Acteur - FERAILLE Eric

Avec Valls au pouvoir, la Nature broie du Noir !

Communiqué FRAPNA Chers amis,

Déception, amertume, colère, désespoir... tous ces sentiments se mêlent face au gouvernement « Valls II » et sa Ministre de l'Ecologie. Elle ne montre que Royal mépris et dédain pour les Associations de Protection de la Nature et de l'Environnement qui, pourtant, sont à l'origine de son Ministère.

Roselyne Bachelot caracolait en tête du palmarès d

La FRAPNA écrit au préfet de région à propos du Groupe National Loup

La FRAPNA s'interroge sur sa participation au Groupe National Loup et écrit au préfet de la Région Rhône-Alpes

Eric FERAILLE, président de la FRAPNA Région Rhône-Alpes vient d'adresser le 20 mars 2014, une lettre au préfet de la région pour lui signaler son inquiétude à propos du déroulement des réunions du Groupe National Loup.

Monsieur le Préfet de région, La

La FRAPNA interpelle les recteurs d'académie

la FRAPNA interpelle les recteurs d'académie concernant la une des chasseurs du rhône et de leur prétendue éducation à l'environnement.

Communiqué de presse FRAPNA

Madame Françoise MOULIN-CIVIL Rectrice de l’académie de Lyon Monsieur Daniel FILATRE Recteur de l’académie de Grenoble Lyon, le 9 janvier 2013 Objet : Interventions en milieu scolaire au ti

Conte de l'été ou comptes de l'été? Le vautour fauve et le syndicaliste agricole

Communiqué de la FRAPNA

L'été a été chaud du côté des syndicalistes agricoles. Ils nous ont particulièrement gâtés avec un déferlement historique de fiel et d'affirmations à dormir debout concernant les vautours « prédateurs ».

C'est qu'ils en ont fait des efforts nos agitateurs professionnels de la FDSEA des Savoie et de l'Isère pour atteindre d

La Frapna et la LPO pour l'interdiction de la bromadiolone

Motion pour l’interdiction définitive de l’usage de la briomadiolone et de l’empoisonnement des rongeurs en milieu naturel et agricole

Considérant que l'usage de la bromadiolone pour lutter contre les proliférations de campagnols terrestres :

  • est source de pollution rémanente du sol et de l'eau,
  • représente un contaminant potentiel des produits alimentaires,
  • présente

Loup abattu : la gâchette au lieu du dialogue

Le 15 février 2009, un chasseur du Petit-Bornand-les-Glières avoue aux gendarmes avoir abattu un loup et conservé sa dépouille en vue d’en naturaliser la fourrure. La perquisition a permis de découvrir les restes d’autres espèces protégées (bouquetin, épervier d’Europe, héron cendré). Son procès aura lieu aujourd'hui devant le tribunal correctionnel de Bonneville.

La fédération France Nature Environnement et la FRAP