Pastoralisme - Biodiversité - Cohabitation Prédateurs

The first Stakeholder Workshop on EU Action on Large Carnivores

La Direction générale de l’Environnement de la Commission européenne organisait ce vendredi 25 janvier un “Stakeholder Workshop”, une "réunion de travail des parties prenantes", bref une rencontre des acteurs de la "Conservation et la gestion des grands carnivores dans l'union européenne".

par Baudouin de Menten, Pays de l'Ours-ADET

Le guide de pays et les bergers

Les guides de pays (NDLB : enfin, pas tous), ça n'aime pas les ours, ni les loups, ni les lynx, ni les vautours, ni grand chose de sauvage qui ne soit pas du gibier. Mais maintenant, ça avoue clairement que ça n'aime pas les bergers non plus...

par

L'idée de cette note m'est venue en confrontant , berger de profession confronté au loup avec une énième

Cohabitation : partager le territoire

Témoignage de Jean-Jacques Exbrayat, berger

"Le loup à changé beaucoup de chose, pour les éleveurs c'est une contrainte forte, il faut embaucher des berger pour garder et conduire les troupeaux. Mais la présence continue de l'homme n'est pas totalement négative, les herbages sont mieux gérés, c'est aussi l'occasion de renouer avec les traditions et de faire renaitre le métier de be

En Val d'Entraunes, les brebis sont mieux gardées

À Entraunes, des bergers font estiver leurs moutons sur le territoire de loups. La coopération avec le parc du Mercantour doit leur permettre de prévenir les dommages subis par leurs troupeaux.

par

Par

Jean-Paul Mandine est fils d’éleveur de moutons et petit-fils de berger. Il est né en janvier 1957 à Entraunes (Alpes-Maritimes), dans

Eloge de la complexité

On assiste à un tournant dans la politique de "protection" et de "gestion" du loup en France. Petit rappel historique

6 loups ont été prélevés dans le cadre 
des premiers Plans loups:

  • une louve dans le Vercors en 2004 ;
  • un loup dans le Taillefer en 2004 ;
  • un loup en Valdaine en 2005 ;
  • un loup et une louve en Belledonne en 2006 ;

Convivenza: la paix des loups

L’exception culturelle française est une expression utilisée pour caractériser certaines spécificités, actuelles ou passées, de la France par rapport aux autres pays d’Europe, voire du monde...

Les abruzzes signent « la paix des loups »

A une centaine de kilomètres de Rome, dans la région des Abruzzes, loups et éleveurs ont enterré la hache de guerre et décrét

Didier Vaiser, le chevrier de la face sud de la Sainte Victoire

Didier Vaiser

Avec sa barbe, son béret et son sac à dos, Didier Vaiser a tout du berger provençal, entouré de ses trois chiens au milieu du plateau de Saint-Antonin sur Bayon. Seul l’accent du chevrier vient trahir ses origines belges. Arrivé en décembre dernier sur le versant sud, le berger y a installé une "septantaine" de chèvres : “en tout bon belge qui se respecte, je voulais faire de la vache

Ils ont changé de vie pour devenir bergers en Béarn

Montagne de Banasse. Une estive de rêve dans un paysage de carte postale. Il y a de l'animation à la cabane de Lurbe.Aidée de Clémence, bergère salariée, Maxime s'active à la traite. Trayeuse électrique branchée sur panneau solaire, caisse adaptée pour faire passer les brebis six par six, il faut compter trois heures pour traire les 350 brebis. "On se disait que ce serait trop dur pour lui" se souviennent ses parents,

Pointer les vrais responsables du manque de viabilite de nos exploitations

De temps en temps, je reproduis une commentaire laissé à la Buvette dans une note. C'est le cas ici...

par Didier,laissé en commentaire en bas de la note ".

J'ai la chance inouïe d'avoir pu réaliser mon rêve et l'incommensurable privilège de le faire dans un cadre extraordinaire : je suis berger de mon propre troupeau dans un site exceptionnel du sud de la France.

Au cœur de l'estive : quelques jours en transhumance

Depuis le mois d’avril, Jean-Jacques Exbrayat, éleveur ovin à Pernes-les-Fontaines, trépignait d’impatience. L’estive, selon lui, « c’est le dernier espace où l’on a à peu près de la liberté ». Depuis deux décennies, le groupement pastoral de la Bachellerie, qui compte aujourd’hui six éleveurs vauclusiens, emmène ses brebis paître en Savoie, à Saint-Martin-la-Porte.

Lundi 18 j

Traitement des prélèvements par les grands prédateurs sur le monde agricole

La publication de la note "" a provoqué un échange de commentaires entre un berger et Jean-Luc Valérie, écrivain dans les Vosges. La buvette leur a proposé de poursuivre leur raisonnement et de publier le texte qu'ils soumetteraient. Cet échange est à l'origine du texte qui suit...

Libres opinionspar Jean-Luc VALÉRIE et un bergerPour une gestion globale

Les Mesures de Soutien au Pastoralisme

Le Plan de soutien à l’économie agro-sylvo-pastorale pyrénéenne 2007-2013 constitue un programme ambitieux en faveur du développement du pastoralisme sur la chaîne des Pyrénées.

Les axes principaux qui structurent ce plan sont :

  • L’accroissement de la présence humaine dans les estives par l’augmentation significative de bergers, avec comme double objectif : d’améliorer les condition

Jean-Claude Génot - Les grands prédateurs : pourquoi tant de haine ?

La Buvette : Dans un communiqué de l'ADDIP de février 2010 (« »), on peut lire : "La France a abusivement classé l'ours dans la liste rouge des espèces menacées : Le manuel de l’UICN Lignes Directrices pour l’Application, au Niveau Régional, des Critères de l’UICN pour la Liste Rouge demande aux pays de préciser, chez eux, la situation des espèces mondialement menacées et non pas de toutes celles présentes sur

La cohabitation avec l'élevage ovin

Entretien avec Jean-Paul Mercier, l’auteur de « ». La Buvette a réalisé une série d'entretiens et lui à posé quelques questions d’actualité sur la population d’ours dans les Pyrénées et en Europe.

La cohabitation avec l’élevage ovinLa Buvette des Alpages : Que pensez-vous de l’affirmation de certains groupes d’éleveurs français suivant lesquels il a été démontré «scientifiqu

L'Ours des Pyrénées : allié objectif d'un pastoralisme d'altitude durable

par Retraité, ex Maître de conférence à l'Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse (ENSAT)

Troupeaux en liberté,un supermarché alimentaire pour l'ours

Cette proposition pourrait paraître provocante à l’égard des petits élevages, notamment de moutons, qui pratiquent cette activité. Au moins ceux qui ont adopté le principe de

Haut Diois : Quelques éleveurs font déraper la Conf'

Suite à la publication du communiqué de presse de la «Confédération Paysanne de la Drôme» du 18 octobre 2010 appelant des commentaires. « La Conf’ dérive réac. »

Je rappellerai que j’ai toujours été du côté de la Confédération Paysanne de la Drôme depuis longtemps contre les OGM, d'autres luttes contre l'agriculture intensive et justement ce communiqué de presse ne reflète pas les opin

Repenser le sauvage grâce au retour du loup. Les sciences humaines réinterrogées

Depuis l’arrivée du loup en France en 1992, le statut de l’animal sauvage, et notamment des grands prédateurs, fait l’objet d’un vif débat au sein de l’opinion et d’un conflit incessant entre éleveurs, chasseurs et écologistes. Pour éclairer les choix délicats qui s’imposent, une enquête internationale et interdisciplinaire a été lancée sur les rapports entre l’homme et les animaux longtemps qualifiés de «nuisibles…