Chasse - Vénerie sous terre

Douilles et échinococcose (toujours)

par Jacques Frier

C'est la fin de l'été (et des haricots), qui annonce une série d'évènements cycliques naturels : les confitures bullent et embaument dans de vieux poêlons cuivrés, les bocaux de légumes stérilisés s'alignent en rangs d'oignons sur les étagères des celliers, tandis que des campagnes alentour se répandent de caveaux les derniers relents de vinifications. Par vagues successives,

La guerre aux bêtes (un été pourri)

par

Qu’il fasse beau, qu’il vente ou qu’il gèle, qu’il pleuve sur les plaines ou que les plages brûlent, cet été 2013 est évidemment pourri. Pour les bêtes, dont les hommes n’ont rien à faire. Les animaux dégustent, autant qu’hier, peut-être moins que demain, et nul ne se lève pour les défendre. A part vous ? Oui, à part vous. Mais cela ne sera pas suffisant.

Sus aux loups et

Déterrage des blaireaux: des règles de l’Ancien Régime

Pierre Athanaze, président de l’ASPAS, Association pour la protection des animaux sauvages, nous explique en quoi consiste cette forme de chasse, particulièrement cruelle, ouverte depuis le 15 mai.

Par Luce Lapin, dans le Charlie Hebdo du 11 juin 2013

Luce Lapin : Qu’est-ce que le déterrage, ou ? Pierre Atha

Chasse au blaireau ou acharnement sanguinaire ?

Les arrêtés illégaux du préfet de Haute-SavoieEspèce protégée dans la plupart des pays européens, le blaireau est déjà l’objet d’une chasse acharnée en France. Mais afin de satisfaire à la pratique de la «vénerie sous terre» , ou déterrage, (plus de 3000 équipages en France !), mode de capture et de mise à mort sans conteste le plus cruel d’Europe, elle est aussi l’objet d’une «pér

Le stress du blaireau aux abois

Par :

  • , docteur en écoéthologie à Paris-V et en ethnozoologie au (MNHN),
  • Jean-Marie Brohm, professeur de sociologie à Montpellier-III
  • Laurence Werli, doctorante en histoire des sciencs à l'EHESS de Paris.

Un week-end de mai en forêt de Saône-et-Loire. Des déterreurs, accompagnés de leurs chiens spécialisés, s'activent autour des terriers de l'espèce blaireau, Meles mel

Blaireaux : Lettre ouverte au Préfet de la Côte d'Or

Monsieur le Préfet de la Région BourgognePréfet de la Côte d’Or53 rue de la Préfecture21041 DIJONle 15 juin 2010Monsieur le Préfet,Par la présente, avec le soutien de nombreuses associations naturalistes, nous nous permettons de vous saisir sur les opérations de capture et de régulation de blaireaux ordonnées dans le département de la Côte d’Or afin de lutter contre la tuberculose bovine.Après une première campagne de piége

Buter les blaireaux jusque dans leurs chiottes

Par Comme l’on sait peut-être, il y a blaireau et blaireau. Ne pas confondre notre prodigieux animal - un assez bon imitateur de l’ours, non ? - et ces innombrables imbéciles, vulgaires et souvent méchants, qui hantent les chemins du paradis. L’argot, que je vénère pourtant, a donné aux sombres connards le nom même du croqueur de lombrics et d’escargots. Bah, il faut bien s’en accommoder. En revanche, rien ne nous oblige à

Déterrage d'un autre âge

Manifestation contre la vénerie sous terre à l’occasion du Championnat de déterrage de blaireaux à Cluny (Saône et Loire), le samedi 17 mai 2008 à 14h30

Les 16, 17 et 18 mai 2008 prochains est programmé à Cluny (Saône-et-Loire) un Championnat de France de déterrage de blaireaux.

La pratique du déterrage, ou vénerie sous terre, consiste à acculer le renard ou le blaireau par des chiens a