Acteur - DELACRE Jean

Être Biocentriste ou ne plus être, telle est la question

A vouloir tout pour nous, à force de proclamer « nuisibles » tout ce qui pourrait nous concurrencer, et subséquemment d’éliminer ceux que nous estimions indésirables, nous avons déréglé la machine pourtant si bien huilée, et en moins de deux cent ans, à l’orée de l’an 2050, nous aurons réussi à détruire ce que plusieurs milliards d’années avaient pourtant réussi à créer dans la parfaite et harmonieuse synthès

Portrait d'un solonien: Jean Delacre

La chasse n’est certainement pas incompatible avec la défense de l’environnement, si elle est bien comprise et gérée avec éthique. La grande difficulté est de faire comprendre aux naturalistes la nécessité de maintenir une chasse respectueuse de notre environnement et aux chasseurs de voir les naturalistes autrement que des « ayatollahs qui veulent imposer leur charria verte ».

Jean Delacre: Lettre ouverte aux dirigeants du monde de la chasse en Belgique

Les derniers éditoriaux et articles de fond de la revue « Chasse et Nature » du RSHCB me désolent au plus haut point

par Jean Delacre

Le livre « Regards de Cerf » oeuvre collective de l’ASBL SOLON, sous la plume de Gérard Jadoul, a été dédié à deux grands personnages du monde de la chasse, Evence Coppée, esprit visionnaire au coeur généreux,

Les moutons marocains mangent une montagne

Plus de 100 millions d’herbivores « comestibles » (moutons, chèvres, vaches, dromadaires…) ravagent les sols et les écosystèmes du Maroc, avec, semble-t-il, la bénédiction des autorités et des gestionnaires.

L’entièreté du pays, par ailleurs plus fragile que d’autres puisque de nature semi-aride en majorité, est l’objet d’un véritable « dépeçage » de ses paysages et de son Vivant par la pression

Eco-résistance au Maroc, la levée de boucliers

Un pays qui s'écologise est un pays qui devient plus humain

Inscription au Groupe Alerte-Nature-Maroc : il ne manque plus que vous !

Amis Marocains directement concernés, amis du Maroc ou simplement Terriens d’ailleurs, au fait des interdépendances, et donc persuadés que le destin des uns est lié à celui des autres : rejoignez-nous sans plus attendre !

Un Maroc se meurt,

Inscription au Groupe Alerte-Nature-Maroc

Un Maroc se meurt, celui d’une Nature si riche par le passé, celui du sol, de l’eau et des ressources naturelles. La seconde du zonobiome méditerranéen en nombre d’espèces et en endémismes, la biodiversité marocaine est inéluctablement en marche vers son extinction massive. Ce sont des faits avérés que prouvent les plus récentes expertises.

Mais quel mauvais vent souffle donc sur les paysages naturels du Royaume ?