Les réintroductions

Ours brun | Ours dans le monde | Histoire | Population | Réintroductions | Suivi | Cohabitation

Avant Pendant
Après
Origine  Réintroductions  Comportement après les lâchers
Choix du pays d'origine 1996-1997 Réintroduction de 3 ours Période d'errance
Transferts Cantabries - Pyrénées 2006 Réintroduction de 5 ours Adaptation aux Pyrénées
Capture et transport des ours   Aspects économiques et juridiques
Destination   Coûts des réintroductions
Choix de la période   Développement économique
Lieux des lâchers   Aspects juridiques 
Période des lâchers    
     

" Depuis 2005, le noyau occidental est dépourvu de femelle. Selon le mécanisme qui sous-tend le déclin de cette population, le nombre d’ours à réintroduire varie :

  • Sous «l’hypothèse de consanguinité», au moins 10 femelles et 3 mâles sont nécessaires (figure 1). Dans ce cas, relâcher plusieurs femelles diminue fortement la probabilité d’extinction.
  • Sous «l’hypothèse du sexe-ratio», au moins 8 femelles et 1 mâle sont nécessaires pour assurer la viabilité de la population sur 30 ans (figure 2).

Mais contrairement à «l’hypothèse de consanguinité», relâcher trop de mâles augmente la probabilité d’extinction. Le nombre d’ours à réintroduire dans le noyau central sous les 2 hypothèses est seulement de 3 femelles et 1 mâle. " (rapport scientifique 2009 de l'ONCFS).

 

Réintroductions d'ours

Commentaires