Pastoralisme - Filière Lait - Fromages

Comté : le succès d’un fromage AOC au détriment de l’environnement ?

Le Comté, fierté fromagère régionale, n’a pas échappé à la course au productivisme, à l’instar de nombreuses filières d’Appellation d’origine protégée. Cette intensification de la production, très localisée, provoque des pollutions qui mettent en péril la richesse écologique du terroir, pourtant nécessaire à la qualité du Comté. Enquête.

Le Comté est une fierté pour les habitants de

L'ours fait bien vendre le fromage

Par Christian Bacqué

"l'ours fait bien vendre le fromage !", tel est le titre de l'article, paru sur la République et l'Eclair des Pyrénées du 9 Février 2013, qui met en exergue le FIEP ainsi que la fabrication du fromage à travers un cahier des charges et une éthique qui permettent à l'ours et au berger de vivre ensemble en Haut-Béarn.

"Depuis 1995, 27 producteurs on part

Le Pé Descaous chez Yannick Lamazou à Lucq de Béarn

Le FIEP (Fonds d'Intervention Eco-Pastoral, Groupe Ours Pyrénées) organisait, ce dimanche 18 décembre, une journée portes ouvertes, chez Yannick Lamazou, pour promouvoir à la fois le fromage fermier traditionnel labelisé et la cohabitation avec les derniers plantigrades béarnais. Yannick Lamazou nous conviait à découvrir sa production sur son exploitation familiale bâtie sur les hauteurs de Lucq-de-Béarn.

Pé Descaous ou Ossau Iraty ?

Ossau-Iraty

Dans la pub pour l'Ossau-Iraty, on montre un berger, seul en montagne, avec ses brebis et ses chiens, qui fait lui-même son fromage. Mais 92 % de la production de l’ossau-iraty se fait en usine. Et sur les 8 % fabriqués par les -éleveurs, seulement 4 % le sont en montagne.

Le Pé Descaous en vedette

Une journée portes ouvertes est c

Berger: un vrai metier

Vous vous souvenez d'Alain le berger qui disait "", voici une autre de ses vidéos : Le berger, un vrai métier. (quand on garde ses brebis.)

Marc Peyrusqué et son fromage Pé Descaous

La réponse du berger à l'industrialisation

Par Alain Guilhot

Dans les pyrénées-atlantiques, à l’heure de la transhumance, Marc Peyrusqué élève son troupeau, au cœur de la “zone ours”, en suivant une pratique de plus en plus rare. Il fait tout à pied, et se refuse à la mécanisation généralisée.

C'est dans ces montagnes des Pyrénées-atlantiques sur des pentes sit

Le camembert de l'Ours

L'ours fait partie du patrimoine ariégeois depuis bien longtemps. Ainsi en est-il du camembert de l'ours...

"Louis de Bardies a été président du comice agricole de Saint-Girons et lauréat du groupe d’arts des agriculteurs de France, membre du jury aux concours généraux de Paris. Il s’attachera, à la suite de son père, à la normalisation de la race Saint-Gironnaise, devenant membre à vie du herd-book départemental in

Fromages de montagne au bon lait de la plaine !

Le dépeint un pastoralisme que l'ours contribue à préserver, je cite ...

« Tout le parfum de la montagne ...Longtemps, la brebis ne fut élevée que pour sa laine et pour sa viande. Mais la qualité des herbages et de sa vie dans les estives ont amené depuis le début du siècle, un développement continu de la production de lait et de fromage.

Roquefort avait discerné d

Les éleveurs français perdent la guerre de la Feta

Appellation protégée : la feta sera grecque ou ne sera pas

La Cour européenne de Justice a confirmé l'appellation d'origine protégée (AOP) de la feta, réservée en 2002, par Bruxelles, à la production grecque.

La France, le Danemark et l'Allemagne, qui produisent de la feta depuis des décennies, avaient contesté cette labellisation devant la Cour, qui les a débo

Fromagerie d'alpage

Dégustation à Moléson

Alors que la malbouffe s'insinue de plus en plus dans nos assiettes, qu'une certaine mondialisation dirigée réussit à imposer ses directives alimentaires, il est intéressant de se pencher sur la fabrication artisanale d'une denrée alimentaire qui contribue largement à la renommée gastronomique de la Suisse à travers le monde.

Au pied du Mo

La vie à l'alpage

Il est 8 heures du matin, en ce beau vendredi de juillet. Après plus d'une heure de trajet, nous arrivons enfin au chalet. Stéphane, le maître des lieux, nous y accueille tout en terminant de traire ses quelques chèvres.

Stéphane a 30 ans et vient de Genève. Avant son premier alpage, il squattait à Lausanne. C'est là qu'il rencontra celle qui allait devenir sa femme. Tous deux avaient le même besoin de calme et de