Acteur - CHOISY Jean-Pierre

La Semaine Vétérinaire se penche sur les vautours

Tomber de Charybde en Scylla

Dans son n° du 5 septembre 2014, "La Semaine Vétérinaire" publie un dossier très intéressant réalisé par Serge Trouillet : "Prédateurs, une incompréhension mutuelle entre leurs défenseurs et les éleveurs". On y trouve sur les vautours qui nous intéresse dans la cadre de l'affaire .

L'auteur raconte d'abord le cas d'une "attaq

Jean-Pierre Choisy: Les vautours sont instrumentalisés

Une consultation est actuellement en cours concernant un projet d’arrêté préfectoral qui pourra autoriser des tirs d’effarouchement sur les vautours fauves en Ariège.

Cet arrêté est plus que contestable : les vautours ne sont pas des prédateurs. Ils ont un rôle écologique important. Ils sont des équarrisseurs naturels gratuits pour les éleveurs. L’Etat cède une fois de plus aux anti-n

Vautour fauve Gyps Fulvus et bétail : éco-éthologie alimentaire, évolution, controverse

Des Vautours fauves prédateurs de bétail? Débats et communication ont une importance majeure pour la gestion de la controverse. Or les uns et les autres ont montré que faisait défaut le cadre d’interprétation pertinent: éco-éthologie et évolution. Le présent article en fournit des éléments.

par Jean-Pierre Choisy

Résumé - Des vautours devenu

Vautour fauve Gyps fulvus et bétail : éco-éthologie alimentaire, évolution, controverse par Jean-Pierre Choisy

Jean-Pierre Choisy étudie le volet "biologie" des dommages à bétail par vautours : éco-éthologie et évolution des vautours.

Cet article est paru dans la revue d'ornithologie de Suisse romande. L'autre volet "gestion" paraitra très prochainement, dans une autre revue.

La Buvette : Jean-Pierre Choisy, pourquoi cet article ? Jean-Pierre C

La myiase journalistique

Le corps d'une randonneuse dévoré par des vautours

« Oui dans ce cas la personne était morte avant l'arrivée des corbeaux puis des vautours. Ce qui ne doit pas exclure de poser des questions dans le cas de blessures... Il existe des témoignages... Pourquoi les exclure ?
On peut "aimer" les animaux mais de là à en faire une religion et devenir zoolâtre, il y a des limites. »

Vautours : charognards et non pas prédateurs

par Depuis quelques années des rumeurs médiatiques présentent les vautours comme des prédateurs s’attaquant au bétail. Qu’en-est-il réellement ? J'avais écrit le 25/07/2008 deux articles* s’y rapportant. Celui intitulé , est une analyse détaillée. Ce qui suit constitue une approche beaucoup plus synthétique, dont on a souvent besoin. (* Quoique leur argumentation générale reste très pertinente, leur da

Fabrice Nicolino : Eloge des vautours (2)

Vautours d’ici, d’ailleurs et d’autre part

Par C’est une pièce, il me semble qu’elle contient cinq actes, mais vérifions ensemble.

Le premier acte se passe durant l’été. Dans mon vallon à moi, comme j’ai déjà pu , les vautours fauves et parfois moines viennent manger ce qui est mort. Ils évitent ainsi, non seulemen

Louis Dollo n'aime pas

Louis Dollo n'aime pas les vautours

Du neuf sur le web! Des titres comme «», «» (pdf 14 pages - 792 ko) . Ce qui n’empêche pas Louis Dollo de publier sur son site pyréniais «Vautour fauve, ennemi public pyrénéen» par Michaël HAJDENBERG, "envoyé spécial" en Vallée d'Ossau! Et de déclarer dans la rubrique nature de «Quant à dire qu'il (le va

Attaques de vautours : faits et analyse

par Jean-Pierre Choisy Chargé de mission au Parc Naturel du Vercors

Attaques de vautours

I. Avant propos II. Vautours et ongulés + autres Mammifères et Oiseaux III. Attaques? Dommages réels, dommages fictifs, instrumentalisation ou information ?IV. Dommages réels dans les Pyrénées françaisesV. A propos de la situation en EspagneVI.

Retour du loup et biodiversité, l'avis de Jean-Pierre Choisy

Par Jean Pierre ChoisyChargé de mission Faune au Parc Naturel Régional du Vercors

En tant que biologiste de la faune sauvage d'une part, citoyen français et européen d'autre part, je me solidarise entièrement avec qui s'oppose au tir de loup en Valais. Je n'ai pas pour autant qualité à parler au nom de mon employeur, bien évidemment et je ne le fais jamais, pas plus cette fois que d'autres. Je ne cite

Les vautours en Belgique n'étaient pas des réfugiés espagnols affamés

Belgique, Allemagne, Pays-Bas : Une vague brève mais intense, a touché successivement la Belgique (16-17 juin), puis l’Allemagne (17-19 juin) et enfin les Pays-Bas (18-20 juin).On a vu des individus ou de petits groupes à d’autres dates mais avec des effectifs sans commune mesure. Au moins une , peut-être le double.

Pour la plupart des associations ( par exemple) cette situation est due aux mesures

A propos d’une agression majeure contre la nature dans le Vercors

Par Jean-Pierre Choisy

J’ai appris quasi-incidemment, à l’issue d’une réunion professionnelle, le projet de « parc de vision » dans le sud-ouest du Vercors. Consterné, j’ai communiqué à ce sujet à l’intérieur d’un groupe de naturalistes concernés. Ceci me permettait – et me permet toujours - une totale liberté d’expression, tant comme naturaliste et biologiste de la faune sa

Vautour fauve : un vol longue distance

Jean-Pierre Choisy est un des grands spécialistes des vautours. Il travaille au Parc National du Vercors à Chamaloc, petit village au pied d'une des belles falaises à vautours au col du Rousset, plateau du Vercors. Il nous signale ce qui pourrait bien être un record de déplacement en longitude pour un vautour fauve (Gyps fulvus).

3000 à 3500 km : un déplacement record pour un vautour

Jean-Pierre Choisy: La réintroduction des vautours, objectifs et retombées

Objectifs

Les actions en faveur du Percnoptère de même que la réintroduction des trois grands Vautours d’Europe se placent dans les politiques de conservation et restauration de la biodiversité européenne et nationales, éventuellement régionales, voire locales. Chez des espèces qu’on peut voir très habituellement à 50 km de leur œuf ou de leur poussin (aux bons soins

Vautours et élevage extensif

par Jean Pierre Choisy

Elevage et tir, piégeage, dénichage des vautours

Ces destructions ont fortement affecté les quatre espèces de vautours d’Europe : chasse de trophées, collection d’œufs, et d’oiseaux taxidermisés, destructions des Rapaces ne s’embarrassant pas de distinctions entre charognards et prédateurs. Mais les vautours n’ont pas suscité l‘animosité d