même nuit. Un véritable carnage. (Waf)
  45. 24 septembre 2011 - Cinq moutons égorgés à Penmarc'h. (Ouest-France). Le vétérinaire est formel : les quatres brebis et le bélier ont été attaqués et tués par un chien de plus de 20 kg.
  46. 27/09/2011 Lagrave (Tarn) - Un troupeau de brebis décimé - Des chiens errants ont décimé un troupeau de brebis appartenant à Maurice Cabal, au lieu dit «les Ardurels» sur la commune de Lagrave. Au total, quinze bêtes n'ont pas survécu à cette attaque. Certaines, affreusement mutilées ont dû être abattues sur place. (Waf)
  47. 4/10/2011 – Putréaux (Charentes) Le troupeau de brebis de l'éleveur de Puyréaux à nouveau attaqué. En trois ans, Frédéric Parthenay a perdu 25 brebis, tuées par des chiens errants. Il envisage d'en arrêter l'élevage pour se consacrer à ses volailles. (Wouf)
  48. 4/10/2011 – Pamiers (Ariège) Des lapins et des poules sauvagement dévorés
    Dans la nuit de dimanche à lundi, un Appaméen résidant route de Toulouse a perdu la quasi-totalité de ses animaux. Des chiens errants seraient à l'origine des attaques. (Ici)
  49. 06/10/2011 – Condom (Gers). Un troupeau de 40 brebis massacré
    Dans la nuit de mardi à mercredi, son troupeau de 40 ovins qui pacageait non loin de là, a été attaqué et décimé par un ou plusieurs chiens errants. (Ici)
  50. 13/10/2011 Saint-Lizier (Ariège). Des chiens errants attaquent les moutons. Samedi dernier, un chasseur, alerté et intrigué par des aboiements incessants, s'est approché de l'enclos et, pour se débarrasser d'un chien errant très agressif, a même du tirer un coup de fusil en l'air. Ce chasseur a aussitôt prévenu Lizier qui s'est rendu sur place et là l'éleveur a découvert le carnage. «Plusieurs bêtes étaient déjà mortes lorsque je suis arrivé et d'autres très sérieusement déchiquetées ; les mouches tournaient déjà autour des moutons blessés et ce n'était pas bon signe. Aujourd'hui, j'ai perdu six moutons.» (Ici)
  51. Dimanche 30 octobre 2011 - Des brebis décimées par un chien à Beaumont. « Une tuerie phénoménale. » C'est en ces termes que Samuel Widehem, éleveur à Beaumont qualifie les faits qui se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi. Apparemment, il y avait un gros chien genre berger allemand ou rottweiler, et un autre plus petit. Quand je me suis réveillé le matin, j'avais trois brebis mortes, cinq autres esquintées, et deux autres blessées. » La mort dans l'âme, l’éleveur a dû faire abattre les brebis ayant subi les crocs de l'animal, soit une petite dizaine sur un cheptel qui en compte vingt-et-un. (Ici)  
  52. Radio Bleu Périgord annonce qu'à Dussac (24) dans la nuit du 2 au 3 novembre deux grands chiens ont égorgé et blessé à mort 20 des 29 brebis d'un troupeau ainsi que 14 lapins. La Radio insistait sur le fait que Dussac se trouvait à 15 km de Jumillac-le-Grand où le 14 juin se fit déjà un massacre d'une cinquantaine de brebis. (Envoi d'un lecteur de la Buvette des Alpages)
  53. 4 novembre 2011 - Albias (Tarn-et-Garonne)  Des chiens égorgent 20 chèvres. Plus de 10% de son troupeau égorgé. Déjà le 19 octobre, l’éleveuse découvre le cadavre d'une chèvre, égorgée. Vendredi : douze chèvres mortes sur le coup, deux à trois autres qu'il faudra euthanasier et six blessées. Tout cela par la faute de deux ou trois chiens loups malinois semble-t-il. (Waf)
  54. Pédernec, près de Guingamp (Côtes-d’Armor, 22). Huit brebis égorgées par deux chiens errants. Dans le pré jouxtant la maison, les corps sans vie de leurs huit brebis gisaient. Les auteurs : deux chiens errants, dont les propriétaires habitent à deux kilomètres de là. Les deux molosses, « un dog allemand et un berger allemand », indique un riverain, n’en sont pas à leur coup d’essai. Déjà, en avril 2010, une vingtaine de lapins, cinq brebis et deux moutons des fermes environnantes avaient succombé à leurs attaques. Une plainte a été déposée en gendarmerie. (Waf)
  55. 11.11.11 à Biencourt-sur-Orge (55) - Dix huit moutons dévorés en deux mois, victimes d'attaques de chiens errants. « Avec un parc pourtant bien clos, je redoutais de découvrir ce spectacle durant ma visite quotidienne à mes bêtes », regrette l'éleveur, « car la veille, aux environs de 18 h 30, ma femme et moi avons entendu des chiens hurler ; cela se passe toujours une fois la nuit tombée, jamais en plein jour. Nous avons porté plainte contre X une première fois il y a moins de deux mois, des touffes de poils (noirs et blancs) ont été prélevées par la gendarmerie dans le parc à moutons. ». « Ils en trainent dans les alentours ». A Couvertpuis, le village voisin, les habitants ont vu des chiens dévorer un chevreuil au centre du village, (après l'avoir chassé en meute et acculé). Ce sont des chiens visiblement très affamés qui chassent pour ce nourrir. (Waf)
  56. Privas Sur 37 brebis, cinq ont été tuées et deux autres blessées. Mauvaise surprise au domaine de Sagnes dimanche 30 octobre au petit matin. Lucienne Gascon, éleveuse spécialisée dans la vente d’agneaux à Chabanet, près de la zone d’activités de Privas, a retrouvé trois de ses brebis tuées, attaquées par des chiens, ainsi qu’une blessée à la cuisse. Le jeudi suivant (3 novembre), les molosses ont récidivé. C’est tard dans la soirée que l’alerte a été donnée par des aboiements. Deux nouvelles bêtes ont été abattues et une autre blessée au cou. Au final, sur un troupeau qui en comptait 37, cinq brebis ont été tuées. Deux autres présentent de grosses blessures mais devraient s’en sortir. Toutes attendaient des agneaux. Chiens errants ou appartenant à des chasseurs ? Les premiers éléments de l’enquête ont tendance à emprunter la deuxième piste. « Lors de la première attaque, les policiers sont venus avec des experts en balistique pour constater les dégâts, explique Lucienne Gascon. Ils ont trouvé un impact de balle sur l’une des brebis. » La dernière attaque de ce genre remonte à dix ans. « En 2001, deux brebis avaient été tuées par des chasseurs qui étaient venus s’excuser. » Cette fois, l’enquête s’annonce plus difficile. (Ici)
  57. Saint-Martin-sur-Lavezon Trois bêtes égorgées, quatre blessées et trois autres égarées…
    Déjà “frappés et révoltés” par la mort d’un demi-sang arabe, tué d’une balle de sanglier tirée par un chasseur le 10 novembre à Mirmande, le troupeau de brebis des époux Maignien a été attaqué en fin de week-end dernier. « Une attaque de chiens sauvages ou de chiens de chasse qui errent autour de chez nous… Des faits constatés par notre vétérinaire » affirment Myriam et Bruno Maignien, propriétaires du centre équestre/haras du Coquet situé sur la commune ardéchoise de Saint-Martin-sur-Lavezon. « Cela s’est produit dans un parc fermé, à proximité de notre habitation. Sur les 65 brebis qui composent notre petit troupeau, trois bêtes ont été égorgées, quatre ont été gravement blessées et trois ont disparu ! Nous sommes sous le choc, désemparés. Nous nous demandons s’il faut poursuivre notre métier, l’élevage, que nous exerçons avec passion… » (Ici)
  58. CHÂTEAUVILAIN Attaque meurtrière sur un troupeau de brebis. Antoine Foulu-Mion, jeune agriculteur de Châteauvilain, a fait une triste découverte. Il a retrouvé deux de ses brebis, ensanglantées, gisant sans vie dans le pré où paissait son troupeau de moutons, trois autres ont été blessées, dont une plus sérieusement. L’endroit, isolé au milieu des bois, est situé au hameau du Sibuet, à la périphérie de la commune. « Il s’agit probablement d’une attaque de chiens errants. La propriétaire des terrains que je loue m’a averti qu’elle avait entendu des aboiements dans la nuit de mercredi à jeudi » rapporte l’éleveur. Il y a deux ans, une de mes brebis est morte. On a retrouvé le chien qui divaguait. Comme il était tatoué, on a pu remonter jusqu’à la propriétaire qui a été condamnée par le tribunal à me verser 500 euros ». Une somme qui n’a jamais été versée. (Ici
  59. Un troupeau de brebis décimé par des chiens errants. Début décembre, ils ont subi de lourdes pertes dans leur cheptel. Neuf brebis ont été tuées, une a disparu et vingt autres ont été blessées. Au total, un troupeau complet a été décimé, sans compter la perte des agneaux à venir pour le printemps. L'origine de ces méfaits en revient à des chiens errants qui se sont attaqués aux brebis de l'éleveur.(Ici
  60. 28 décembre - Villenauxe-la-Grande - Il promène son chien lorsque deux bergers allemands s'en prennent à son animal : Gérard Poitrinal, qui se défend à coups de pied, est blessé à la main. (Ici)

 

2010 (505)

  1. Lundi 08 Février 2010 Lot-et-Garonne - Des chiens errants s'attaquent à un troupeau de brebis à Pujols (47) «Je suis écoeuré», lâche dans un souffle Ivan Greenwood. Ce ressortissant britannique réside dans une propriété de 14 ha située au lieu-dit Peyrous, à Pujols. Un petit paradis baptisé «Sweet home cottage» où notre homme élève une vingtaine de brebis.  Mais jeudi dernier, en fin d'après-midi, le «Sweet home cottage» a pris des allures d'enfer. «Comme tous les soirs, je me suis rendu à l'étable afin d'y nourrir mes brebis. En chemin, j'ai croisé des chiens errants. À l'étable, je n'ai vu aucune trace des brebis. Je suis ressorti pour rechercher mes bêtes. C'est alors que j'ai découvert le carnage», raconte Ivan Greenwood, visiblement choqué. Pour cause, la moitié du cheptel a été décimé par les canidés. Huit brebis ont été égorgées. D'autres grièvement blessées par des coups de crocs. «L'un des chiens était encore dans le parc, prêt à dévorer deux agneaux âgés de huit jours et sans défense. Nous l'avons empêché de justesse et intercepté», poursuit Ivan Greenwood. Les policiers ainsi qu'un vétérinaire de Villeneuve se sont rendus sur place afin de constater l'ampleur des dégâts. «La plupart des brebis s'apprêtaient à mettre bas. Les bêtes sont traumatisées et depuis j'ai perdu six agneaux. C'est une véritable catastrophe», indique Ivan Greenwood.  Lequel s'indigne de la conduite de certains propriétaires de chiens. «Ces dernières années, de nombreuses maisons se sont construites dans les environs. Nombre de ces résidents possèdent des chiens qu'ils laissent errer dans la nature», déplore l'éleveur.
  2. 18 avril 2010 : Une chevrette tuée par des chiens errants au Causset
  3. Mardi 11 mai 2010  : Brebis et moutons égorgés à Ploufragan - Une trentaine de bêtes, peut-être plus, ont été égorgées ou dévorées par des chiens errants qui courent toujours. Ces incidents se sont répétés au cours des dernières nuits, la plupart à Ploufragan, mais aussi à Trégueux. Moutons, brebis et agneaux sont attaqués dans les champs, mais les attaquants n’ont pas hésité non plus à entrer dans une bergerie pourtant fermée, où ils ont tué quatre mères et autant de petits.
  4. Jeudi 8 août 2010 - Un troupeau de chèvres attaqué : deux chiens errants ont attaqué un troupeau de chèvres, dans un parc situé sur la commune de Mars, au lieu-dit La Batterie. Quatre chèvres sont mortes suite à des morsures profondes à la gorge et une éventration. Six autres chèvres, blessées gravement, doivent être suivies par un vétérinaire. Un chien a pu être attrapé et reconnu par son propriétaire grâce à un tatouage. (Ici)
  5. 20/09/10 - Un troupeau de moutons attaqué par des chiens. Dimanche, de bon matin, un chasseur a aperçu un troupeau de moutons décimé à Oradour-sur-Glane, au lieu-dit “Bardot”. Il a aussitôt alerté l’éleveur, Jean-Pierre Milord, qui a découvert un spectacle de désolation dans le vaste pré situé derrière sa maison. Sur un troupeau de 170 têtes, il a retrouvé 9 brebis mortes, noyées dans un point d’eau dans le pré ou étranglées.  Sept autres, profondément touchées à la gorge et à la tête, ont dû être euthanasiées par un vétérinaire.  Cinq bêtes ont été mises sous antibiotiques et deux ont été suturées pour des plaies à la tête et aux oreilles. Des faits similaires ont été constatés quelques jours plus tôt chez un autre éleveur.  Les gendarmes sont à la recherche de deux grands chiens qui ont été vus en train de divaguer dans le secteur. (Source) et aussi ...
    Depuis la semaine dernière, les deux chiens seraient à l’origine de la mort de 80 brebis dans quatre exploitations, aux lieux-dits «La Fauvette», «La Valade» et «Rantier» (*). Au cours de la nuit de lundi à mardi, la gendarmerie a utilisé un habile stratagème avec l’aide d’un éleveur : quatre brebis ont été placées dans un champ en guise d’appât. À 6 heures du matin, les gendarmes se sont rendu compte, malgré leur surveillance étroite, que les proies avaient été déchiquetées. «La zone à couvrir atteignait 12 kilomètres, ce n’était pas évident», indique un officier de gendarmerie. Richard Fougeras, vétérinaire à Oradour-sur-Glane confirme en tout cas l’hypothèse des gendarmes : «Ce sont bien deux chiens errants qui ont tué les 80 brebis. Les lésions constatées sur les animaux sont caractéristiques et les empreintes laissées sur place confirment qu’il s’agirait de deux labradors.» Le vétérinaire affirme également avoir vu lui-même les bêtes, les avoir suivies avant de perdre leurs traces dans le secteur d’Oradour. Les chiens se sont attaqués aux ovins «par amusement», poursuit Richard Fougeras. "Sur chaque troupeau, ils ne mangent qu’un seul gigot…" Un nouveau piège devait être tendu hier pour capturer le second animal.
  6. 05/10/10 Gourdon. L'agricultrice pleure ses brebis. Dans le hameau de Maillol, à côté de Gourdon, Jacqueline est désespérée. Au mois d'août, deux de ses brebis avaient été attaquées et tuées par trois chiens. Des témoins on vu la scène.
    De nouveau, la semaine dernière, deux autres bêtes ont subit l'agression de ces mêmes chiens et en sont mortes. Les chiens sont connus dans le hameau. «Tous les jours, tous les soirs je tremble, et je redoute de nouvelles attaques dans les parcs. Quand cela cessera-t-il ? J'ai porté plainte, mais pour l'instant sans aucun résultat! Les chiens sont toujours là ! Ils vont certainement de nouveau attaquer!».
  7. 12 octobre 2010 : Les éleveurs s'inquiètent de la disparition d'une centaine de brebis au dessus d'Asson (Pyrénées-atlantiques).
  8. 25/09/10 : Abondance (Haute-Savoie) Des moutons et des chèvres tués par des chiens errants. Depuis cet été et la montée des troupeaux en alpage, plusieurs cheptels de la vallée d’Abondance ont été victimes d’attaques répétées de chiens errants. Les agriculteurs recensent aujourd’hui une trentaine de pertes : moutons et chèvres. Jeudi 30 septembre, un “alpagiste” excédé a tué un chien de chasse, qui venait de s’en prendre à son troupeau, à coups de fourche.
  9. 11/10/10 : Les éleveurs s'inquiètent de la disparition d'une centaine de brebis au-dessus d'Asson (Pyrénées-atlantiques). Selon le groupement pastoral qui regroupe les éleveurs d'Asson et Arthez-d'Asson, "une centaine de brebis ont été tuées par des chiens errants pendant la période de l'estive".
    Attaque_chiens_asson
  10. 17/10/10 Lisle-sur-Tarn. Deux chiens ont tué 51 brebis, quelques unes la tête à moitié dévorée, d'autres sans la moindre morsure, étouffées dans la bousculade de la terreur. C'est le constat qu'a fait Jeanot Choulet dans sa bergerie à 6 heures, samedi, quand il est allée donné à manger à trois d'entre elles, avant de partir à la chasse. Les deux molosses auteur du carnage, des «croisés», l'un sans doute de beauceron, l'autre de berger allemand, étaient encore enfermés dans le bâtiment, sanguinolents et furieux. «Ils ont failli me bouffer. Sur 10 mètres, il y avait trois étages de cadavres entassés. Une seule brebis a été attaquée au gigot, toutes les autres à la tête. Le vétérinaire a dû en euthanasier une vingtaine». Avec l'aide d'un voisin, l'éleveur a tenu les chiens en respect, sous la menace d'un bâton, en attendant l'arrivée des gendarmes qui les a attrapés. Les deux chiens n'avaient pas de tatouage. Un spécialiste est venu dans la journée de Toulouse, pour vérifier s'ils portaient une puce, dont on attendait hier l'identification. De leur côté, les gendarmes de Lisle, arrivée très rapidement, effectuait un tour dans le voisinage pour trouver des riverains pouvant connaître le propriétaire des deux chiens.(Source) Capturés par les gendarmes de Lisle-sur-Tarn, les deux molosses avaient été placés en fourrière, à Briatexte. Restait à identifier leurs propriétaires: cela s'est fait très rapidement puisque ces deux chiens, non tatoués, étaient porteurs d'une puce électronique. «Ils appartiennent à des gens de passage, qui n'habitent pas le Tarn et étaient venus rendre visite à des amis. C'est dans ces circonstances que les chiens leur ont échappé», indique un gradé de la brigade de Lisle. Pénalement, les propriétaires sont sous le coup d'une contravention de 2e classe pour divagation d'animaux: la procédure a été transmise au parquet d'Albi. Mais c'est civilement que les conséquences seront les plus lourdes.
    «Les propriétaires des chiens sont civilement responsables des dommages occasionnés à ce troupeau. Le préjudice financier n'a pas encore été établi mais il sera lourd», indique le chef d'enquête. (Source)
  11. Ordan-Larroque. Douze moutons sauvés de la noyade. 08/11/2010, vers 10 heures, 12 moutons, qui étaient tombés dans la rivière L'Auloue, à Ordan-Larroque, vers le carrefour de la Ranquette, ont été repêchés par les pompiers. Plus tôt dans la matinée, les susdits moutons se trouvaient dans leur parc, en bas du village. «On avait remarqué un chien qui cavalait derrière les moutons, un chien parti de chez son propriétaire», indiquait le premier adjoint au maire présent sur les lieux, Jean-Claude Cochet. En milieu de journée, on dénombrait 3 brebis blessées et 2 manquantes. Le chien, lui, avait été récupéré par son maître. (ici)
  12. Larreule (Hautes-Pyrénées) 11/11/2010. Des brebis décimées par des chiens. Les brebis d'agrément de Joël Berdy, à Larreule, ont été la proie de chiens féroces dans la nuit du 11 au 12 novembre. Joël Berdy est triste mais aussi révolté. Sur les animaux, éventrés, la quantité de viande dévorée - pattes, cuisses, gigots et épaules - est impressionnante. Aux brebis mortes s'ajoutent celles qui sont à euthanasier et les autres traumatisées. Joël Berdy, instituteur, éprouve un sentiment d'impuissance et d'écœurement. Ces animaux servaient aussi à quelques sorties pédagogiques pour ses élèves. Le vétérinaire venu constater le carnage, pense qu'il s'agit au moins de deux chiens dont un puissant et de forte taille, comme en attestent les empreintes retrouvées. Joël Berdy a déposé plainte à la gendarmerie. Il a aussi rencontré d'autres éleveurs, victimes des mêmes dégâts. «Le mode opératoire est partout le même, et il semble que les chiens aient été identifiés». La sauvagerie de ces attaques est jugée inquiétante. Tous espèrent «que les chiens ne s'en prendront pas à des enfants». Et Joël Berdy s'étonne que «malgré plusieurs plaintes déposées les faits continuent à se répéter». ()
  13. 20/11/2010 - Thoiry : deux chiens errants tuent 21 daims de la réserve animalière. Deux chiens ont été pris de folie meurtrière hier matin à la réserve animalière de Thoiry dans les Yvelines. Ils ont égorgé et tué 21 daims dans un enclos qui se trouve à l’entrée du célèbre parc. Les deux chiens devaient être euthanasiés hier à la demande de leur propriétaire. Ces deux chiens avaient pris l’habitude de s'échapper de leur propriété située à Marcq, la commune voisine de Thoiry. Ils s’étaient déjà livrés à deux attaques semblables dans les semaines précédentes au cours desquelles ils avaient tué six autres cervidés.
«C’est une tuerie, les chiens ne se contrôlaient plus», témoigne le comte Paul de la Panouse, propriétaire de Thoiry, «ému et attristé par le sort des daims et par celui des deux chiens». Le troupeau de daims de Thoiry ne compte plus désormais que sept animaux. (ici)
  14. Saint-Blancard. Divagation des chiens. 21/11/2010 - D’importants dégâts ont été causés ces dernières semaines par des chiens errants à Saint-Blancard. Ils ont attaqué plusieurs troupeaux de moutons, tuant une dizaine de brebis et causé des dégâts dans plusieurs petits élevages de volailles clôturés. ()
  15. 23 novembre 2010 à Fons (Lot): Trois chiens de chasse s'en sont pris à des chevaux au pré, dans la nuit de mardi à mercredi, à Fons. Une des juments a chuté dans la piscine de son propriétaire. Sortie par les pompiers 5 heures plus tard, elle devrait survivre. Laurent Martin a porté plainte.
  16. Maubourguet : les chiens attaquent et tuent 74 moutons dans les Hautes-Pyrénées." Les ours des Pyrénées ont-ils fait mieux ? Quand ce massacre s'arrêtera-t-il ? écrivent les éleveurs au préfet."
  17. Anglars-Juillac. Des moutons tués par des chiens errant. Cinq chiens errants tuent plusieurs moutons de race Ouessant. Les propriétaires ont été identifiés. (ici)
  18. Vincent Wibaux a retrouvé 42 cadavres de brebis lundi, dans les fossés du hameau de la Londe, à Robehomme (Calvados). Pour l’agriculteur, pas de doute : elles ont été attaquées par des chiens en divagation. «Les chiens s’en prennent aux brebis. Ils les pourchassent et les mordent. Apeurées, elles ne savent plus où aller et se jettent dans le fossé » Et ce n’est pas la première fois. Vincent Wibaux a perdu 75 brebis en un an. (ici)
  19. 19 mai - 15 moutons ont été attaqués  par des chiens errants à Vimines. Quatre ovins ont été tués et le propriétaire a dû faire euthanasier quatre autres bêtes, trop touchées.  Un neuvième a disparu. L’éleveur de Saint-Thibaud-de-Couz a retrouvé deux chiens, moitié berger allemand, moitié husky, qui avaient l’air repus. Ils ont été confiés à la SPA.

2009 (298)

  1. 15/01/2009 : Les communes de Balazuc, Chauzon, Uzer et Vinezac, situées sur le plateau des Gras viennent de prendre un arrêté municipal, qui entre en vigueur aujourd'hui, afin d'abattre des chiens errants sauvages en divagation. «Cela fait plus d'un an que ces chiens posent des problèmes, ils se renouvellent et sont très agressifs, y compris avec les troupeaux» explique Josiane Delsart, maire de Balazuc. L'Office national de la chasse et de la faune sauvage a donc commis un lieutenant de louveterie pour tenter de capturer ou même d'abattre les chiens errants. Une décision qui a fait réagir la Fondation Brigitte Bardot.
  2. 16/01/2009 : Lapenche (Tarn-et-Garonne) : Des brebis égorgées par des chiens à l'intérieur d'une bergerie. On pense que plusieurs chiens errants ont réussi à s'introduire dans le bâtiment et à égorger quatre brebis. Appel à témoins : «D'où viennent ces bêtes errantes?» Quelle stupeur de découvrir, au petit matin, nos quatre brebis pleines égorgées! (Source)
  3. 08/01/09 : Portet-D'aspet (Haute Garonne). Des chiens errants dévorent vingt-quatre brebis. "Mon troupeau a déjà été victime des chiens errants. Mais, à chaque fois, cela se passait à l'extérieur. C'est la première fois qu'ils pénètrent dans la bergerie. Ce sont des chiens qui divaguent. Je sais à qui ils appartiennent." (Source)
  4. 06/03/2009 Anneyron : Un rottweiler attaque un poney et un chien : « Depuis 5 ans, cette femelle rottweiler qui appartient à l'un de mes voisins, nous fait vivre un véritable cauchemar ».
Maryse Achard précisant: «Les attaques ne datent pas d'hier. À plusieurs reprises déjà, le chien s'est retrouvé dans mon poulailler. Tuant plusieurs poules ! Il m'a également fait tomber de cheval. Un jeune homme aussi s'est retrouvé à terre alors qu'il montait... »
  5. 17/10/2009 - Monteils (Tarn-et-Garonne). Des chiens errants dévastent un poulailler
    Récemment, deux chiens errants ont dévasté un poulailler situé chemin de Lugan-Haut, causant la mort d'une dizaine de volailles. (Source)
  6. 17/10/2009 : toujours au Fau chez M. Gauthier 7 brebis ont été égorgées et tuées dans l'enclos voisin. Une autre attaque a eu lieu plus loin chemin de Bio où des bêtes furent blessées. (Source)
  7. 17/10/2009 - Des chiens déciment un troupeau de brebis aux Vastres (Haute Loire). Poursuivies par des chiens errants, des brebis parquées dans un enclos de quinze hectares se sont jetées dans un ravin. Huit animaux morts(Source)
  8. 19/10/2009 : Deux brebis retrouvées égorgées. Un troupeau de brebis a été attaqué hier matin, route du col de Manse : prévenus par l'éleveur, les policiers se sont rendus sur place et ont constaté que deux des bêtes avaient été égorgées. Le responsable serait un chien errant de type Malamute. L'éleveur n'a pas porté plainte.
  9. 30/10/2009 : Quatre moutons sauvagement attaqués le 30 octobre chez Jean-Paul Fabre dans le même secteur (Montauban) (2 sont morts, 2 blessés sont soignés). (Source)
  10. 07/11/2009 - Loupiac (Rabastinois). Carnage dans l'élevage de moutons. En un an, c'est la 3e fois que des chiens errants attaquent son troupeau. L'éleveur n'en peut plus. 10 brebis égorgées. (Source)
  11. 09/11/2009 Primarette (Isère) - Des brebis égorgées par des chiens. Le cri d'alarme de Martine Guillon, éleveuse du nord Isère. Les bêtes de Martine Guillon ont été attaquées à plusieurs reprises par des chiens errants. En octobre dernier, une vingtaine de brebis, un bélier et plusieurs agneaux ont été égorgés. Depuis 2008, l'éleveuse a perdu près de 40 bêtes. Aujourd'hui son troupeau est presque décimé. Le maire de Primarette, Angélique Apprieux, s'est saisi du dossier.
  12. 10/11/2009 - Des chiens sauvages égorgent plus de 50 brebis à Montauban. Propriétaires et riverains sont sous le choc après le carnage constaté dans la zone rurale de la ville. (Source)
  13. 10/11/2009 - Martinique : Nouvelles attaques sur des ovins au quartier Lestrade du Robert. En deux nuits ce sont 5 moutons et cabris qui ont été égorgées par une meute de chiens errants. (Source)
  14. 15/11/2009 Loupiac. (Tarn) Les chiens tueurs sont repassés à l'attaque. Maurice Crété redoutait ce scénario. Il s'est malheureusement produit hier matin : des chiens errants s'en sont de nouveau pris à ses cinq moutons. « Je me suis levé à 7 h 15. Je suis allé ouvrir la porte de la bergerie. Les moutons sont sortis dans le pré qui est juste devant le bâtiment. Puis, je suis allé chercher du pain. En revenant, j'ai retrouvé mes animaux éparpillés, dans un triste état. Deux sont morts, deux autres grièvement blessés et un manque à l'appel », indique l'éleveur de « La Bonde », désespéré.
  15. 16/11/2009 Le Lédat. Un chien errant attaque des moutons. Un couple de retraités possède 8 moutons. Deux d'entre eux ont été mordus profondément et portent encore les marques de crocs dans la chair… « C'est l'œuvre d'un chien errant non identifié et cela nous inquiète beaucoup pour l'avenir ! ». Le couple de retraités a bien sûr signalé cela à la gendarmerie.
  16. 18/11/09 Cruas (Ardèche) 21 brebis égorgées par deux chiens errants. Dans la nuit de dimanche à lundi, 21 brebis ont été égorgées par deux chiens errants. Lundi matin, Martine Antressangle ne pouvait que constater l'étendue du carnage en croisant les chiens qui venaient de terminer leur besogne après un temps d'acharnement estimé à huit heures. Vingt-et-un cadavres de brebis, dont la plupart devaient mettre bas, ont été regroupés à l'entrée de la bergerie. Devant l'ampleur des dégâts et la dispersion des cadavres ou des brebis à l'agonie, la municipalité a mis à disposition deux agents des services techniques qui ont retiré de la lône toute proche pas moins de 14 cadavres. Tous les animaux portaient des marques de morsure à l'abdomen ou à la gorge. Après décembre 2008 et avril 2009, c'est la 3e fois en 13 mois que ce cheptel est la proie des chiens errants. Plainte a été déposée à la gendarmerie qui poursuivait lundi soir ses investigations.
  17. 25/11/2009 : Une famille d'agriculteurs du Morvan exprime son « ras le bol » de voir des chiens divaguer et perturber la tranquillité de ses troupeaux de moutons. Mercredi 21 octobre, un berger allemand et un berger croisé ont attaqué un de leur troupeau. Douze brebis sont mortes euthanasiées ou des suites des blessures. Le préjudice a été estimé à 2.000€ par le vétérinaire.
  18. 29/11/2009 : une battue aux sangliers avait lieu à Parves, près de Belley. Deux chiens, qui avaient pénétré dans un enclos à moutons, ont été retrouvés morts, abattus à coup de fusil. A la fin de la battue, vers midi trente, les deux chiens n'étaient pas rentrés au chenil. Ils avaient pénétré dans une sorte d'enclos et s'étaient mis à courir après un mouton. Le propriétaire des lieux, un sapeur-pompier professionnel à la retaite, s'est alors emparé d'un fusil et leur a tiré dessus.
  19. 04/12/2009 - Une brebis tuée, quatre blessées. Laplume (Lot-et-Garonne). Un chien errant a attaqué mercredi matin un troupeau de brebis. « Il est important que ce chien soit retrouvé pour éviter qu'il ne recommence », espère Marc Togni qui va déposer plainte auprès de la gendarmerie.
  20. 04/12/2009 Manziat : 40 poules tuées par des chiens errants. Toutes les poules, quarante au total, et son unique coq, gisaient dans son enclos ou dans son poulailler, couvertes de sang. «J'en avais acheté huit de plus il y a quatre jours, aucune n'a échappé au massacre». Pas de doute sur les auteurs de ce carnage. Des chiens assez robustes pour défoncer la porte du poulailler et l'entrée de l'enclos, qui avaient laissé des empreintes sans équivoques sur le sol boueux. «C'est la troisième fois en quatre ans, je suis complètement découragée». Quant aux molosses tueurs de poules, ils s'étaient échappés durant la nuit d'une propriété voisine, ce qu'a reconnu sans difficulté leur propriétaire, catastrophé et décidé cette fois à s'en séparer. Ce n'était pas la première fois que ces chiens, profitant d'une escapade, provoquaient des dégâts dans le voisinage.
  21. mercredi 16 décembre 2009, Saint-Paul-en-Forêt (Var) : Une quarantaine de moutons attaqués dans la nuit. Les bêtes ont été retrouvées dans un ruisseau par leur propriétaire. Celui-ci met en cause des chiens errants. Berger reconnu, installé depuis 1981 en plein coeur de la forêt royale à Saint-Paul-en-Forêt, Henri Firn n'est pas homme à se laisser impressionner. Pourtant, depuis quelques semaines, il se pose de sérieuses questions. Chaque jour, il fait le tour de son troupeau de 600 moutons. Hier matin, il en manquait plus d'une trentaine. Après avoir parcouru quelques dizaines de mètres, il a alors découvert ses bêtes blessées ou mortes dans un petit ruisseau, situé à quelques encablures de sa propriété du quartier Magail. 
  22. Dimanche 27 décembre 2009, Saint-Amans (Tarn) Un troupeau attaqué. Cédric Carme, un jeune éleveur aux Estrabauts Hauts, dans la Montagne noire a vu son troupeau d'une vingtaine de brebis attaqué par deux chiens qui avaient pénétré dans l'enclos : «Un chien quittait le parc à mouton, de type chien-loup et Beauceron. Un deuxième était à l'attaque et j'ai vite pris la colère pour l'attraper. Quand j'ai vu qu'il avait les babines en sang, j'ai compris que le mal était fait», relate Cédric Carme. Il a constaté la mort d'une brebis, égorgée sur place et à la bergerie, cinq autres mères prêtes à agneler ont été si gravement blessées qu'elles ont du être euthanasiées. Une autre brebis disparue a été retrouvée le lendemain. La perte est donc de 5 brebis (10 agneaux en moins). Les chiens, qui séjournaient chez une voisine pour les fêtes, ont été laissés en liberté le temps du repas. Ils ont erré sur les flancs nord de la Montagne Noire et ont rapidement identifié le troupeau. Une fois dans l'enclos, la stratégie a consisté à rassembler les vingt brebis entre la mangeoire et l'angle du pré. Les bêtes ont été apeurées, puis les proies sont devenues faciles à happer ! L'éleveur a déposé plainte mais après avoir identifié la propriétaire qui va faire marcher son assurance, c'est une affaire qui s'arrange à l'amiable.
Hier, une autre attaque était enregistrée du côté de Bout du Pont de l'Arn au lieu dit « Mas Ala » chez Arnault De Raspide. Les gendarmes se sont rendus, dimanche vers 20 heures, sur la parcelle de « Lou Sicardas». Vraisemblablement un chien errant a attaqué le troupeau. Une bête est morte et quatre autres ovins blessés. Il n'y aurait pas de chien identifié.

2008 (483)

  1. 25/02/2008 - Chiens errants sur la commune du Mayet-de-Montagne Des chiens errants ont attaqué un troupeau d'une trentaine d'ovins au lieu-dit «Batet», dans la commune du Mayet-de-Montagne. Six brebis ont blessées par des morsures multiples. (Source : La Montagne)
  2. 21/03/2008 -  CANTAL : «L'origine de ces chiens qui occasionnent, particulièrement au printemps, une grosse mortalité sur les ovins et la faune sauvage est la négligence de leurs maîtres », estime l'ONCFS (Organisme national de la chasse et de la faune sauvage). Mal ou non nourris, les chiens retrouvent leur instinct de chasseurs et de méfiance vis-à-vis de l'homme. Si les border colley semblent prédisposés pour ces attaques, toutes les races de chiens sont concernées. 
Ainsi, en 2007, 27 moutons ont été tués, à Saint-Jacques-des-Blats par un beauceron. 
Les maires peuvent ordonner la capture de ces chiens. Mais dans les faits, c'est une chose assez difficilement réalisable. (Source : La Montagne)
  3. 12/08/2008 Deux moutons tués par un chien
  4. 27/08/2008 : Ces chiens errants qui déciment les troupeaux d'ovins et caprins en Corse.
  5. 10/09/2008 Grazac et Caujac (Haute Garonne) : 339 animaux tués en deux ans, le ras-le-bol d'un éleveur. Des chiens errants sèment la terreur dans les petites communes du Muretain. Depuis deux ans, des chiens errants sèment la terreur à Caujac comme à Grazac, s'attaquant aux volailles et moutons et éventrent les poubelles devant les domiciles des particuliers. Il y a quelques jours, Eric Oliveira, propriétaire terrien et éleveur à Caujac découvre un nouveau carnage ! En deux ans, il recense 339 animaux tués, des poules, des canards, des caprins, des ovins.
  6. 17/10/2008 - Freuville ( ). Des chiens sèment la terreur : 28 brebis égorgées ou mutilées à Freuville (Source)
  7. 25/10/2008 - Aureilhan, toujours de nuit, c'est un autre propriétaire de moutons qui va faire les frais de la fureur canine : Victor Tourné-Péteilh va perdre 18 bêtes et 6 autres seront terriblement blessées, par les chiens divagants, galvanisés par l'effet de meute, l'instinct sauvage prenant le dessus. Quant à MM. Boyrie et Carnéjac, toujours à Aureilhan, ils auront respectivement 20 et 3 brebis tuées. Soit au total, 49 moutons égorgés, dont plusieurs petits agneaux.
  8. 30/10/2008 - 50 brebis égorgées à Aureilhan. Dominique Carimati, éleveur : "On a maintenant plus de dégâts à Aureilhan avec les chiens, qu'avec l'ours dans tout le massif pyrénéen". Une meute de chiens errants attaque et tue. Plusieurs plaintes sont déposées et la mairie a pris un arrêté contre ces prédateurs.
  9. 07/11/2008 - Des chiens tueurs de moutons à La Séguinière : Depuis une semaine, deux chiens sèment la terreur dans les troupeaux de la commune. Au moins sept moutons ont été tués. « J'ai eu deux oies et une brebis tuées par deux chiens errants, se désole un jeune habitant de La Séguinière, domicilié a proximité de la petite route de Saint-Christophe-du-Bois. Depuis jeudi, ces animaux ont fait d'importants dégâts entre la Ménardière et le nouveau rond-point de la route de La Romagne. » (Source)

2007 (25)

  1. 17/10/2007 Beduer (Lot). Des brebis attaquées pour la troisième fois à la Fondalan
    La consternation est grande chez ces éleveurs de moutons. Marc et Bernard Labarthe n'en revenaient pas de voir leur troupeau attaqué par un ou plusieurs chiens pour la troisième fois, à 150 mètres de leur maison, en milieu d'après-midi.
  2. 29/10/2007 - Sarp (Hautes-Pyrénées) : 11 brebis attaquées par des chiens Deux de ses brebis gisaient mortes, égorgées, dans le pré situé en face de sa ferme et neuf autres déambulaient, victimes elles aussi de morsures au niveau de la gorge. (Aussi)
  3. 22/11/2007 (Hautes Pyrénées) Chiens errants : des attaques mais aussi des doutes. voilà que l'on reparle des chiens errants. Dernièrement, un troupeau a été attaqué. Deux brebis ont été dépecées, victimes d'une attaque de gros chiens, des molosses selon leur propriétaire. Quatre ont dû être euthanasiées. Pour autant, Marylise Broueilh, présidente de l'Association pour la sauvegarde du patrimoine pyrénéen (ASPP) n'en démord pas : «Le chien errant n'existe pas. Il n'y a pas de meutes, ici.» D'après elle, il s'agit plutôt de chiens divagants, d'animaux qui ont échappé à la vigilance de leur propriétaire. Et qui «font des bêtises» s'ils viennent à se regrouper. Elle trouve donc ce terme inapproprié. «Il a été inventé et balancé par les défenseurs de l'ours pour démontrer que les troupeaux subissent plus d'attaques par les chiens que par les plantigrades», explique-telle, soulignant que c'est un réel problème. Car ils peuvent faire autant de dégâts que les loups. «Mais ce sont des chiens qui ont des maîtres, il est facile de faire une enquête», fait-elle remarquer. Ne faisant pas partie d'espèces protégées, « il est plus facile de s'en débarrasser ». Marie-Lyse Broueilh déclare ne disposer d'aucun chiffre susceptible d'éclairer la question. Toutefois, la population canine aurait tendance à augmenter. Se référant à une étude réalisée sur plusieurs départements dans le Sud-Est de la France, elle a relevé que «le nombre d'attaques de chiens est supérieur en plaine et dans le piémont qu'en montagne». (Source)
  4. 17/12/2007 Gimbrede. Des chiens égorgent des moutons. ce sont 9 brebis pleines, un bélier et un agneau tout juste né qui furent les proies de 3 chiens en vadrouille nocturne. 11 victimes.

  2006 (118)

  1. 02/05/2006 Des génisses attaquées par des chiens errants à Laugnac. Le propriétaire, un agriculteur de Cours (Lot-et-Garonne), avait déjà perdu des bêtes en juillet dernier. Un agriculteur de Cours a découvert vendredi dans la journée sur une parcelle de terre qu'il exploite à Laugnac, la carcasse d'une génisse totalement dépecée et dévorée, une seconde était vivante, mais présentait une cuisse déchiquetée avec des marques pouvant s'apparenter à des traces de crocs et une troisième sur son cheptel qui compte 13 têtes, manquait à l'appel.
  2. 27/07/2006 : Chiens errants et brebis dans le pas de calais
  3. 30/09/2006 Trois chiens attaquent un troupeau et tuent 75 moutons
  4. 05/12/2006 Des brebis attaquées à Linac (Lot). Hier, deux chiens errants sont entrés dans la bergerie. Au total plus de 23 animaux ont été blessés, cinq au moins devront être euthanasiés. L'an dernier, déjà, cet agriculteur avait perdu 18 brebis à cause de chiens errants. Et, il n'est pas le seul sur le Lot à être victime de ces divagations de chiens.
  5. 21/12/2006 Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) 17 moutons égorgés. Le troupeau de 23 bêtes décimé, vraisemblablement par des chiens. Un chien errant ? Ou plusieurs ? « Il est peu probable qu'un chien seul ait pu tuer autant de bêtes ».

2005 (29)

  1. 10/05/2005 Les bergers pyrénéens en ont assez des chiens errants
  2. 02/06/2005 Les éleveurs de brebis en colère - FIGEAC (46) - Agriculture. À la suite de plusieurs attaques de chiens errants sur des troupeaux dans la commune de Camburat. Les troupeaux de ces deux agriculteurs ont été victimes ces dernières semaines de plusieurs attaques de chiens errants, la dernière dans la nuit du 14 au 15 mai. Chaque fois, plusieurs bêtes sont mortes, égorgées, parfois éviscérées, ou blessées si gravement au point qu'un vétérinaire a dû les euthanasier. D'autres portent encore les marques des morsures des chiens.
  3. 25/07/2005 Lot : Un troupeau de brebis égorgées à Linac :  deux chiens errants ont attaqué les bêtes. plus d'une dizaine de bêtes, déjà mortes ou agonisantes.
  4. 30/12/2005 Quint-Fonsegrives : carnage dans la bergerie :  Un chien errant décime le troupeau de la seule ferme du village. Six brebis égorgées et éventrées. «C'est un véritable carnage», se lamentent, impuissants, les frères Pélissier après le passage d'un chien errant dans leur bergerie mercredi au petit matin.

2004 (14)

  1. 18/08/2004 Les brebis de Mario égorgées à Labastide-de-Lévis (Tarn) «On parle des loups et des ours mais on oublie toujours le fléau des chiens errants. Comme ici sur la commune de Labastide-de-Lévis, confie-t-il. Avant, j'avais trente-quatre têtes. Maintenant, je n'en ai plus que trente. Deux agnelles de 45 kg, une brebis et un bélier ont été égorgés aux quatre coins de ma propriété.» Plusieurs animaux ont été blessés par les crocs.

2001 (78)

  1. 18/09/2001 carnage à Peyroche Lot-et-Garonne 18 moutons et chèvres égorgées. Prévenu, le propriétaire se rend sur les lieux, pour trouver un chien en train de dévorer une bête. Devant l'agressivité de l'animal qui le menace, il a fait feu avec sa carabine, blessant le chien qui se réfugie dans une cabane servant d'abri aux moutons. Après avoir prévenu la gendarmerie, il décide de faire le tour du parc. Il a alors la mauvaise surprise de trouver quatre chèvres et trois autres brebis mortes, deux autres agonisant dans un coin.
  2. 02/11/2001 Charlas (Haute-Garonne) : Dix brebis égorgées et éventrées par des chiens errants «Mon troupeau a été touché un nombre incalculable de fois, indique Jean Achille. Dix brebis ont été égorgées ou éventrées. Il ne m'en reste que quatre et pas les plus belles bien sûr. Et le vétérinaire a dû euthanasier quatre bêtes
  3. 08/12/2001 Quand les chiens errants se livrent au carnage. En une seule attaque, Gérard Pons a perdu 50 brebis à Villargein (Arrien-en-Bethmale). Ils ont frappé récemment en Ariège et font des dégâts dans le Grand Sud. Gérard Pons a perdu plus de 10 % de son cheptel. Vingt-six brebis ont été égorgées, vingt-quatre autres euthanasiées après avoir subi de graves traumatismes. Les auteurs de ce massacre: des chiens errants.
    La tragédie qui a frappé le troupeau de Gérard Pons, en Ariège, n'est malheureusement pas un fait isolé. Chaque année, les chiens errants font des centaines de milliers de victimes parmi les animaux domestiques ou sauvages. Les dégâts sont difficilement quantifiables. «Pour la plupart, il s'agit de phénomènes ponctuels, explique Bertrand Bouffartigue de la Fédération nationale ovine. Les éleveurs ne déclarent pas toujours les sinistres quand cela concerne 5 à 6 bêtes. On constate cependant que la tendance est constante. C'est un problème qui a toujours existé.» Quoi qu'il en soit, il semblerait que les dommages causés par des chiens errants sur des troupeaux soient supérieurs à ceux engendrés par l'ours. C'est du moins ce qui est constaté dans le département de l'Ariège. (Source)

2000 (188)

  1. 19/01/2000 Des chiens errants attaquent les brebis à Tachoires (Gers) Egorgées, étouffées, malmenées, ensanglantées, c'est le sort qu'ont subi, dimanche, à midi, quarante-quatre brebisdouzaine d'animaux qui paissaient tranquillement au «Perdoudé», sur la commune de Tachoires. Le fait n'est pas unique. Déjà, en novembre dernier, une avait péri dans les mêmes conditions.
  2. 26/05/2000 Des moutons égorgés par des chiens errants - Gaulhet (81) : Dix-huit animaux morts, des dizaines blessés Jean-Louis Khabez est excédé. C'est la troisième fois qu'il retrouve ses moutons égorgés par des chiens errants . Malgré plusieurs dépôts de plainte, il n'a pas encore pu obtenir réparation.
  3. 01/06/2000 Le retour des chiens errants - ARIEGE : Brebis égorgées dans la vallée du Douctouyre.
    La colère monte dans la vallée du Douctouyre où des chiens errants ont égorgé plusieurs dizaines de brebis. Jean Serguinet avait déjà été victime de ce massacre en avril. «Avec les 18 agneaux et les 86 brebis tuées lors d'une première attaque le 14 avril cela fait 115 bêtes perdues, la moitié de mon troupeau!»
  4. 07/08/2000 Le carnage de chiens errants - LOT : Onze brebis tuées à Concorès. L'autre soir, onze brebis ont été tuées et une dizaine d'autres restent choquées. Le cheptel de Jean- Claude Cazard a subi, à plusieurs reprises, l'attaque de chiens errants. Et son cas n'est pas isolé, surtout en période estivale.

1999 (112)

  1. 28/09/99 Lot Une centaine de brebis égorgées. Un chien attaque les troupeaux sur le causse de Limogne. Depuis le mois de janvier, un chien a égorgé une centaine de brebis, sur le secteur de Limogne. Les éleveurs, très inquiets, s'organisent pour protéger leurs bêtes.
    «Le premier éleveur a été touché au mois de janvier. Une centaine de brebis sont mortes depuis, toutes de la même façon», raconte Jean-Marie Aillet, éleveur à Concots. Les bêtes ont été égorgées, vidées de leur sang, mais pas entamées. Pierre Ramond, éleveur à Lugagnac, a retrouvé six de ses brebis éparpillées dans les bois, dans la nuit du 15 au 16-juillet. «Sur un troupeau de 28-bêtes, les pertes brutes sont énormes, sans compter le manque à gagner», déplore-t-il.
    Sept éleveurs ont été touchés, tous installés sur le secteur de Limogne (Concots, Cénevières, Crégols et Lugagnac).
  2. 21/11/1999 Tachoires (Gers) Le même scénario s'est déroulé le 21 novembre dernier, au lieu dit «La Favorite», toujours à Tachoires. Une douzaine de brebis appartenant à Jean-Jacques et Martine Delmas, éleveurs depuis vingt-cinq ans, ont été attaqués dans leur enclos. «Nous avons entendu nos chiens aboyer fortement, au petit matin, nous avons découvert les cadavres des brebis parsemés sur les coteaux sur plus d'un kilomètre. Douze sont mortes dans des conditions atroces. Nous en avons sauvé une qui reste fragile. Certaines étaient à moitié dévorées et encore vivantes. On n'imaginait pas que ça puisse arriver ici»

Les morsures de chiens

Avec 500 000 cas de morsures de chiens déclarés en France chaque année (chiffres émanant du Centre de Documentation et d'Information de l'Assurance (CDIA), entraînant 60 000 hospitalisation, on ne peut plus considérer le chien comme un animal anodin. D'autant que ce chiffres de 500 000 est celui des agressions déclarées, or tout un tas de morsures ne font pas l'objet d'une plainte, sûrement la grande majorité. Les chiens et leurs propriétaires participent activement et avec bonheur au creusement du trou de la sécurité sociale puisque entre 0,5 et 1% des urgences chirurgicales sont dues aux morsures de ces débonnaires animaux. (source : Docteur Romana, chef de service de chirurgie réparatrice de l'enfant à l'hôpital Trousseau)

"En même temps que des éleveurs d'autruches et de cerfs sont traînés devant les tribunaux parce que la loi refuse à leurs animaux l'étiquette de domestiques, d'autres éleveurs, pour la plupart sans qualification ni compétence, produisent des bêtes dangereuses en toute impunité pour l'unique raison qu'elles appartiennent à une espèce, le chien, que la loi reconnaît comme domestique " écrit Jean-Pierre Digard dans "Les français et leurs animaux." (Source)

Délires d'écolos

Selon Louis Dollo : «Il est souvent question des chiens errants causant des prédations dans les troupeaux des estives pyrénéennes. Les défenseurs de l'ours prétendent même qu'ils causent plus de dégâts que l'ours mais que personne n'en parle.  C'est bien là tout le problème. (...) manipulations et mensonges sont la règle dans le domaine de la prédation afin de coller avec les théories et idéologies des groupuscules écologistes militants et plus particulièrement de quelques associations qui ont pour fond de commerce l'introduction / réintroduction / importation de grands prédateurs. Des revues n'hésitent pas à procéder de la même manière pour coller au politiquement correct d'écologistes de salon constituant l'essentiel de leur lectorat. Ce genre de "manipulation" des chiffres a été exercé par Sciences et Avenir et Alpes Magazine.» (Source)

Lire aussi des articles de fond de la Buvette sur les attaques de chiens errants

Commentaires