Acteur - BRUNET Catherine

Catherine Brunet : Que sommes nous devenus, nous paysans, pour affirmer que la cohabitation est impossible

Catherine Brunet de l' ()Une association favorable à la cohabitation que les autres associations pastorables favorables à la "défense du patrimoine pyrénéen" et à l'éradication de l'ours veulent réduire au silence parce qu'elle ne comporte qu'un faible nombre de membres (vu les pressions) et reçoit des subsides pour placer des patous (chiens de protection) dans les élevages.

Cat

Festival Résistances 2006 : Philippe Lacube s'invite au débat pour défendre les casseurs d'Arbas

10e festival international de films

Farid Benhammou a été invité à participer à un débat sur l'ours au Festival du film politique et social "Resistance" à Foix. Philippe Lacube de l'ASPAP et quelques éleveurs jugés pour "la manifestation spectaculaire" d'Arbas en ont profité pour défendre les casseurs poursuivis.

Le festival de Foix s'inscrit dans une longue tra

Catherine Brunet : un exemple de cohabitation Pastorale

Les éleveurs anti-ours de l'Ariège ont encore essayés d'affirmer que la cohabitation est impossible en déposant un cadavre de brebis et en abandonnant une brebis blessée dans la mairie de Bagnères-de-Bigorre. Une adjointe au maire avait défendu la décision de réintroduire des ourses sur sa commune en rappelant que pour les politiciens de la ville, l'ours et les bergers peuvent cohabiter dans les Pyrénées. L

Catherine Brunet : Ours, les moyens de protections

Conjointe d'éleveur sur siguer et possédant 150 brebis, depuis l'année 2000, année où nous avons apris que boutxi sévissait sur l'estive d'a côté, nous avons mis en place des moyens de protection : le fameux chien de montagne des pyrénées, appelé aussi patou. Le ministère de l'écologie nous a aidé pour l'acquisition de ces chiens. Nous avons réorganisé notre exploitation : nous mettons en place des parcs électrifiés et quan

Association Cohabitation pastorale

Catherine Brunet, éleveuse, animatrice de Cohabitation pastorale, à propos de la réintroduction des ours dans les pyrénées «Cette décision nous semble nécessaire pour la survie de l'ours. Nous sommes contents que les choses soient clairement énoncées, nous allons pouvoir faire passer ce message auprès des éleveurs et des apiculteurs: la cohabitation n'est pas facile, mais elle n'est pas impossible.