IPHB - 2005 La parole reniée

NKM : Comment comptez vous atteindre cet objectif ?

En réponse à la note de Nathalie Kosciusko-Morizet : « », sur le blog de NKM.

A propos d’ADN...

Aux 1ères assises nationales de la Biodiversité, le mercredi 15 juin, le thème de la table ronde n°6 est "Intégrer l'innovation et la recherche scientifique aux actions de préservation". Madame, pouvez-vous répondre à ma question : Comptez-vous intég

Une belle fille

«Tous les experts sont d’accords. Le petit cheptel d’Ours qui nous restait est entrain de disparaître. Il en reste 5 ou 6 spécimens. Ils sont pratiquement dans l’incapacité de se reproduire et s’il n’y a pas une intervention humaine, ils disparaitront. Cela les pyrénéens ne le veulent pas. Ils ne le veulent pas.

C’est la raison pour laquelle, nous avons décidés de renforcer. Et il faut faire revenir d

L'ours et le Parc sont des boucs émissaires

Après la fin de la consultation publique sur la réintroduction d'ours en Béarn, le président du Fonds d'intervention éco-pastoral (Fiep) livre ses explications.

La ministre de l'Écologie (1), Nathalie Kosciusko-Morizet, n'aura sûrement jamais reçu autant de courriers en provenance du Béarn que ces derniers jours. Son annonce de réintroduction d'une ourse en Béarn n'a manifestement sat

Mort de l'ours Camille : Gérard Caussimont dénonce une «farce» voire une «escroquerie»

«Six ans jour pour jour après la mort de Cannelle, tuée par un chasseur d'Urdos, on laisse l'ours crever », juge le Fonds d'intervention écopastoral.L'annonce de la mort probable de Camille, l'ultime ours autochtone des Pyrénées, qui n'a pas donné le moindre signe de vie depuis le 5 février 2010, fait réagir Gérard Caussimont, président du FIEP (Fonds d'intervention écopastoral), l'un

Claude Dendaletche : Le but des bergers et des élus était de tirer le meilleur parti de l'ours

Interview de Claude Dendaletche dans Géopar Nicolas Ancellin. Extraits.

"Le but poursuivi localement par la plupart des bergers et des élus n’était pas de faire réellement un effort pour la protection des biotopes ursins, mais de tirer le meilleur parti économique de la présence de l’ours."

Le débat autour de la protection de l’ours des Pyrénées est-il toujour

Jean Lassalle : la parole donnée

Jean Lassalle, président de l'IPHB donne sa parole en 1997. Les promesses n'engagent que ceux qui y croient. On a les hommes politiques qu'on mérite.

La parole donnée de Jean Lassalle

Jean Lassalle parle de l'ours en Béarn

«Tous les experts sont d’accords. Le petit cheptel d’Ours qui nous restait (NDLB : En Béarn) est entrain de disparaître. Il en reste 5 ou 6 spécimens. Ils sont pratiquement dans l’incapacité de se reproduire et s’il n’y a pas une intervention humaine, ils disparaitront. Cela les pyrénéens ne le veulent pas.

Parole de berger : Joseph Paroix

« Pour moi, l'Ours doit vivre d'abord parce qu'il est le symbole d'une vraie montagne, parce qu'il est en voie de disparition, qu'il est rare de pouvoir sauver une espèce. N'est-ce pas là un enjeu et un pari fantastique dont les bergers et leurs vallées pourront être fiers demain ? Le respect de l'environnement, la sauvegarde de la richesse biologique et génétique de la planète sont des enjeux incontournables pour l'ave

L'IPHB se défend d'être anti-ours

Depuis des mois, le site de l’IPHB était coulé dans le béton (normal), en travaux. Subitement un petit changement en page d’accueil. L’IPHB est parvenu à débloquer des fonds sur son maigre budget. Pas assez cependant pour s’acheter un correcteur orthographique. Puisque son président communique, il faut bien communiquer aussi. Passons cela au peigne fin.

Otez moi d

Patrice Sanchez et l'IPHB

Patrice Sanchez est journaliste au journal Sud-Ouest. La question que je me pose : N'est-il pas devenu un vrai maillon de la communication de l'IPHB (Institut Patrimonial du haut Béarn) ?

Sud-Ouest : Patrice SanchezPremières fuites sur le nom des communes concernées

La ministre de l'Ecologie doit annoncer la localisation de son plan le 13 mars. Troi

Louis Dollo : Lassalle désaprouvé

(...) Restent les questions. Quid de l'avenir de l'IPHB ? L'institution apparaît aujourd'hui à leurs yeux comme l'outil " qui aurait pu... ", la fin de la phrase se perd dans le silence. Ce soir, à 18 heures, l'institution réunira ses composantes en son siège d'Oloron-Sainte-Marie. Cette dernière n'est pas exempte de reproches, pourtant le spectre de la coquille vide qui se profile laisse présager beaucoup d'amertume. " Nou

La loi du silence en Béarn ?

Omerta en Béarn

«Parler de l'ours ? J'ai envie de pouvoir louer des estives l'année prochaine», explique un berger d'Aspe. Premier anniversaire de la mort de Cannelle, aborder la question de l'ours, c'est s'offrir une randonnée sur des charbons ardents. Le sujet divise. Trace une ligne de fracture entre pro et anti. Chez les bergers, à moins de s'opposer à l'ours, en parler est devenu t

L'ours pyrénéen a sa place

A l'occasion du premier anniverssaire de la mort de Cannelle...Propos recueillis par Thomas Longué du journal ""

: « Les chasseurs ne sont pas contre l'ours pyrénéen », plaide le président de la Fédération départementale des chasseurs des Pyrénées-Atlantiques...

Parce qu'elles font l'objet d'une instruction judiciaire en cours, pas question pour Bernard Placé de rev

IPHB, le bilan en une seule image

Le slogan sur la page d'accueil de l'IPHB

" Parce que les hommes et les ours peuvent vivre ensemble. Ce n'est pas un pari. C'est la volonté de tous".Source

Extraits de la charte de l'IPHB

Contrat de protection et de renforcement éventuel de la population d’ours sur le massif pyrénéen…

Une plainte du SEPANSO Béarn contre l'Etat et l'IPHB

la termine une plainte européenne contre l'Etat français et le Syndicat Mixte du Haut-Béarn (IPHB) pour extermination de l'ours brun des Pyrénées. (En gros, l'Etat n'a pas pris les mesures nécessaires pour protéger les derniers ours du Haut-Béarn et il n'a pas non plus procédé au renforcement qui aurait pu permettre de restaurer la population des Pyrénées occidentales.

Vite vite avant que l'IPHB soit dissous !

La mort de l'IPHB : pouvoirs et communication

Première partie

Le pastoralisme pyrénéen est un grand gâteau à la cerise dont la date de péremption est dépassée.

Si les "stars" de la communication suisse estiment que le sujet des espèces en voie de disparition est porteur pour mobiliser les foules (même s'il ne s'agit de sauver que les skieurs suisses), les détracteurs de la réintroduction des

2 Ours en Béarn? Réactions de l'IPHB

Comme une main tendue de l'Etat, le préfet a assisté, hier, aux travaux du conseil de gestion de l'IPHB. La ministre de l'écologie Nelly Olin avait profité de son passage à Arbas, le 25 septembre, pour annoncer le niveau de réintroductions d'ours.

Les Pyrénées apprenaient ainsi l'arrivée de cinq femelles entre le printemps et l'été 2006. Deux fauves ont même été « réservés » pour le Béarn.